Esercito Nazionale Reppublicano

Matériels, organisation et uniformes des forces italiennes de la République Sociale de Mussolini

Esercito Nazionale Reppublicano

Message par ALEXDEROME » 12 Octobre 2010, 17:30

Pour un autre forum, j'avais fait un dossier avec une liste (non exhaustive) des unités de la RSI. Il permet d'avoir une vue d'ensemble. Je prépare le même pour l'armée co-belligérente du sud.
L'Armée Nationale Republicaine- ENR Esercito Nazionale Reppublicano
Image


Le 25 juillet 1943, lors de la réunion du Grand Conseil Fasciste, Mussolini est mis en minorité par un vote à l'instigation de Dino Grandi, approuvé par Galeazzo Ciano le gendre même du Duce, du maréchal de Bono (un quadrumvir de la Marche sur Rome) et d’autres hiérarques soit 19 voix contre 8. Le roi Vittorio Emmmanuele III nomme le maréchal Pietro Badoglio (un des plus mauvais militaires) premier ministre, fait convoquer Mussolini, lui annonce sa déchéance et le fait arrêter. Aussitôt, les Allemands qui avaient prévu la trahison du roi envoient 14 divisions ( opération Alaric). Pendant ce temps, Badoglio assure que "l'Italie reste en guerre" tout en préparant un armistice avec les Alliés, signé le 8 septembre. Badoglio et le roi s'enfuient de Rome, laissant le peuple à son destin, cette traitrise -l'un soucieux de préserver sa personne et l'autre sa couronne, marquera l'Italie sous le signe de l'infamie. Les soldats italiens sont livrés à la vindicte germanique, à Cephalonie, après une lutte sans espoir, la division Acqui est exterminée par les troupes du XXII Gebirgs. Korps, laissant 9000 italiens morts.
Mussolini, de prison en prison -pour déjouer les services secrets-, se retrouve à Campo Imperatore, au sommet du Gran Sasso des Abruzzes, au sud de Rome. Le 12 septembre, a lieu l'opération Heiche, un commando parachutiste de la Luftwaffe commandé par le major Mors, atterrit en planeurs, libère le Duce, qui s'envole avec le haupsturmfuhrer SS Otto Skorzeny à bord d'un Fieserler Storch. Le SS n'avait qu'un rôle d'observateur mais s'attribuera les lauriers de cette opération.
Malade, écœuré par la politique, Mussolini arrive en Allemagne où Hitler le contraint à reprendre en main les rênes du pouvoir sous la menace de faire de l'Italie un gouvernement général comme la Pologne et de représailles très dures.
La République Sociale Sociale est née, appelée dérisoirement la république de Salo, du nom d'une ville au bord du lac de Garde, car Rome ville ouverte ne peut être la capitale de ce nouvel état. Les autres ministères sont répartis entre Verone et les autres villes autour du lac de Garde.

La création de l'ENR
Le maréchal Graziani accepte la charge de ministre de la défense, même s'il a été un piètre général en Libye. Les casernes sont réouvertes mais elles ont été pillées le 8 septembre, mais l'appel au volontariat permet de réarmer 57000 hommes, certains prisonniers militaires italiens sont libérés des lager allemands, désireux d'effacer la honte de l'armistice de Badoglio et combattre "per l'onore d'Italia" qui deviendra leur devise.
Les troupes seront entrainées en Allemagne au camp de Müntzingen et Grafenwohr. 4 divisions représentant les différents corps de l'armée italienne sont formées :

La division Monterosa
C'est une division d'Alpini, recrutés parmi les prisonniers provenant de ce corps d'élite. Ils sont entrainés et armés à l'allemande mais conservent les grades, l'uniforme (ainsi que le fameux couvre-chef montagnard avec une plume de corbeau pour les hommes de troupe et la patte de collet verte ) et le commandement. Le stage débute en décembre 1943 et se termine en juillet 1944, la troupe est passée en revue par Mussolini et sera engagée en Ligurie, dans la région montagneuse autour de Gènes et de la Spezia, près de la ligne Gothique.

La division Littorio
Formée aussi à Müntzingen, C'est une division de grenadiers, le littorio est le licteur, symbole fasciste mais aussi du temps de la Rome républicaine celui de l'autorité : une hache symbole de l'exécution du droit romain entourée d'un faisceau de branches. La Littorio sera envoyée dans les Alpes occidentales pour défendre la frontière contre les troupes franco-américaines.

La division San Marco
C'est une division d'infanterie de marine, héritière de celle qui s'est illustrée en Afrique du Nord, copie de la X MAS (Decima MAS). Le succès de cette division sera tel que les bureaux de recrutement refuseront des volontaires. Encadrées par les maro (fusiliers marins) de la Decimas MAS,, elle rassemble 600 officiers et 12000 hommes. Elle sera envoyée en Ligurie. Ses mostrines sont rouges avec le lion de Venise et un poignard (emblème de la RSI).


La division Italia
C'est une division de bersaglieri, corps d'élite de l'armée italienne, reconnaissable à ses mostrines (pattes de collet) de couleur cramoisi, portant le fez à pompon de même couleur, cadeau des zouaves français lors de la guerre de Crimée et bien sûr du célèbre casque à plumets (de chapon). Elle sera installée autour de Parme et dans la Garfagnana, affrontant les Américains et les Brésiliens.

Ces 4 divisions, formées en Allemagne, portent un badge spécial, et forment le noyau de l'armée républicaine. Tous les emblèmes rappelant la maison de Savoie sont retirés et remplacés par le faisceau de licteur. Les principales unités de l'ENR sont listées ci-dessous :

La DECIMA MAS Image
La Decima MAS s'était remplie de gloire dans les fonds méditerranéen en y envoyant 2 cuirassés britanniques le HMS Valiant et le HMS Queen Elizabeth, le 19 décembre 1941 à Alexandrie. Oeuvre des scaphandriers, ils s'approchaient de leur proie, à cheval sur un SLC (silure a corsa lenta) ou torpille à course lente, 2 plongeurs à cheval dessus et déposaient la torpille sous la quille. Basée à la Spezia, en Ligurie, la MAS (motoscafo armata di siluro ou vedette armée de torpilles) constituée en flotille avait pour chef le prince Junio Valerio Borghese, qui auparavant commandait le sous-marin Scire, utilisé pour le transport des SLC qu'on appelait maiale (cochon). Bien qu'appartenant à la marine, la X MAS restera une unité autonome; Pour se différencier de la San Marco, qui a le même uniforme, vareuse sans col avec la mostrine rouge, un insigne distinctif est créé : une plaque de fer bleue, avec l'inscription X Flotiglia (puis Divisione) MAS en rouge avec une tête de mort ayant une rose entre les dents (car comme le disait un commandant de la MAS, le cdt Todaro, mort au combat : la mort au combat est une belle chose, parfumée comme une rose).En raison de la nature du conflit, la X MAS va élargir son rayon d'action et participer à des actions terrestres.
Ses principaux bataillons :
- le bataillon Barbarigo, qui va se distinguer à Anzio et mener des combats retardateurs lors de la percée alliée;
-le bataillon nageurs-parachutistes ou NP, l'élite des troupes de choc. Les Allemands viendront se perfectionner auprès d'eux pour les techniques de combat; ils mèneront des actions derrière les lignes ennemies ;
-le bataillon Lupo
-le bataillon Colleoni (artillerie)
-le bataillon Valanga, formé de chasseurs alpins, ils conservent avec leur tenue de la MAS leur plume de corbeau sur le couvre-chef;
-le bataillon Saggitario ; avec le bataillon Fulmine il empêche la prise de Gorizia par les partisans yougoslaves
-le bataillon Fulmine, dans ses rangs il y a la compagnie Volontari di Francia, composée d'immigrés ou fils d'immigrés italiens en France, rassemblés à la base BETASOM de Bordeaux (base de sous-marins italiens) ils sont acheminés à la frontière yougoslave, empêchant les troupes titistes l'épuration ethnique dans la région de Trieste et où les 214 maro résisteront au 2400 partisans du IXe Corps yougoslave à Tarnova delle Sella.
Image
pattes de collet X MAS Image
Les parachutistes
Héritiers de la division Folgore, détruite à El Alamein, en menant des combats retardateurs sauvant la retraite de l'Afrika Korps et du reste des troupes italiennes, il ne reste plus qu'une autre division : la Nembo. Ceux qui souhaiteront continuer le combat se feront coudre une bande de bras avec le motto "per l'onore d'Italia" qui deviendra la devise de la RSI. Regroupé en un bataillon, le Nembo combattra à Anzio retardant l'avance alliée après la prise de Rome.
Le bataillon Nembo sera intégré au régiment parachutiste Folgore, renaissant de ses cendres, avec le bataillon Azzuro. D'autres unités autonomes paras seront créées :les NP (voir MAS) ou les Arditi parachutistes,
Les paras seront envoyés dans la vallée d'Aoste et recevront à la fin des hostilités l'honneur
des armes.
Un bataillon parachutiste de la GNR sera formé également (btg Mazzarini)
Dessin Nino ARENA Image
Les unités blindées
A l'instar de leurs collègues aviateurs, les tankistes italiens auront à récupérer leur matériel auprès des Allemands, Les bombardements, le manque de matières premières limiteront la production industrielle et les Allemands ne sont pas près de fournir leur propres panzer.
La tâche de ces quelques gruppi squadroni corazzati sera de lutter contre les partisans, parfois aussi contre les troupes titistes. Ses unités sont équipées de chars moyens M13/40 et M14/40, de chars légers L3 (parfois en version lance-flammes), obsolètes dès avant la guerre, de Semovante (canons automoteurs) 75/34 ou 105/25.
L'excellente automitrailleuse AB 41 sera également en dotation.
Les principales unités blindées de la RSI :
-Gruppo squadroni Corazzati San Giusto ; affecté à la lutte anti-partisans;
-Gruppo corazzato Leoncello ne participant à aucune activité militaire;
-Gruppo corazzato Leonessa faisant parti de la GNR (Garde nationale Républicaine), son emblème est le M de Mussolini avec un faisceau de licteur.
autoblinda AB 41 Image
La GNR - Guardia Nazionale Repubblicana
La GNR remplace la MVSN (Milizia Volontari Sicurezza Nazionale), la milice. Forte de 80000 hommes, elle a des tâches de maintien de l'ordre, la garde de lieux stratégiques : gares, ponts,... et la lutte anti-partisane. Elle avait en son sein le groupe cuirassé Leonessa . Son emblème distinctif était un M stylisé sur les pattes de collets noirs et une tête de mort avec tibias croisé portée sur le couvre-chef.
Image
Les Brigades Noires-Brigate Nere
Prônant un retour aux sources du fascisme comme au temps du squadrisme, chaque Brigade Noire porte le nom d'un fasciste tué, c'est une unité politisée au contraire de toutes les autres unités militaires, dépendant du PFR le Parti Fasciste Républicain dont le chef est le radical Alessandro Pavolini. Ils vont mener une féroce répression contre les partisans.
Image Une unité des plus redoutées est la légion autonome Ettore Muti, du nom d'un fameux pilote tué le 23 août 1943 certainement sur l'ordre de Une unité des plus redoutées est la légion autonome Ettore Muti, du nom d'un fameux pilote tué le 23 août 1943 certainement sur l'ordre Badoglio.
Brigades Noires à Venise Image
29.Waffen -Grenadier Division der SS (Italienische n°1)
Cette division ne fait pas parti de l'ENR puisque rattachée à la Waffen SS.


CONCLUSION
La RSI mobilisa environ 500000 hommes. L'enthousiasme du début fit place ensuite à la désillusion : le décret Graziani du 19 février 1944 institua la conscription obligatoire, le taux d'insoumission s'éleva à 41% et à 12% pour les désertions, venant grossir les rangs de la résistance. Dans le reste de l'Europe occupée par l'Allemagne nazie, des Italiens furent enrôlés sous l'uniforme allemand, il est donc difficile de déterminer précisément la quantité. Les motivations du choix de l'engagement étaient diverses : fidélité au Duce, honte de l'armistice du 8 septembre,antibolchévisme,arrivée des troupes titistes, opportunisme...
Dans la confusion qui règne durant les derniers jours de la guerre, le prince Borghese démobilise la X MAS, d'autres troupes se rendent aux Alliés. Les plus radicaux, rassemblés autour d'Alessandro Pavolini veulent former le dernier carré et lutter jusqu'au bout dans la Valtellina. Lachés par les Allemands qui ont négocié secrètement leur rédition (le général SS Wolff), les Brigades Noires combattront jusqu'au bout et les survivants n'échapperont pas à la vengeance des partisans. Au Val d'Aoste, le bataillon para Azzuro, se rendra le 4 mai aux troupes alliées qui rendront les honneurs de guerre.
Image
paras bataillon Azzuro au Val d'Aoste


Sources
Enzo et Laurent Berrafato : L'Italie en Chemise Noire
Nino Arena : l'Aeronautica Italiana
Renzo de Felice : Les Rouges et les Noirs
Batailles Blindés n°34 : les unités blindées de la RSI (David Zambon)
Osprey n°353 Men-at-Arms : the Italian Army volume 3
Dernière édition par ALEXDEROME le 15 Septembre 2013, 11:14, édité 1 fois.
Eravamo 30 d'una sorte, 31 con la Morte
Gabriele d'Annunzio
http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum
Image
Avatar de l’utilisateur
ALEXDEROME
Maresciallo d'Italia
 
Message(s) : 2482
Inscription : 29 Août 2008, 00:00
Localisation : Presente ! est! est!! est!!!

Re: Esercito Nazionale Reppublicano

Message par fredl109 » 25 Octobre 2010, 16:24

Au sujet de la Decima Mas on peut ajouter les bataillons suivant :

Le Bataillon Seenissima (Gruppo Ardimento)
Le Bataillon Sciré (Groupement d'artillerie)
Le Bataillon Freccia (Colleoni)
Le Bataillon Longobardo (Da Giussano)
Le Bataillon Castagnacci (San Giorgio)
Le Bataillon Pegaso (Groupement aérien Q)
Le Bataillon San Giusto
Le Bataillon Risoluti (Service Auxiliaire Feminin)

Pour ce qui est des détachements navals de la Decima Mas nous avons :

1 Gruppo Todaro (barchini) ( Scuola M. A. di Superfice) La Spezia Sept. 1943
2 Base Operativa Sud Sesto Calende 25 Jan. 1944
3 Base Operativa (Collegamento Italia Occupata) La Spezia Jan. 1944
4 Base Operativa Ouest Sesto Calende 17 Aout 1944
5 Base Operativa Est San Remo 5 Fév. 1945
6 Squadriglia Mas (Castagnacci) La Spezia Jan. 1945
7 Scuola Sommozzatori Portofino Jan. 1944
8 Gruppo Operativo SSB La Spezia Déc. 1943
9 Gruppo Gamma (Licio Visentini) La Spezia 5 Sept. 1943
10 Squadriglia Sommergibili (CA) La Spezia Octobre 1943
11 Squadraglia Sommergibili (CB et CM) Pola Nov. 1943
12 Squadriglia Sommergibili (In Allestimento) La Spezia Nov. 1943

Je vous est mis le lieu et la date de leur création mais pas celle de leur dissolution.
Source: Laurent et Enzo Berrafato (La Decima Mas)
fredl109
Maresciallo d'Italia
 
Message(s) : 1062
Inscription : 28 Juin 2009, 00:00

Re: Esercito Nazionale Reppublicano

Message par ALEXDEROME » 30 Décembre 2011, 22:55

Image
Insigne des unités italiennes ayant reçu un entrainement militaire en Allemagne, notamment au camp de Münsingen.
ALEX
Eravamo 30 d'una sorte, 31 con la Morte
Gabriele d'Annunzio
http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum
Image
Avatar de l’utilisateur
ALEXDEROME
Maresciallo d'Italia
 
Message(s) : 2482
Inscription : 29 Août 2008, 00:00
Localisation : Presente ! est! est!! est!!!


Retour vers Les forces armées de la RSI

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité