Dernières mises à jour

Se connecter

Opérations»Méditerranée»Le port de Messine
vendredi, 27 avril 2012 19:22

Le port de Messine

Ecrit par 
1/700

Maquettes et diorama d'Aymeric Lopez

 

Après mon diorama reproduisant l'entrée du port de Tarente, j'ai voulu me lancer dans un nouveau diorama "naval" au 1/700, avec pour cadre cette fois-ci le port de Messine, à l'extrémité nord-est de la Sicile.

Les dimensions de la base sont de 25x44 cm, ce qui me permet de représenter uniquement une partie de la jetée du port qui se termine par le castello del S. Salvatore. Les navires qui animent la scène sont le croiseur Gorizia, les contre-torpilleurs Saetta et Pigafetta ainsi qu'un remorqueur construit intégralement en scratch. La scène se déroule durant l'été 1942, ou plutôt aurait pu se situer à cette période vu le camouflage des navires.

Comme pour Tarente, le quai et le château sont reproduits en carton plume de 5 mm d'épaisseur, en ayant pris soin auparavant de retirer les deux faces de papier à l'aide d'un sèche-cheveux. Ma seule source iconographique fut le web, et j'ai même utilisé une vue satellite de Google Earth pour avoir les bonnes dimensions. Les épaisseurs successives de carton plume sont découpées au scalpel et collées à la colle à bois (ou colle blanche). Des épingles servent à maintenir les éléments en place le temps du séchage. Une fois le château terminé, les murs sont recouverts d'enduit de lissage pour masquer la porosité de la tranche du carton plume.

J'ai réalisé la porte principale du fort en carte et profilés plastique. Elle mesure 1,1x1,3 cm et est encadrée de deux colonnes ioniques dont les chapiteaux sont esquissés à l'aide de mastic. Pour réaliser la tour octogonale, le procédé est le même que pour le château, avec des sections bien plus petites. Pour la rigidifier, j'ai glissé une épingle à l'intérieur. Comme son profil est très découpé, certaines surfaces particulièrement fines ont été découpées dans de la carte plastique. La statue de vierge dorée qui orne le sommet de la tour a été sculptée dans du mastic Tamiya bicomposant. Sans son socle sphérique (bille de cartouche d'encre pour stylo), elle mesure 9 mm de haut.

L'enrochement de la jetée est quant à lui reproduit à l'aide de petits granulés de litière pour chat. Le quai, la tour et le château sont peints à l'aide de références Humbrol puis vernis avant de recevoir plusieurs lavis de peinture à l'huile. Le chemin sur la digue est recouvert d'enduit Polyfila, à l'aspect granuleux. Après peinture, il est empoussiéré au moyen de poudre de pastel.

La petite maquette de remorqueur est mon tout premier scratch intégral. Je me suis inspiré d'une photo du remorqueur Tenace pour le réaliser. La coque est réalisée à l'aide de plusieurs épaisseurs de carte plastique grossièrement découpées puis poncées à la forme voulue une fois collées. La cheminée n'est autre qu'un tronçon de grappe plastique coupé à la bonne longueur et percé au sommet. Le bastingage est en profilé plastique très fin.

La surface de l'eau a été tout d'abord peinte à la gouache puis vernie, avant de recevoir une couche de gel acrylique déposée à l'aide d'un pinceau. J'ai confectionné un filet anti-torpilles avec des sections de cylindre evergreen de diamètre 0,64 mm (pour les flotteurs) intercalées entre des portions de fil étiré (pour le câble). Les chaînes d'ancre du Pigafetta sont en photodécoupe, et les autres cordages en fil de couture.

Lu 1444 fois Dernière modification le jeudi, 28 juin 2012 22:01