Dernières mises à jour

Se connecter

lundi, 23 avril 2012 19:14

AB41

Ecrit par 

Italeri

1/35

Maquette et photos de Laurent Moitrot

 

Le kit

Pour avoir un aperçu des qualités et défauts de ce kit, vous pouvez vous reporter à l’analyse de Scott Van Aken sur Modeling Madness. En bref, c’est une reproduction fidèle et très détaillée, couverte de rivets, qu’il faudra protéger lors de l’assemblage.

Assemblage

Je souhaitais construire ce modèle « out of the box », sans y apporter aucune modification. La notice est assez claire, on peut la suivre sans risque pour l’essentiel. Cependant, il peut être utile d’avoir des photos de l’AB41 sous la main pour placer certaines pièces correctement.

Italeri a eut la bonne idée d’indiquer l’avant du châssis par une flèche sur la pièce en question, ce qui peut paraître étrange lorsque l’on ne sait pas que la base de ce châssis est parfaitement symétrique ! Il faut également faire attention lors du collage des roues que celles-ci soient bien au même niveau. En effet, avec le découpage des pièces choisit par Italeri, une erreur est vite arrivée.

L’assemblage de la caisse n’est pas des plus aisés, malgré la présence de plots de centrage. Quelques joints devront être mastiqués et poncés, en prenant garde de ne pas endommager les lignes de rivets. Le résultat en vaut la peine.

Concernant la tourelle, le positionnement de la pièce 67b requiert une attention particulière : elle doit être alignée avec le toit de la tourelle. N’hésitez pas à jeter un coup d’œil sur des photos pour la placer correctement. Vous pourrez également remarquer qu’il existe quelques différences entre les véhicules de début et de fin de production, certaines pièces sont donc optionnelles. Par exemple, les véhicules de fin de production avaient des jerrycans sur les garde-boue avant, mais étaient dépourvus des deux klaxons. D’autres AB41 n’avaient qu’un seul klaxon, et sur celles qui en avaient deux, ils n’étaient pas symétriques. D’autres encore avaient des jerrycans accrochés sur la tourelle. Le mieux est donc de décider en fonction des photos que vous avez et du véhicule que vous souhaitez représenter.

Sur la plupart des photos que j’ai pu voir, les pièces 35b étaient fermées pour protéger les phares principaux. Etant donné que l’intérieur du véhicule n’est pas représenté par le fabriquant, j’ai jugé préférable de fermer toutes les portes d’accès. Des sets de détaillage en résine seront sûrement disponibles très prochainement pour remédier à ce manque.

Comme je l’ai déjà dis, mon intention était de monter cette maquette sans rien ajouter au contenu de la boîte. Maintenant, pour ceux qui souhaitent aller plus loin, voici quelques suggestions : les outils mériteraient davantage de détails, notamment leur système de fixation à la caisse, et il manque deux poignées sur la trappe principale de la tourelle. Ces ajouts ne seront pas trop dispendieux ! La seule pièce qui ne m’a vraiment pas convaincu dans ce kit est l’antenne, qui semble épaisse et à l’air bizarre. Malheureusement, je n’ai pas trouvé de photo précise de cet élément.

Camouflage et marquages

Jugeant que cette automitrailleuse est un peu trop petite pour recevoir un camouflage multi tons, j’ai choisi un véhicule des forces armée de la RSI, peint entièrement en couleur sable. La couleur de base sera le Gunze H66, correspondant en fait au RLM79. J’applique ensuite un jus assez épais de peintures à l’huile (ombre brûlée) diluée à l’essence de térébenthine. Après quelques heures de séchage, j’enlève le surplus avec un chiffon propre. Après 24 heures de séchage, j’applique un drybrush à l’aide de la peinture de base éclaircie avec du jaune puis du blanc.

C’est désormais le moment de passer aux « filtres », avec de la peinture jaune ocre à l’huile, très diluée avec du vernis mat. La dernière touche consiste à reproduire le métal mis à nu par endroits avec un crayon à papier et la poussière qui s’accumule sur les roues, avec des pastels.

Pour conclure, la construction de ce kit fut un réel plaisir. Monté tel quel, c’est un beau modèle fidèle à la norme d’Italeri.

Lu 12876 fois Dernière modification le jeudi, 12 juillet 2012 19:36