L'Odyssé du Caproni Ca 148 I-ETIO d'Ala Littoria

Les opérations en AOI du 10 juin 1940 à la chute de l'empire.

L'Odyssé du Caproni Ca 148 I-ETIO d'Ala Littoria

Message par tuche » 31 Mars 2010, 17:03

Un véritable scénario de film que l'histoire rocambolesque de cet avion. Le Caproni Ca 148 est une extrapolation du Caproni 133 mais il est désarmé. Introduit en 1938, il avait étè spécialement étudié pour l'AOI, cet appareil pouvait en éffet se contenter des pistes sommairement aménagées de ces contrés. La compagnie Ala Littoria en avait six en service, tous basés à Asmara, ils étaient chargés d'amener dans l'immensité de ces territoires du personnel militaire ou civil, de l'impédimentat (courriers, vivres, munitions et ect..) en effet les pistes et routes de l'Ethiopie étant peu sure. Au moment de la chute de l'Empire, il ne restait plus qu'un seul exemplaire de cet appareil en état de vol ( le héros de notre histoire).
C'était un miracle qu'il puisse voler tant il avait éffectué de missions sur les différents fronts, tant le manque de pièces de rechanges étaient criant, les meccanos Italiens firent vraiment des miracles pour le maintenir en état de vol. Replié sur Gondar, le dernier terrain qui restait, il reçu pour mission d'évacuer des personnalités militaires et civiles de la plus haute importance. La seul destination possible pour lui restant la ville de Djeddah en Arabie Saoudite, pays soit disant neutre. En effet la perte de l'Irak et de la Syrie comme pays amis compliquait les destinations possibles.
Parti à 1h 30 de Gondar le 15 juin 1941, l'appareil se posa à Djeddah à 8h 15 et la les choses commecérent à mal tourner. En effet si l'appareil, l'équipage et les passagers ne furent pas internés, le quantités d'essence et de lubrifiant furent revues à la baisse. Pour l'équipage le seul aérodrome ami restant était Derna en Lybie à 2200 Km de vol, soit plus du double de l'autonomie de l'appareil. L'équipage ayant un trés fort caractére avait décidé de ne pas se rendre et de jouer le tout pour le tout. Sur les 1000 litres d'essence promis seul 400 litres furent livrés, une quantité suffisante pour ce poser en territoire tenu par les britanniques, l'équipage prévoyant avec l'aide de la diaspora Italienne réussit a sortir 3700 litres supplémentaires à leurs risques et périls. La carlingue fut totalement vidée du superflut et rempli de bidons équipés d'un montage de tuyaux et de pompes à mains pour remplir les réservoirs.
Avec 4100 litres de carburant, ils décollérent de Djeddah le 1er octobre 1941 à 17h 10 sans vol d'essai à une altitude de 80m. Durant le voyage il survolérent la vallée du Nil ou ils furent acceuillis par des tirs de DCA, des le départ ils avaient du briser toutes les vitres pour ne pas être axphixiés par les vapeurs d'essence. Arrivés au dessus de Tobrouk, ils furent acceuillis par des tirs nourirs de DCA qui arrétérent le moteur central et criblérent la carlingue qui heureusement ne contenait presque plus d'essence. Le personnel jeta par dessus bord les bidons superflut et l'appareil réussit a se poser à 70 km d'Aïn Gazzala dans le désert et dans les lignes de l'Axe. l'appareil et l'équipage furent récupérés, rentrérent à Rome ou ils furent fêtés comme des héros. Durant ce périple, l'avion couvra le triple de distance que le cahier des charges avait prévu. Au vu du comportement de l'équipage cela démontre que la réputation de couardise de l'Italien est surfaite.
Ci joint une photo et un profil du héros de notre histoire digne d'un film d'Hollywood.

Image

Image
tuche
Generale di corpo d'armata
 
Message(s) : 736
Inscription : 24 Février 2009, 00:00

Retour vers L'Afrique Orientale Italienne

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron