Dernières mises à jour

Se connecter

vendredi, 23 novembre 2012 19:06

Savoia Marchetti SM.93

Ecrit par 
Le prototype du SM.93 lors des essais sur le terrain de Vergiate. Le prototype du SM.93 lors des essais sur le terrain de Vergiate.

Développement

En septembre 1942, la firme SIAI lança le développement du Savoia Marchetti SM.93 pour répondre à une demande de la Regia Aeronautica concernant un bombardier en piqué de conception nationale. Ce nouvel appareil d'Alessandro Marchetti était caractérisé par un poste de pilotage très avancé dans lequel le pilote se tenait couché sur le ventre. Cette disposition, qui devait lui permettre d'avoir une bonne visibilité et de réduire l’accélération supportée lors de la phase de remontée après piqué, avait été testée sur un Savoia SM.85 modifié au début de l'année 1942 sur demande du generale Mario Bernasconi.

Le SMA commanda deux prototypes de l’appareil en novembre 1942, mais en septembre 1943, le premier d’entre eux n'était toujours pas achevé. Les Allemands autorisèrent cependant la poursuite de la construction de l'exemplaire le plus avancé, qui prit fin en janvier 1944. Du 31 janvier au 29 mars, l'avion fut testé en vol depuis le terrain de Vergiate (province de Varèse) par le pilote d’essai Fernando Rosei, accompagné parfois du motoriste Giusepe Ceratti. Au cours de ses 16 vols d'essai totalisant un temps de vol de 6h40, l'appareil atteignit des vitesses de l'ordre de 900 km/h en piqué. La position du pilote était assez inconfortable, mais le comportement de l’avion fut jugé satisfaisant : il était manœuvrant tout en restant stable, et sa vitesse ascensionnelle était adaptée aux missions prévues. Cependant, la Luftwaffe ne se montra pas intéressée, les chasseurs jouissant alors de la priorité absolue pour recevoir les précieux moteurs DB605. Les tests furent donc stoppés le 29 mars, ce qui marqua la fin de la courte "carrière" de ce bombardier en piqué italien. Les Alliés découvrirent le prototype le 31 mai 1945 à Vergiate et en ordonnèrent la démolition.

Le prototype du SM.93 en cours de construction à l'unité expérimentale de la SIAI. Vue de profil du prototype du SM.93 mettant en évidence la position très avancée de l'habitacle. Vue de 3/4 arrière du prototype sur le terrain de Vergiate.
Pour ses essais en vol, le prototype reçut des marquages allemands. Le prototype à Vergiate en compagnie de deux Savoia Marchetti S.82 de la Luftwaffe. Le prototype lors des essais moteurs à Vergiate.
(crédits photo : F. Capelli)
Le prototype survolant à basse altitude le terrain de Venegono le 29 mars 1944, lors de son dernier vol.

Description technique

Le SM.93 était un appareil de bombardement en piqué et de torpillage monoplan à aile basse, monomoteur, biplace à structure métallique. Le revêtement du fuselage était mixte (bois et métal). L’aile bilongeron était recouverte de contreplaqué entoilé, tout comme l’empennage. Le fuselage avait une section elliptique.

Le moteur Daimler Benz DB605 RC58 en V de 12 cylindres développant 1355 ch à 5700 m entraînait une hélice métallique tripale Alfa Romeo à pas variable. Il reposait sur un bâti en tubes d’acier soudés. Les réservoirs de carburant contenant un total de 695 kg d'essence prenaient place dans la section centrale de l’aile.

Détail du nez de l'appareil en construction. On distingue la partie inférieur du moteur DB605, les pipes d'échappement et la prise d'air du turbocompresseur. Sur cette autre photo prise lors de l'assemblage, on remarque le réfrigérant d'huile droit sous les pipes d'échappement et une partie du logement de train sous l'aile droite.
Vue frontale du prototype. Les trains principaux s'effaçaient vers le centre de la voilure, tandis que la roulette de queue était fixe. Détail du train principal gauche.

Le pilote était allongé dans le cockpit situé au-dessus du moteur. Malgré le réhausseur permettant de maintenir sa tête levée en soulageant le tension musculaire dans le cou, le pilote fatiguait vite dans cette position. Pour éviter d'aller heurter le tableau de bord en phase de piqué, il était sanglé au niveau des jambes. Derrière lui était assis, en position plus canonique, l'opérateur radio qui aurait du servir la mitrailleuse Breda SAFAT dorsale de 12,7 mm alimentée à 350 coups (aucun arement ne fut monté sur le prototype). L’appareillage radio du bord prévoyait un émetteur-récepteur B.30 bis, un interphone A.40 et un radiogoniomètre GM.37. Des appareils photographiques Cineavia et Robot devaient également être embarqués.

L'accès au cockpit se faisait par l'arrière de la canopée. Fernando Rosei s'installant aux commandes du prototype. Vue d'ensemble de l'habitacle depuis le poste de l'opérateur radio. Le lit du pilote n'est pas encore monté.
Vue du poste de pilotage. Seule l'armature du lit est présente. Le poste de pilotage après installation du lit, dont on voit la partie avant avec réhausseur. Le manche à balais a été modifié pour faciliter sa préhension. L'opérateur radio était également capable de piloter l'avion grâce à un renvoi des commandes.

Outre la mitrailleuse dorsale, l’armement devait inclure un canon Mauser MG 151/20 de 20 mm tirant au travers du cône d’hélice, alimenté à 150 coups, et deux mitrailleuses Breda SAFAT de 12,7 mm dans les ailes, alimentées chacune à 300 coups. L'armement offensif s'articulait sur une bombe ventrale de 820 kg, 480 kg ou 420 kg, ou bien 4 bombes de 100 kg sous les ailes, ou encore une torpille CNA de 530 kg, SB de 580 kg ou W de 650 kg.

Récapitulatif de la production
SérieQuantitéDatesMM.UsineRemarque
prototype 1 1943-01/1944 inconnu SIAI Un second prototype resta inachevé
Fiche technique
Longueur 10,93 m
Envergure 13,90 m
Hauteur au sol 3,80 m
Surface alaire 31,1 m2
Masse à vide 3610 kg
Masse maximale au décollage 5550 kg
Équipage 2
Motorisation 1 Daimler Benz DB605 RC58
Puissance nominale : 1250 ch
Puissance au décollage : 1310 ch
Plafon opérationnel 8200 m
Vitesse maximale 535 km/h à 6800 m
Distance franchissable 1650 km
Course au décollage 300 m
Course à l'atterrissage 320 m
Armement 1 canon Mauser MG 151/20 de 20 mm
3 mitrailleuses Breda SAFAT de 12,7 mm
jusqu'à 820 kg de bombes ou 1 torpille
Plan 3 vues du Savoia Marchetti SM.93. Prototype du SM.93 portant les marquages allemands.
(crédits : Richard Caruana)
Sources :
  • Tutti gli aerei del Re, Max Vinerba, 2011
  • Dimensione Cielo Bombardieri 6, Emilio Brotzu, Michele Caso & Gherardo Cosolo, Edizioni Bizzarri, 1973
  • Dimensione Cielo Immagini H6, Emilio Brotzu & Giancarlo Garello, Edizioni Bizzarri, 1979
  • Prototipi e progetti della Regia Aeronautica, Daniele Lembo, IBN Editore, 2010
  • Prototipi della Regia Aeronautica, Nico Sgarlato, Aerei nella Storia, 2007
  • Tuffo col pilota prono, La breve sperimentazione del bombardiere in picchiata SM 93, Aerofan n°93, 2005
Pour reproduire cet appareil :
FabricantÉchelleRéférence et désignationGalerie
Legato 1/72 LK056 Savoia Marchetti SM93 -

Réagissez à cet article
Pas de commentaire

Lu 6149 fois Dernière modification le mardi, 29 octobre 2013 22:10