De la guerre des vedettes en Adriatique à la légende des MAS

Cette section consacrée aux opérations de l'armée italienne entre 1911 et 1934 permet de dresser le cadre de la situation à la vieille du conflit italo-éthiopien.

De la guerre des vedettes en Adriatique à la légende des MAS

Message par zekeye » 04 Septembre 2011, 14:13

Pour infos...

De la guerre des vedettes en Adriatique à la légende des MAS : histoire et mémoire des Motoscafi Armati Siluranti
http://cdlm.revues.org/index5535.html

Voili, voilou...

Z. :afro:
zekeye
Maresciallo d'Italia
 
Message(s) : 1361
Inscription : 05 Août 2008, 00:00

Re: De la guerre des vedettes en Adriatique à la légende des

Message par cedric mas » 04 Septembre 2011, 15:58

Merci de l'info, j'ai aussi trouvé cela en fouinant sur ce site :

Les ports et îles de l'Adriatique durant la 1ère GM de Frédéric le Moal :

http://cdlm.revues.org/index873.html

CM
cedric mas
Maresciallo d'Italia
 
Message(s) : 2337
Inscription : 04 Août 2008, 00:00

La farce de Buccari

Message par ALEXDEROME » 08 Octobre 2011, 20:52

Les MAS ou motoscafi anti sommergibile (vedettes anti sous-marin) et motoscafi armati di siluri (vedettes armées de torpilles) naquirent sous l'impulsion de l'amiral Thaon di Revel désireux de fournir à la Regia Marina des embarcations légères, capables de s'infiltrer dans les dispositifs maritimes ennemis par surprise et couler les cuirassés de la KuK Marine, qui n'osent pas sortir de leurs parts sur la côte adriatique. Longues de 16 m., équipées de 2 torpilles, de grenades sous-marines et d'un canon de 47 m, elles filent à 27 noeuds. La fabrication de ces embarcations sera facilité par le fait qu'elles proviennent d'ateliers vénitiens spécialisés dans les vedettes de tourisme.
Une des plus fameuses MAS est celle exposée au Vittoriale, la somptueuse demeure du poète-écrivain-condottiere Gabriele d'Annunzio.
http://www.vittoriale.it/_index.php?lingua=it
La MAS 96 du poète, avec la MAS 94 de Costante Ciano (père de Galeazzo, futur gendre de Mussolini) et la MAS 95 du commandant Rizzo sont à l'origine de la farce de Buccari.
Le 10 février 1918, les trois embarcations pénètrent dans les eaux austro-hongroises, échappent aux batteries côtières pour aller larguer leurs torpilles, qui seront piégées dans des filets de protection. Une seule aura un impact mineur sur un navire mais l'explosion donnera l'alerte. Avant de s'enfuir, d'Annunzio jettera à la mer 3 bouteilles avec le message suivant :Les marins d'Italie, qui se rient de tous les filets et entraves, et sont toujours prêts à oser l'inosable, sont venus secouer par le fer et par le feu la prudence dans ses refuges les plus sûrs. Et un bon compagnon, bien connu des Autrichiens, l'ennemi le plus irréductible parmi tous leurs ennemis, "l'ennemissime", celui de Pola et de Cattaro, s'est joint à eux pour montrer qu'il se moque de la prime".La tête de d'Annunzio avait été mise à prix. L'échec de la mission s'est transformé en une geste héroïque et bravache.
Un autre gros coup fut le torpillage du Szent-Istvan par les MAS 15 et 21 du commandant Rizzo.
Image
MAS 96 photographiée au Vittoriale de Gardone, lac de Garde.
ALEX
Eravamo 30 d'una sorte, 31 con la Morte
Gabriele d'Annunzio
http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum
Image
Avatar de l’utilisateur
ALEXDEROME
Maresciallo d'Italia
 
Message(s) : 2481
Inscription : 29 Août 2008, 00:00
Localisation : Presente ! est! est!! est!!!


Retour vers Préambule (1911-1934)

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron