Dernières mises à jour

Se connecter

Opérations»Front de l'Est»Le dernier hiver de l'ARMIR
jeudi, 26 avril 2012 20:53

Le dernier hiver de l'ARMIR

Ecrit par 

Diorama d'Aymeric Lopez au 1/72

 

Le contexte

Les troupes italiennes de l’ARMIR étaient chargées de la défense du Don au Nord-Ouest de la ville de Stalingrad lors de la contre-offensive soviétique de novembre 1942. La VIII° Armée italienne, attaquée le 16 décembre par les Russes, comprenait un corps d'armée alpin qui resta en couverture pour protéger la retraite italo-allemande jusqu’à la mi-janvier.

Cependant, seuls 8000 hommes sur les 30.000 tenant ce front purent échapper à la tenaille soviétique. Les blindés qui appuyaient ces divisions, des L6/40 et des semoventi da 47/32, étaient inefficaces contre les T-34 soviétiques. Ils seront tous détruits.

Le diorama

Le semovente da 47/32 est une maquette Ostmodel, assez bien détaillée. Quelques bulles sont à éliminer, mais le montage est facile (il y a peu de pièce). Le poste de conduite et de tir est fermé par une bâche, ce qui évite au fabriquant de reproduire l’intérieur. J’ai réalisé de la boue sur le train de roulement, étant donné la période hivernale. La peinture est jaune sable, camouflage plus approprié en Afrique du Nord qu’à Stalingrad ! Il semble que de nombreux véhicules envoyés en Russie aient conservé leur camouflage d'origine.

La maquette du Macchi 202 est celle d'Italeri. Je vous renvoie à la critique du kit pour en savoir plus sur son niveau général. Rappelons simplement que le niveau de détails est correct, quoique perfectible dans le cockpit et les trappes de train (qui sont cloisonnées). L’assemblage ne pose problème qu'au niveau du capot moteur, où un peu de mastic est nécessaire. La décoration de la 356a squadriglia est peinte au pochoir (pour les tâches vertes), tandis que les décals proviennent de la boîte.

Les trois figurines d'alpini proviennent du set Esci réédité par Italeri, celle de tankiste est une production Milicast en résine, tandis que l'aviateur et les mécanos sont réalisés avec une boîte Preiser de pilotes et personnel au sol allemands et une boîte Airfix de personnel de la RAF.

Le socle du diorama est constitué d'une planche de contreplaqué coupé aux dimensions souhaitées et encadré de languettes de balsa. Le sol est fait avec du plâtre dans lequel sont imprimées les traces de pas et de chenilles. La neige est réalisée avec du bicarbonate de sodium saupoudré sur de la colle blanche, puis vernis.

Lu 2108 fois Dernière modification le jeudi, 12 juillet 2012 19:00