Dernières mises à jour

Se connecter

Opérations»Méditerranée»La Xa flottiglia MAS contre Alexandrie
dimanche, 05 juillet 2015 18:29

La Xa flottiglia MAS contre Alexandrie

Ecrit par 
Photo aérienne prise par un appareil du X Fliegerkorps sur Alexandrie le 3 avril 1942. Les cuirassés Queen Elizabeth et Valiant (qui vient de sortir du dock flottant) sont repérés par le chiffre 1, en bas du cliché. Photo aérienne prise par un appareil du X Fliegerkorps sur Alexandrie le 3 avril 1942. Les cuirassés Queen Elizabeth et Valiant (qui vient de sortir du dock flottant) sont repérés par le chiffre 1, en bas du cliché.

Lors de l'entrée en guerre de l'Italie, le 10 juin 1940, la 1a fl.MAS passe sous le commandement du C.F. Mario Giorgini, succédant à Paolo Aloisi. Il entreprend l'étude de projets d'attaques des bases navales anglaises en Méditerranée. Le 10 août 1940, l'amiral Domenico Cavagni, chef d'état-major de la marine italienne, ordonne l'attaque du port d'Alexandrie. La mission porte le nom de code GA.

Opération GA 1

Le 12 août 1940, le sous-marin Iride appareille de La Spezia, avec à son bord, outre l'équipage aux ordres du T.V. Francesco Brunetti, le C.F. Giorgini et les opérateurs des SLC. Après avoir fait escale à Messine du 14 au 16 août, le submersible se dirige vers Menealo dans le golfe de Bomba, en Cyrénaique, où l'attendent le torpilleur Calipso chargé de lui remettre les SLC et le mouilleur de mines Monte Gargano. Le 21 août, vers 9h00, le sous-marin se met à couple avec le torpilleur en vue de l'opération de transbordement. Vers 13h00, des bombardiers de la RAF de retour de mission remarquent la présence insolite des navires italiens.

Le 22 août, vers 12h00, trois Swordfish provenant du porte-avion Eagle se présentent sur le golfe de Bomba alors que l'Iride s'apprête à plonger après avoir chargé les quatre SLC sur le pont. Les torpilles des avions torpilleurs font mouche : l'Iride coule instantanément, coupé en deux, suivi peu après par le Monte Gargano. Les douze membres d'équipage de l'Iride qui se trouvaient dans le massif sont projetés à la mer et rejoignent à la nage le Calipso. Parmi les rescapés se trouve l'équipe des opérateurs dont Luigi Durand de la Penne, Elios Toschi et Teseo Tesei. Ils plongent en apnée à 18 m de profondeur et rentrent en contact avec les survivants de l'Iride. Les neufs hommes sont bloqués à l'arrière, dans le compartiment torpilles. En fin d'après-midi, les plongeurs perçoivent des appareils respiratoires et se mettent au travail pour dégager les malheureux prisonniers de l'épave, le panneau ayant été déformé par l'explosion. Les secours sont interrompus par la nuit, mais dans la carcasse du submersible deux sous-officiers tentent de forcer la porte étanche malgré les ordres contraires. Ils seront retrouvés morts noyés le lendemain matin après que les équipes de secours aient pu forcer le panneau. Les sept survivants sont ramenés à l'air libre mais deux d'entre eux périront d'embolie. Les quatre SLC sont récupérés le 24 août et réembarqués sur le Calipso.

Cet échec ne remet pas en cause la décision de renouveler une opération de sabotage.

Le Monte Gargano coulé par la torpille d'un Swordfish dans le golfe de Bomba le 22 août 1940.
(crédits photo : collection Achille Rastelli)

Opération GA 2

Le sous-marin choisi pour cette nouvelle action sur Alexandrie est le Gondar, modifié à l'arsenal de La Spezia pour pouvoir transporter trois SLC dans des cylindres étanches disposés sur le pont. Son commandant est le T.V. Brunetti qui dirigeait auparavant l'Iride.

Le 21 septembre 1940, le Gondar quitte la Spezia et se rend à Messine le 23 afin de prendre à son bord le C.F. Giorgini et huit opérateurs dont Elios Toschi. Appareillant le 24 septembre, le submersible se dirige sur Alexandrie lorsqu'il reçoit par radio un ordre de SUPERMARINA lui demandant de se dérouter sur Tobrouk car l'escadre d'Alexandrie avait pris la mer pour escorter un convoi à destination de Malte. Après que les navires anglais ont rejoint leur base, le Gondar remet le cap sur Alexandrie lorsque, au soir du 29 septembre, il est repéré par le contre-torpilleur australien HMAS Stuart à 110 miles au Nord-Ouest d'Alexandrie. Le Gondar plonge aussitôt à 80 m pour tenter de lui échapper. Une cinquantaine de grenades sous-marines sont lâchées ayant pour effet d'endommager le submersible. Le Stuart reçoit le soutien d'une corvette anglaise, du contre-torpilleur HMS Diamond et d'un Short Sunderland du 230th squadron de la RAF. Le lendemain matin, après 14 heures de chasse ininterrompues, Brunetti décide de faire surface pour sauver l'équipage et émerge à 8h30 avant de saborder son navire. Un membre d'équipage meurt tandis que les autres sont faits prisonnier à bord du Stuart.

Le Gondar à La Spezia début septembre 1940, après la mise en place des hangars de pont étanches pour recevoir les SLC. Photographié par le Sunderland qui a participé à sa traque, le Gondar vient de faire surface pour évacuer l'équipage avant de se saborder. Les cylindres sont bien visibles sur le pont.
(crédits photo : IWM)
Le contre-torpilleur HMAS Stuart recueillant les naufragés du Gondar au matin du 30 septembre 1940.
(crédits photo : IWM)

L’échec est d'autant plus cuisant que c'est une équipe d'opérateurs expérimentée avec notamment Elios Toschi qui est capturée. Encore plus grave, le Sunderland a pris des clichés du Gondar et de ses cylindres, attirant l'attention des services secrets britanniques.

Après cette tentative avortée, le C.F. Vittorio Moccagatta est désigné pour succéder à Giorgini. Le 15 mars 1941, l'unité change de nom pour devenir la Decima flottiglia MAS ou Xa fl.MAS, en référence à la légion X qui avait la préférence de Jules César. Moccagatta trouvera la mort lors de l'assaut sur Malte le 26 juillet 1941, tout comme Teseo Tesei. Le C.C. Junio Valerio Borghese prend alors le commandement par intérim de la Xa fl.MAS.

Après l'attaque du port de Tarente le 11 novembre 1940 et la bataille du cap Matapan, le 28 mars 1941, l'équilibre des forces navales en Méditerranée penche en faveur de la Royal Navy. Cependant, au cours de l'année 1941, la flotte britannique commence à essuyer des pertes importantes : le HMS Nelson est endommagé par les avions-torpilleurs SM.84 du 36° Gr., le HMS Ark Royal est coulé le 13 novembre 1941 par le U-81 du lieutenant de vaisseau Gugenberg et le HMS Barham connaît le même sort, torpillé par le U-331 du lieutenant de vaisseau von Tiesenhausen.

Les deux derniers cuirassés de la Mediterranean Fleet, le HMS Valiant et le HMS Queen Elizabeth, ont pour consigne de ne pas quitter la rade d'Alexandrie.

Le HMS Queen Elizabeth en rade d'Alexandrie, protégé par des filets pare-torpilles. Le HMS Valiant en dock flottant dans les années 1920.
(crédits photo : WarshipPorn)

Opération GA 3, la grande victoire

Après l'intérim de Borghese, un nouveau commandant est à la tête de la Xa fl.MAS : le C.F. Ernesto Forza. Un plan minutieux est mis au point par les deux hommes pour forcer le port égyptien.

Trois équipes d'opérateurs sont mises sur pied, des équipages expérimentés et bien entraînés, avec un équipement de plongé méticuleusement préparé. Il s'agit des SLC suivantes :

  • 221 : T.V. Luigi Durand de la Penne / C.Pal. Emilio Bianchi ;
  • 222 : Cap.GN Antonio Marceglia / Sc.Pal. Spartaco Schergat ;
  • 223 : Cap.GN Vincenzo Martellotta / C.Pal. Mario Marino.

Deux équipes de réserve sont prévues en cas de défaillance.

Le C.C. Junio Valerio Borghese (à gauche) et le C.F. Ernesto Forza au printemps 1942.
(crédits photo : 1° Gr. ANMI, Milano)
Le C.C. Junio Valerio Borghese, commandant le sous-marin Scirè.
(crédits photo : 1° Gr.ANMI, Milano)
Photo du T.V. Luigi Durand de la Penne parue dans le n°129 de Storia illustrata.

Le sous-marin choisi pour cette mission est le Scirè commandé par Borghese, adapté pour le transport des SLC à l'arsenal de La Spezia entre août et septembre 1940. Il quitte la rade de la Spezia le 3 décembre 1941. Durant la nuit, un chaland s'arrime au submersible pour transborder les trois SLC. Le 9 décembre, le Scirè accoste sur l’île de Leros, dans la base de Porto Lago, à l’abri des regards, afin d'effectuer les dernières vérifications et d'embarquer les équipages des SLC arrivés sur l'île par avion.

Le 14 décembre, le sous-marin repart direction Alexandrie. Le 18 décembre, après avoir franchi en immersion les champs de mines protégeant l'entré du port, le Scirè arrive à l'endroit prévu, à 4,5 miles de l'entrée du port. À 20h47, les trois SLC avec leur équipage respectif quittent le submersible : l'opération de sabotage peut commencer.

Les maiali profitent de l'opportunité de l'ouverture du barrage protégeant l'accès à la rade à 00h40 pour s'engouffrer dans le sillage de trois destroyers britanniques rentrant au port. Vers 01h00, les tris équipes se séparent pour se diriger vers les objectifs assignés.

Parcours des trois SLC dans le port d'Alexandrie dans la nuit du 18 au 19 décembre 1941.

Le SLC 221 (De la Penne/Bianchi) se faufile parmi les navires de guerre français internés lors de l'armistice de 1940 pour s'approcher de sa cible : le cuirassé HMS Valiant. Arrivé à une cinquantaine de mètres du cuirassé, le SLC plonge à 17 m d'immersion et les deux opérateurs se perdent de vue. Durand de la Penne réussit avec beaucoup de peine à placer la charge explosive sous la quille du navire. Remontant à la surface, il est cueilli par une rafale de fusil-mitrailleur et capturé. Il retrouve son équipier, Emilio Bianchi, contraint d'émerger en raison du dysfonctionnement de son appareil respiratoire. Interrogés, ils refusent de dévoiler l'emplacement de la charge et son enfermés à fond de cale. Dix minutes avant le déclenchement de l'explosion, De la Penne demande à parler au commandant du navire, le capitaine de vaisseau Charles Morgan, et lui annonce l'imminence de la déflagration. Il fait évacuer le cuirassé quand à 06h06 retentit l'explosion, provoquant une déchirure de 25 m sous la tourelle A. Les deux prisonniers, restés à fond de cale, s'en sortent miraculeusement. Le navire se pose sur le fond de la rade, qui ne se trouve qu'à quelques mètres sous la quille. Il restera en réparation en dock flottant à Alexandrie jusqu'en avril 1942 avant de rejoindre Durban où les travaux s'achèveront en juin.

Pendant que le SLC 221 s'occupe du Valiant, le SLC 222 de l'équipage Marceglia/Schergat se dirige lui aussi vers sa cible : le cuirassé HMS Queen Elizabeth. Les opérateurs fixent la charge sous une quille anti-roulis vers 03h25 et remontent à la surface. Ils abandonnent le SLC qu'ils coulent avec leurs appareils respiratoires. Le cuirassé explose à 06h10 et ne pourra plus reprendre la mer avant 19 mois. Quant à Marceglia et Schergat, se faisant passer pour des marins français, ils arrivent à rejoindre en train la ville de Rosette où ils se feront arrêter par la police égyptienne dont l'attention a été attirée par l'argent en possession des opérateurs. Les services secrets italiens (SIM) n'ont pas jugé utile de leur signaler que la livre anglaise n'est plus en circulation en Égypte.

Quant à l'équipage du dernier SLC, le 223 de Martellotta et Marino, du fait de l'absence de porte-avions dans le port, il reçoit comme objectif le pétrolier norvégien Sagona. L'explosion qui retentit à 05h47 endommage également le contre-torpilleur HMS Jervis amarré à couple du pétrolier. Les deux opérateurs sont capturés peu après, à la sortie du port.

Le Scirè retrouve son port d'attache le 29 décembre 1941, après avoir fait escale à Leros.

Huile sur toile de Rudolf Claudus représentant les plongeurs Marceglia et Schergat fixant la charge de leur SLC sous une quille anti-roulis du Queen Elizabeth. Huile sur toile de Rudolf Claudus illustrant l'explosion des charges sous les cuirassés anglais à l'aube du 19 décembre 1941. L'artiste a pris quelques libertés : les détonations ne furent pas concomitantes et les plongeurs étaient alors soit prisonniers soit en fuite. Aperçu des dégâts provoqués par la charge du SLC sur la coque du Valiant.
(crédits photo : USMM)

Six hommes déterminés ont réussit un exploit retentissant en immobilisant deux cuirassés pour de longs mois, faisant basculer la suprématie navale dans le camp italien. Cependant, SUPERMARINA n'a pas profité pleinement de cette occasion pour exploiter son avantage numérique. Tous les opérateurs seront décorés de la MOVM. C'est Charles Morgan en personne qui accrochera la médaille à Durand de la Penne, libéré après l'armistice du 8 septembre 1943. Il rejoindra Mariassalto, l'unité des nageurs de combat et des moyens d'assaut navals de l'Italie cobelligérante.

Opération GA 4

Malte étant devenu l'objectif des raids de la Regia Aeronautica et de la Luftwaffe, la Royal Navy décide de transférer plusieurs navires à Alexandrie pour les mettre en sécurité. SUPERMARINA met alors au point un nouveau plan de sabotage, malgré les précautions prises par les Anglais depuis l'attaque du 18 décembre 1941. Trois équipages de SLC, après une période d’entraînement intensif embarquent le 12 mai à Leros à bord du sous-marin Ambra commandé par le T.V. Mario Arillo qui avait appareillé de La Spezia le 29 avril.

Durant la nuit du 14 mai, les maiali sortent de leurs cylindres mais le courant a faussé la position du submersible qui se retrouve éloigné de l'entrée du port. Ayant perdu leur orientation, les équipages coulent leur SLC à l'aube du 15 mai puis rejoignent à la nage la côte où ils seront capturés. De son côté, l'Ambra rentre à La Spezia le 24 mai.

L'Ambra lors d'une cérémonie à La Spezia le 2 avril 1942. Comme le Gondar et le Scirè, il a reçu trois hangars étanches sur le pont pour transporter les SLC.
Sources :
  • I mezzi d'assalto della Xa flottiglia MAS 1940-1945, Marco Spertini & Erminio Bagnasco, Albertelli Editore, 2005
  • Sommergibili e mezzi d'assalto subacquei italiani, Alessandro Turrini, Ottorino Ottone Miozzi & Manuel Moreno Minuto, Ufficio Storico della Marina Militare, 2010
  • In guerra sul mare, Erminio Bagnasco, Albertelli, 2005
  • Navi e marinai italiani nella Seconda Guerra Mondiale, Elio Ando & Erminio Bagnasco, Ermanno Albertelli Editore, 1999
  • La Decima MAS, Les nageurs de combat italiens de la Grande Guerre à Mussolini, Enzo et Laurent Berrafato. Histoire et Collections, 2001
Lu 1880 fois Dernière modification le dimanche, 05 juillet 2015 18:37