Dernières mises à jour

Se connecter

dimanche, 15 novembre 2015 11:03

Caproni Ca.111

Ecrit par 
Caproni Ca.111 RC en vol au-dessus de l'Éthiopie. Caproni Ca.111 RC en vol au-dessus de l'Éthiopie.

Conçu à l'origine en tant qu'appareil de reconnaissance, le Caproni Ca.111 se révéla apte à bien d'autres tâches, comme le bombardement, le transport ou le service colonial.

Développement du Ca.111

Le prototype du Ca.111 (immatriculé MM.205), conçu par Rodolfo Verduzio sur la base du trimoteur Ca.101, fut testé par Mario de Bernardi en février 1932. Après les essais préliminaires en version terrestre, le MM.205 fut converti en hydravion et gagna la base de Vigna di Valle, non loin de Rome, pour de nouveaux essais en août 1932. Suite à une demande du colonel Renato Sandalli en date du 17 novembre 1932, Caproni construisit une série expérimentale de 4 appareils. Avec le MM.10534 « I-ABIC », De Bernardi réalisa un vol Milan-Moscou en 12 heures, le 18 juillet 1933, à une vitesse moyenne de 230 km/h. Le MM.10536, doté de 3 mitrailleuses Breda SAFAT de 7,7 mm dont une dans le nez tirant à travers le disque d'hélice, fut testé en octobre 1934 lors d'un vol nocturne avec 11 personnes à bord. En février 1935, le MM.10537 immatriculé « I-ACIA » piloté par Carlo Adamoli parcourut 38 000 km à l'occasion d'un périple qui le mena de Rome jusqu'en Rhodésie via Madagascar.

Le prototype MM.205 sur le terrain de Milan-Taliedo en février 1932. Détail de l'hélice 4 pales en bois du prototype, toujours à Milan-Taliedo en février 1932.
MM.10536 de présérie armé d'une mitrailleuse Breda SAFAT de 7,7 mm dans le nez. MM.10537 "I-ACIA" de présérie. Le MM.10537 lors de son raid de 38 000 km en Afrique.

Avec l'adoption de la nouvelle version de l'Isotta Fraschini Asso 750 RC 35 équipé de réducteur et compresseur, reconnaissable à son radiateur frontal et son hélice tripale, l'avion fut rebaptisé Ca.111 RC. Un exemplaire de ce nouveau type fut envoyé par la mer en Chine pour être proposé aux autorités, sans succès.

Caproni Ca.111 RC dont le radiateur se limite à la partie supérieure du capot moteur. Caproni Ca.111 RC doté d'un radiateur en forme de disque. Ca.111 RC n/c.3567 envoyé en Chine dans le cadre d'une opération de promotion de l'appareil.

L'hydravion Ca.111 idro

Comme nous l'avons vu plus haut, dès 1932, le prototype du Ca.111 fut modifié en hydravion moyennant le remplacement du train fixe par deux flotteurs. Désigné Ca.111 idro, l'hydravion pouvait être armé d'une torpille de 800 kg.

Le prototype MM.205 transformé en Ca.111 idro.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Ca.111 idro armé d'une torpille. Structure du Ca.111 idro.

Les 12 premiers exemplaires du Ca.111 livrés à la Regia Aeronautica étaient des hydravions, distribués aux 146a  et 183a sq. du LXXXV Gr. basé à Cagliari-Elmas en janvier et mars 1935 respectivement. À peine un an plus tard, ces hydravions furent remplacés par des Cant Z.501 et convertis en avions terrestres. La carrière des Ca.111 idro dans la Regia Aeronautica se poursuivit auprès de la 142a sq. à Tarente.

Ca.111 idro de la 146a sq., LXXXV Gr. en vol sur la Sardaigne. Ca.111 idro de la 146a sq. sur la base de Cagliari-Elmas en 1935. Détail d'un Ca.111 idro du LXXXV Gr. dans le hangar Savigliano de Cagliari-Elmas en 1935.
Mise à l'eau d'un Ca.111 idro à Cagliari-Elmas. Ca.111 idro du LXXXV Gr. alignés sur le terrain de Cagliari-Elmas à l'occasion de la visite de Mussolini le 8 juin 1935. Ca.111 idro MM.35080 de la 142a sq. à Tarente le 22 janvier 1936.

En 1933, le Pérou acquit 12 exemplaires du Ca.111 idro qui fut surnommé Pancho (du fait que sa bosse dorsale rappelait l'éléphant du même nom, pensionnaire du zoo de Lima). Les 9 premiers appareils furent débarqués à El Callao en juin 1934 et furent asés à Ancón. Les 3 restants gagnèrent le Pérou en février 1935. Du fait de la faiblesse structurelle des flotteurs, ils furent convertis en appareils terrestres au début de l'année 1935 et redéployés à Las Palmas puis à Chiclayo en octobre 1935. Équipés de nouveaux moteurs Asso XI RC 40 en 1938, plus fiables que les Asso 750 d'origine, ils prirent part au conflit contre l’Équateur en 1941.

Ca.111 idro en attente d'embarquer à destination du Pérou sur les quais de Gênes en juin 1934. Embarquement d'un Ca.111 sur le Traviata à Gênes en juin 1934.
(crédits photo : collection Gentili)

Description technique de la version terrestre

Le Caproni 111 était un monomoteur à aile haute contreventée. Le fuselage de section section rectangulaire avait une structure en tubes d'acier recouverts de panneaux d'aluminium au niveau du capot moteur et de toile. L'aile était formée d'une structure bilongeron en bois avec armature métallique et revêtement de toile. L'empennage avait une structure en tubes d'acier entoilée. Le train fixe soutenu par des tubes d'acier reliés aux contrevents des ailes était caréné. Il était pourvu de freins pneumatiques type Fast et d'amortisseurs hydrauliques Caproni. La roulette de queue était orientable mais non rétractable.

Détail des contrevents soutenant la voilure d'un Ca.111 RC. Plan 3 vues du Ca.111 RC présentant la structure et l'emménagement de l'appareil.
Détail du train fixe caréné. Roulette de queue.

L'appareil était propulsé par un unique moteur Isotta Fraschini Asso 750 RC 35, 37 ou 40 à 18 cylindres en W refroidis à l'eau. L'hélice d'origine à 4 pales de bois fut remplacée par une tripale métallique à pas réglable de 4 m de diamètre. La prise d'air du compresseur était équipée d'un filtre à sable pour opérer dans les colonies. Le combustible était stocké dans un réservoir de 1060 L divisé en 2 compartiments étanches et deux de 450 L dans le fuselage. L'alimentation électrique en 12 V était assurée par un générateur à moulinet situé sur le flanc droit du fuselage.

Détail du capot moteur. Capot d'un Ca.111 RC équipé d'un collecteur d'échappement allongé sur le terrain de Taliedo. Hélice tripale à pas réglable.

La cabine de pilotage à double commande de front accueillait le pilote et l'observateur/mitrailleur. Derrière opérait le radio disposant d'un poste récepteur AR 5, d'un transmetteur RA 350-I et d'un radiogoniomètre P63N. Dans la partie centrale du fuselage prenaient place l'appareil de relevé planimétrique OMI AL 30 (ou AGR 61) et l'appareil photo panoramique OMI APR.3.

Emménagement du fuselage. Poste de pilotage.
Tableau de bord. Installation radio.

L'armement défensif se composait d'une mitrailleuse Lewis de 7,7 mm dans la tourelle dorsale Caproni, qui pouvait être remplacée par une Breda SAFAT de même calibre, de 2 Lewis de 7,7 mm sur les flancs du fuselage, et éventuellement une mitrailleuse ventrale. Dans le fuselage, deux râteliers à bombes verticaux pouvaient embarquer une charge maximale de 600 kg dans différente configurations. Deux points d'emport ventraux peuvent être ajoutés pour 2 bombes de 250 ou 500 kg.

Râtelier à bombes et commande de largage. Bombes à l'iprite fixées sous le fuselage d'un Ca.111 du XXVIII Gr.

Le Ca.111 en Éthiopie

En vue de l'invasion de l’Éthiopie, la Regia Aeronautica commanda 98 exemplaires du Ca.111 RC, livrés entre juillet 1935 et juillet 1936. Les 5 premiers appareils furent embarqués sur l'Ircania à Naples le 22 août 1935 et gagnèrent Massaoua le 10 septembre. Au déclenchement des hostilités le 3 octobre 1935, seuls 5 Ca.111 du XXVII Gr. étaient opérationnels en Érythrée, tandis que 5 autres venaient de débarquer et étaient en cours de remontage.

Ca.111 RC MM.10607, 10614, 10618 et 10619 en attente d'embarquement sur l'Ircania à Naples en août 1936. Chargement du MM.10629 sur l'Ircania à Naples en août 1936.
Embarquement d'un Ca.111 à destination de l'Afrique Orientale en 1935.
(crédits photo : Nationaal Archief)
Ca.111 RC tout juste débarqué dans le port de Massaoua.

L'installation à bord des appareils de relevé planimétrique Santoni permit de dresser une cartographie précise du théâtre d'opérations. Entre février 1935 et juin 1936, 280 heures de vol furent dédiées à cette tâche. À partir de décembre 1935, les Ca.111 commencèrent à être utilisés dans des missions offensives pour le soutien des troupes au sol.

Les Ca.111 RC servirent sur les deux fronts, et étaient répartis comme suit au 15 janvier 1936 : sur le front Nord, ils équipaient les XXVII (17a et 18a sq.) et XXVIII (10a et 19a sq.) Gr. du St., basés à Gura, totalisant 26 appareils, et au Sud, ils étaient déployés à Mogadiscio au sein des 65a et 66a sq. du XXXI Gr., avec un total de 18 appareils.

Ca.111 RC de la 18a sq. du XXVII Gr.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Appareils de la 18a sq. sur la base de Gura. Ca.111 RC de la 10a sq. du XXVIII Gr. Au second plan on reconnaît un Ca.133.
Ca.111 RC de la 19a sq., XXVIII Gr. en vol sur l'Éthiopie.
(crédits photo : collection Guido Giorgi)
Alignement de Ca.111 RC de la 19a sq. sur le terrain de Gura. Révision du moteur d'un Ca.111 RC de la 19a sq.
En l'absence de port adapté, les Ca.111 RC du 7° St. étaient débarqués sur la plage de Mogadiscio à l'aide d'une grue sur rail. Appareils de la 65a sq. du XXXI Gr. à Mogadiscio. Ca.111 RC de la 66a sq. du XXXI Gr.

Début mars 1936, les Ca.111 soutinrent la colonne du s.ten Litta Modigliani dans sa progression vers Sardó, dans la province d'Aussa, en transportant 63 tonnes de ravitaillement, 265 militaires et en parachutant des animaux vivants, la température interdisant la conservation de viande.

Après la fin officielle des hostilités, les Ca.111 furent encore mis à contribution pour les opérations contre les foyers de résistance éthiopiens. En 1939, ces avions étaient toujours en service en AOI, mais il n'en restait plus que 17 dans les dépôts en mai 1940.

Ca.111 RC parachutant une chèvre vivante pour ravitailler la colonne Modigliani en mars 1936. Officiers du XXV Gr. devant leurs Ca.111 RC à Irgalem en mars 1937.
(crédits photo : collection Vittore Catella)
Ca.111 RC de la 19a sq. du XXVIII Gr. à Asmara en juin 1937.
(crédits photo : collection Guido Giorgi)

Le Ca.111 dans la seconde guerre mondiale

En Italie, on dénombrait 42 Ca.111 au 31 octobre 1939, puis 66 au printemps 1940, avec les exemplaires rentrés d'AOI. Le 31 mai 1940, l'OA disposait de 10 Ca.111 au sein du 19° St., 2 avec le 20°, et 1 avec le LXVI Gr., tandis que 6 de ces appareils étaient rattachés au 51° St.CT et 6 autres au 52°. Au moment de la déclaration de guerre, le 19° St.OA pouvait compter sur 16 Ca.111 RC et le LXXI Gr. sur 8 machines.

Sur les fronts secondaires, les Ca.111 servirent encore pendant la seconde guerre mondiale, pour le transport et l'écolage principalement, mais aussi pour effectuer des relevés topographiques et photographiques. Deux appareils (I-ARSA et I-NERA) formèrent notamment la section photographique d'Ala Littoria sur le terrain de Venise-Lido en 1940. Il n'y avait plus d'escadrilles entièrement équipées de cet appareil, mais de nombreux exemplaires étaient détachés auprès des unités de première ligne pour le transport ou la liaison. Durant l'hiver 1941-42, une formation de 4 Ca.111 ex idro provenant de l'école de Cerveteri menée par le cap. Filippo Greco effectua 480 missions de ravitaillement et d'évacuation de blessés des garnisons italiennes en Yougoslavie, assiégées par les partisans. Ces missions continuèrent tout au long de l'année 1942. Au 31 juillet 1943, la Regia Aeronautica disposait encore de 51 Ca.111, la plupart se trouvant dans les dépôts.

L'un des deux Ca.111 RC de la section photographique d'Ala Littoria. Ca.111 RC en cours de maintenance. On aperçoit un Breda 88 au second plan. Ca.111 RC en vol pendant la seconde guerre mondiale. Remarquez le collecteur d'échappement allongé.
Ca.111 RC arborant un schéma de camouflage biton. Ca.111 RC de l'école de Malpensa.
(crédits photo : collection Pedriali)
Ca.111 RC de l'école de Malpensa sur le terrain de Parme le 19 janvier 1940.
Ca.111 RC utilisé pour le transport de pièces détachées vers le SRAM de Tripoli-Mellaha en vol sur la Méditerranée en août 1940. Soldats passant devant un Ca.111 RC affecté au soutien logisitque des Fiat G.50 de la 354a sq. à Tirana en janvier 1941. Squelette d'un Ca.111 RC sur le terrain de Castel Benito en 1943.

Après l'armistice, 2 Ca.111 RC servirent pour la liaison au sein de l'Aeronautica Cobelligerante, basés à Lecce-Galatina, tandis que les exemplaires situés dans la zone contrôlée par les Allemands furent détruits pour récupérer les matériaux.

Versions dérivées

Une version à train rétractable désignée Ca.140 fut étudiée et donna naissance au prototype MM.348 en novembre 1935. Elle se caractérisait par l'utilisation du moteur Isotta Fraschini 850 RC.40 avec un capot adapté, une dérive redessinée, l'ajout de surfaces vitrées sous le cockpit, le renforcement de la section arrière du fuselage et le déplacement de la roulette de queue. Cette variante n'offrait pas d'avantage significatif sur les performances de vol du fait de l'augmentation de 400 kg de la masse à vide et resta au stade expérimental.

Prototype MM.348 du Ca.140 à train rétractable.

Une version civile fut proposée avec une cabine pouvant accueillir 7 passagers, une soute à bagages et des toilettes.

Proposition d'emménagement de la version civile du Ca.111.

Un exemplaire reçut à titre expérimental une ailette à incidence variable au-dessus du bord d'attaque. Elle était censée améliorer le comportement aérodynamique de l'aile.

Ca.111 RC en cours de transformation pour recevoir une ailette expérimentale. Ca.111 RC équipé de l'ailette expérimentale à incidence variable.

Le 12 octobre 1942, le Ca.111 réimmatriculé MM.23133, propulsé par un moteur radial Fiat A80 RC 41 de 1000 ch, fut testé à Milan-Taliedo par Zambelli dans le but de résoudre les problèmes de fiabilité du propulseur. La possibilité d'utiliser le Piaggio P.XI de même puissance fut également étudiée en avril 1942, mais sans qu'aucune suite ne soit donnée du fait de la pénurie de moteurs pour équiper les appareils plus modernes.

Ca.111 équipé d'un moteur Fiat A80 RC 41 en octobre 1942.
Récapitulatif de la production
SérieCommandésConstruitsDatesMM.UsineRemarque
prototype 1 1 1932 205 Caproni Taliedo -
prototype 1 1 11/1935 348 Caproni Taliedo Ca.140 à train rétractable
présérie 4 4 1933 10534-10537 Caproni Taliedo -
Idro 10 10   35073-35082 Caproni Taliedo -
Idro 12 12   35130-35141 Caproni Taliedo -
Idro 3 3   35156-35158 Caproni Taliedo -
- 25 25 07-11/1935 10280-10304 Caproni Taliedo -
RC série 1 50 50 07-11/1935 10598-10647 Caproni Taliedo Moteur Asso RC 40
RC série 2 24 24 01-03/1936 11135-11158 Caproni Taliedo Moteur Asso RC 37
RC série 3 24 24 04-07/1936 11184-11207 Caproni Taliedo Moteur Asso RC 35
Fiche technique
ModèleCa.111 RC
Longueur 15,30 m
Envergure 19,70 m
Hauteur au sol 3,75 m
Surface alaire 61,48 m2
Masse à vide 3418 kg
Masse maximale au décollage 5418 kg
Équipage 3+7 passagers
Motorisation 1 Isotta Fraschini Asso 750 RC 40
Puissance nominale : 850 ch
Puissance au décollage : 950 ch
Plafon opérationnel 6700 m
Vitesse maximale 280 km/h à 4000 m
Distance franchissable 2000 km
Course au décollage 355 m
Course à l'atterrissage 300 m
Armement 3 ou 4 mitrailleuses Lewis de 7,7 mm (517 coups unitaires)
600 kg de bombes
Profil de Ca.111 de présérie.
(crédits : Marco Manni)
Profil de Ca.111 idro.
(crédits : Marco Manni)
Profil de Ca.111 RC avec collecteur d'échappement allongé.
(crédits : Marco Manni)
Ca.111 RC de la 18a sq., XXVII Gr. à Gura en 1935.
(crédits : Medin Robanescu)
Ca.111 RC de la 66a sq., XXXI Gr. à Mogadiscio.
(crédits : Medin Robanescu)
Sources :
  • Tutti gli aerei del Re, Max Vinerba, 2011
  • Aeroplani Caproni, Gianni Caproni ideatore e costruttore di ali italiane, Rosario Abate, Gregory Alegi & Giorgio Apostolo, Museo Caproni, 1992
  • Courage Alone, the italian air force 1940-1943, Hikoki Publications, Chris Dunning, 1998
  • Dimensione cielo n°7 trasporto, Emilio Brotzu & Gherardo Cosolo, Edizioni Bizzarri, 1974
  • La ricognizione della Regia, Daniele Lembo, Delta Editrice, 2000
  • Ali Tricolori, Gli aerei militari italiani, Parte 3a : 1935-45, Giorgio Apostolo, Storia Militare Dossier n°9, 2013
  • Cagliari-Elmas, Un aeroporto, ottant'anni di aviazione, Vol.1 1925-1939, Alessandro Ragatzu, Alisea edizioni, 2005
  • Ali Italiane in Africa Orientale 1935-1940, Storia Militare, Carlo Lucchini, 1997
  • L’Aeronautica Italiana nelle guerre coloniali, Guerre Etiopica 1935-36, Stato Maggiore Aeronautica, Ufficio Storico, Ferdinando Pedriali, 1997
  • L'Aeronautica Italiana nelle guerre coloniali, Africa Orientale Italiana 1936-1940, Ferdinando Pedriali, Aeronautica Militare, Ufficio Storico, 2000
  • La campagne d'Abyssinie, Patrick Laureau, Ciel de Guerre n°24, 2013
  • Regia Aeronautica : i fronti africani, Angelo Emiliani, Giuseppe F. Ghergo & Achille Vigna, Albertelli, 1979
  • Regia Aeronautica : Balcani e fronte orientale, Angelo Emiliani, Giuseppe F. Ghergo & Achille Vigna, Intergest, 1974
  • Regia Aeronautica Italiana, The Royal Italian Air Force 1923-1945, Spencer Anthony Coil & Renato Zavattini, Schiffer Publishing, 2009
  • Fábrica Nacional de Aviones Caproni Peruana, Ali Antiche numero speciale doppio 95/96, Gruppo Amici Velivoli Storici, 2012
  • Il Caproni Ca.111, Giorgio di Giorgio, Notiziario di Plastimodellismo CMPR n°4/06, 2006
Pour reproduire cet appareil :
FabricantÉchelleRéférence et désignationGalerie
Broplan 1/72 MS76 Caproni Ca.111 Maquette d'Aymeric Lopez

Réagissez à cet article
Pas de commentaire

Lu 2244 fois Dernière modification le dimanche, 15 novembre 2015 11:16

Sujets associés