Dernières mises à jour

Alexandre Sanguedolce

Sunday, 10 January 2016 19:37

La fin de la RSI

En avril 1945, alors que la guerre touche à sa fin, les Allemands demeurent toujours retranchés en Italie septentrionale derrière la ligne dite Gothique, qui s'appelle en réalité Grüne Line II (ligne Verte II) ou Appeninenstellung. Le Heeresgruppe C du Feldmarschall Kesselring, avec quelques divisions de l'ENR, est toujours opérationnel et reste en mesure d'affronter le 15th Army Group du général Mark Clark.

Sunday, 05 July 2015 18:29

La Xa flottiglia MAS contre Alexandrie

Lors de l'entrée en guerre de l'Italie, le 10 juin 1940, la 1a fl.MAS passe sous le commandement du C.F. Mario Giorgini, succédant à Paolo Aloisi. Il entreprend l'étude de projets d'attaques des bases navales anglaises en Méditerranée. Le 10 août 1940, l'amiral Domenico Cavagni, chef d'état-major de la marine italienne, ordonne l'attaque du port d'Alexandrie. La mission porte le nom de code GA.

Fin avril 1945, le fascisme et le nazisme sont arrivés au crépuscule de leur existence. À Berlin, une poignée de rescapés de la 33. Waffen-Grenadier Divison der SS Charlemagne lutte dans les ruines de la Chancellerie. Au même moment, plus au sud, à 1500 km de là, d'autres Français combattent en Italie, en uniforme français, dans une vallée au fond des Alpes : ils participent au dernier combat du fascisme dans le réduit alpin républicain de la Valtellina.

Ces troupes françaises sont tout ce qui reste de la Milice, elles constituent le Ier bataillon français, placé sous les ordres du capitaine Georges Carus. Avec Joseph Darnand à leur tête, les miliciens vont brûler leurs dernières cartouches lors des combats de Tirano, le 28 avril 1945.

"Attaquer la France par les Alpes serait prétendre vouloir tenir un fusil par la baïonnette." Karl von Clausewitz, De la guerre

NB : Cet article est rédigé du «côté italien», les noms des localités sont en italien avec entre parenthèses l'équivalent français. Ainsi le col della Maddalena est (col de Larche), de même que l'heure est celle italienne (+1h avec la France).

Le 10 juin 1940, à 18h00, Benito Mussolini, en grand uniforme noir de la MVSN, apparaît au balcon de la Piazza Venezia pour annoncer à la foule: «...une heure marquée par le destin a sonné dans le ciel de notre Patrie : l'heure des décisions irrévocables. La déclaration de guerre a été signifiée aux ambassadeurs de Grande-Bretagne et de France...»

La foule renvoie en écho «Nizza, Savoia, Corsica, Tunisia...!», revendications irrédentistes qui sont antérieures au fascisme et qui ont entretenues une brouille entre la France et l'Italie depuis la création du royaume en 1860.