Dernières mises à jour

You are here:Regia Aeronautica»Appareils»Avions de transport»Savoia-Marchetti S.74
Sunday, 01 May 2016 09:28

Savoia-Marchetti S.74

Written by 
Le Savoia S.74 I-URBE dans la livrée d'Ala Littoria. Le Savoia S.74 I-URBE dans la livrée d'Ala Littoria.

Né comme avion de ligne, le S.74 se révéla parfaitement adapté aux contraintes d'un théâtre de guerre comme l'Afrique du Nord, démontrant ses qualités en terme de robustesse, maniabilité et charge utile tout en ne nécessitant qu'un faible entretien.

Développement et carrière civile

Au printemps 1934 , l'ingénieur Alessandro Marchetti lança l'étude pour un appareil de transport de passagers quadrimoteur à aile haute. Le nouvel avion, désigné initialement S.72 rapido puis finalement S.74, représentait l'évolution des trimoteurs S.71 et S.72. Il s'agissait du premier quadrimoteur de la SIAI.

Le S.74 arrivait à l'époque de la fusion des compagnies aériennes transalpines privées en une seule compagnie étatique, baptisée Ala Littoria et présidée par Umberto Klinger.

Le premier exemplaire produit, portant le numéro de série 21001, le MM.424 et l'immatriculation civile I-URBE, commença donc son service aux couleurs de la nouvelle compagnie. Construit à Sesto Calende, il effectua son premier vol à Cameri le 16 novembre 1934, piloté par Alessandro Passaleva. Une fois ses essais achevés, l'appareil fut transféré sur l'aéroport de Rome-Urbe le 27 mars 1935, avec à son bord Umberto Klinger, Aldo Pellegrini, alors à la tête de la DGAC, et 29 autres personnes. Après une liaison expérimentale réalisée le 27 avril, l'I-URBE inaugura la ligne Rome-Marseille-Lyon -Paris le 18 juillet 1935. Les vols étaient quotidiens et le billet coûtait 800 lires (soit le double du salaire mensuel moyen d'un ouvrier).

Le premier S.74, I-URBE, dans sa configuration d'origine avec des hélices bipales en bois. Le S.74 I-URBE à son arrivée à l'aéroport de Rome-Urbe le 27 mars 1935. Le S.74 I-URBE aux couleurs d'Ala Littoria.
(crédits photo : Museo Caproni)
Affiches publicitaires d'Aldo Brovarone pour Ala Littoria mettant en scène le Savoia S.74. Passagers attendant d'embarquer à bord de l'I-URBE pour un vol Rome-Paris.
Passagers embarquant dans le S.74 I-URBE. S.74 I-URBE sur un terrain enneigé.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
S.74 I-URBE devant un hangar de l'aéroport de Rome-Urbe.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)

Le second exemplaire (n°21002, immatriculé I-ALPE), fut réceptionné par Vittorio Suster à Cameri le 6 juin 1935, tandis que le troisième et dernier quadrimoteur (n°21003, immatriculé I-ROMA) fut livré le 5 décembre 1935.

Savoia S.74 I-ALPE en vol. Chargement des bagages à bord de l'I-ALPE avant son départ de Rome-Urbe à destination de Paris. S.74 I-ROMA sur le terrain de Rome-Urbe.
(crédits photo : collection Giorgio Apostolo)
Savoia S.74 I-ROMA dans sa configuration d'origine, propulsé par 4 moteurs Bristol Pegasus III.

Le 11 août 1936, l'I-URBE, qui assurait la liaison aérienne Rome-Paris avec escale à Lyon-Bron, fut frappé par la foudre alors qu’il survolait la vallée du Rhône. L'appareil dut effectuer un atterrissage d’urgence sur le terrain du Creux de La Thine et les 15 passagers, indemnes, furent acheminés par d’autres moyens vers leurs lieux de destination. Après une réparation sommaire, l’appareil s’envola vers Bron afin de subir de plus amples vérifications.

S.74 I-URBE aux côtés d'un DC-2 des Líneas Aeropostales Españolas à Paris-Le Bourget. S.74 I-URBE sur le terrain de Marseille-Marignane en août 1935.
(crédits photo : Photo Parizot, collection SLHADA)
Ravitaillement en carburant du S.74 I-ALPE devant l'aérogare de Lyon-Bron.
(crédits photo : collection SLHADA)
S.74 I-URBE en escale sur le terrain de Lyon-Bron.
(crédits photos : collection SLHADA)

À l'été 1936, les S.74 furent également utilisés sur la liaison Rome-Brindisi, alors plaque tournante pour les liaisons vers l'Est du bassin méditerranéen, l'Asie et l'Afrique.

Le 12 décembre 1937, Giuseppe Tesei et Lino Rosci, aux commandes de l'I-ROMA, allégé au maximum, établirent le record mondial de vitesse en circuit fermé de 1000 km avec une charge de 10 tonnes, à la vitesse moyenne de 322 km/h. L'appareil fut ensuite restitué à Ala Littoria dans sa configuration d'origine le 26 janvier 1938.

Description technique

Le Savoia S.74 était un avion de ligne quadrimoteur monoplan à aile haute. Le fuselage de section ovoïdale reposait sur une structure en tubes d'acier soudés, revêtue de panneaux de duralumin sur l'avant et de toile sur l'arrière. Il était construit en deux parties, à la fois pour faciliter le transport de l'appareil démonté et pour changer rapidement une section endommagée. L'aile à structure tri-longeron en bois, reprise du S.72, était recouverte de panneaux de contreplaqué et entoilée. L'empennage à structure en tubes d'acier soudés était entoilé.

Vue de profil du S.74 I-URBE.
(crédits photo : collection Giorgio Apostolo)
Détail du nez du S.74 I-URBE. La structure en tubes d'acier était couverte de panneaux de duralumin.
(crédits photo : collection Giorgio Apostolo)

Le train fixe à roues carénées avait des jambes contreventées. Il était équipé d'amortisseurs élastiques et de freins hydrauliques. La roulette de queue était orientable mais non rétractable.

Les deux premiers exemplaires étaient propulsés par des moteurs Piaggio P.X R de 700 ch, tandis que le troisième appareil recevait des Bristol Pegasus III de 690 ch, reconnaissables à leurs capots plus courts. En 1937, tous furent rééquipés d'Alfa Romeo 126 RC.34 développant 780 ch au décollage. Les hélices bipales en bois initialement montées sur le prototype furent substituées par des tripales métalliques SIAI étaient à pas variable en vol. Le carburant était répartis dans 4 réservoirs d'aile pour un volume total de 4500 litres.

Détail des capots moteurs couvrant les Piaggio P.X R de l'I-URBE.
(crédits photo : collection Giorgio Apostolo)

Le cockpit à double commande côte à côte et la cabine du radiotélégraphiste et du motoriste étaient situés en position haute, devant le bord d'attaque de l'aile. Le motoriste pouvait accéder aux moteurs en vol du fait de la grande section de l'aile. La luxueuse cabine passagers, isolée acoustiquement et thermiquement, pouvait accueillir de 20 à 27 personnes qui bénéficiaient d'une bonne visibilité grâce au vitrage continu sur les flancs. Pour permettre le survol des Alpes, une prise d'oxygène était disponible au niveau de chaque siège, c'est pourquoi les appareils portaient un cercle jaune avec les lettres GQ (pour Grande Quota, haute altitude) sur les flancs du fuselage. Un bar et des toilettes étaient aménagés à l'arrière du fuselage. Les soutes à bagages sous la cabine passagers étaient accessibles de l'extérieur.

Cockpit du S.74. Dans la cabine passagers, les sièges étaient répartis sur 3 rangées.

Les équipages donnèrent à l'appareil le surnom de Millepiedi (mille-pattes).

Sous les drapeaux

En 1938, les quadrimoteurs furent employés sur des vols pour la Libye. Temporairement affectés à une escadrille de transport rattachée au Comando Aeronautica della Libia, ils commencèrent alors à recevoir une double immatriculation, civile et militaire. Basés sur le terrain de Tobrouk T2, leur immatriculation militaire reprenait le nom du terrain suivi d'un numéro individuel, par exemple T2-6 pour l'I-ROMA.

Les S.74 I-ROMA et I-URBE incorporés dans l'escadrille de transport sur le terrain d'El Adem en mai 1938. Remarquez le marquage militaire T2-6.

Suite à l'entrée en guerre, les 3 quadrimoteurs furent versés au CSAS. Le 16 juin 1940, après avoir reçu leur livrée militaire, ils furent réimmatriculés MM.60364, 60365 (ex I-ROMA) et 60366. Après un passage éclair au sein de la 616a sq., ils furent transférés à la Sezione Autonoma Trasporto du CSAS sur le terrain de Rome-Urbe le 25 juin 1940.

L'ex I-ROMA recevant sa livrée militaire. Il est désormais propulsé par 4 Alfa Romeo 126 RC.34.

Le 7 juillet 1940, les 3 appareils de la Sezione Autonoma Trasporto commandée par le t.col. Giuseppe Tesei repartirent pour la Libye, déployés cette fois-ci à Benghazi-Berka. Les S.74 passèrent alors en dotation à la 604a sq. du cap. Bruno Trocca et reçurent les numéros individuels « 604-8 » (ex I-URBE), « 604-9 » (ex I-ROMA) et « 604-11 » (ex I-ALPE).

Ravitaillement de l'ex I-ROMA en Libye par un SPA 38R. L'appareil n'a pas encore reçu le marquage de la 604a sq. S.74 en Libye. Lui aussi est en attente de son numéro individuel au sein de la 604a sq.
(crédits photo : via Roberto Gentili)
L'ex I-URBE ayant reçu le numéro individuel "604-8". L'ex I-ROMA portant le numéro individuel "604-9".

À partir du 24 août 1940, les S.74 commencèrent à participer au pont aérien pour ravitailler l'oasis de Al-Jaghboub (Giarabub en italien) assiégée par les troupes anglaises. La distance entre Benghazi et l'oasis étant de 500 km, les S.74 pouvaient y acheminer 5 tonnes de ravitaillement par voyage, contre 2,5 tonnes pour les S.75. À compter du 29 août, les S.74 débutèrent les missions de ravitaillement de l'oasis de Koufra, à 940 km de Benghazi. L'évacuation des civils de la Cyrénaïque, débutée le 25 septembre, vint se rajouter à l'activité déjà intensive des quadrimoteurs. Le 8 janvier 1941, les vols vers Al-Jaghboub furent arrêtés, la piste se trouvant sous les tirs de l'artillerie anglaise. En 30 vols, la 604a sq. avait permis d'acheminer plus de 106 tonnes de vivres, armes, matériel et courrier aux défenseurs assiégés de l'oasis, tout en évacuant les blessés.

Déchargement du matériel transporté par un S.74 ravitaillant l'oasis de Koufra fin août 1940.

Le 28 janvier 1941, les S.74 et S.75 de la 604a sq. commencèrent leur retrait de Cyrénaïque sous la pression des troupes de Wavell. Aucun appareil ne fut perdu pendant la phase d'évacuation, le dernier S.74 à quitter Benghazi pour Castel Benito étant le « 604-9 » le 5 février 1941. À partir de mi-février, les S.74 évacuèrent de nombreux civils vers Catane-Fontanarossa et Gerbini, en Sicile.

Photo souvenir d'un personnel de la Luftwaffe à Catane le 23 février 1941 devant un S.74.

Les 9 et 10 avril 1941, les 604a sq. et 610a sq. assurèrent le ravitaillement en carburant de la Div.cr. Ariete entre Ajdabiya et El Mechili.

Le 30 juillet 1941, le S.74 « 604-8 » parti de Castel Benito pour gagner Gerbini avec à son bord 28 militaires et 1 tonne de matériel fut attaqué par un Bristol Blenheim au Nord de Pantelleria. Le quadrimoteur désarmé descendit au ras des flots pour échapper à son agresseur. Après une halte à Pantelleria pour vérifier l'absence de dégâts, l'appareil poursuivit sa route jusqu'à Gerbini. Suite à cet incident, les vols pour la Sicile s'effectuèrent uniquement de nuit à compter du 1er août 1941.

Le 23 octobre 1941, le S.74 « 604-11 » décolla de Castel Benito à 8h50 à destination de Gerbini, piloté par le m.llo Franco Ferrari et le serg.magg. Renato Faiella. En plus des 4 membres d'équipage, l'appareil transportait 26 passagers civils et militaires. Peu avant 13h, pris dans une couverture nuageuse très basse en phase d'approche, l'avion s'écrasa contre un relief près de Licodia Eubea. Il n'y eut aucun survivant au crash qui marqua la perte du premier des 3 S.74.

Dans la nuit du 2 au 3 novembre 1941, l'aérodrome de Castel Benito fut la cible des Wellingtons des 40th et 104th squadrons qui détruisirent 8 appareils, dont le S.74 « 604-8 ». Le dernier appareil de la série (« 604-9 ») fut victime d'un accident peu après sur le terrain de Castelvetrano, dans la nuit du 11 décembre, lorsqu'il fut percuté par un Cant Z.1000 bis de la 59a sq. au roulage après une action contre Malte. L'aile gauche du trimoteur heurta la partie antérieur du fuselage du S.74, qui put être réparé par le SRAM.

S.74 au roullage à Benghazi le 5 avril 1941. Au second plan, on reconnaît des Ju.87 du 96° Gr.BaT.
(crédits photo : collection Giancarlo Garello)
S.74 "604-8" à Castel Benito en 1941.
(crédits photo : collection Giorgio Apostolo)
Les carénages de roues ont été retirés sur le S.74 "604-9".

Le 4 avril 1942, alors qu'il était en train d'embarquer du personnel et du personnel allemand sur le terrain de Jalo, le S.74 « 604-9 » fut mitraillé par un Bristol Blenheim en rase-motte. Criblé d'une soixantaine de coups qui avaient sectionné certains câbles de commandes et percé un pneu, l'appareil fut porté en sécurité sur le terrain d'Ajdabiya en 1h10 de vol par le cap. Trocca qui craignait une nouvelle incursion ennemie à Jalo. De fait, le lendemain, 2 Bristol Beaufighters détruisirent l'unique appareil présent à Jalo, un Junkers 52.

En juillet 1942, le « 604-9 » connut une intense activité pour transférer les parachutistes de la Folgore de Derna et Bu-Amud à Fuka. Entre le 16 et le 24 juillet, le dernier S.74 transporta 373 parachutistes en 9 vols, soit plus de 40 hommes entièrement équipés à la fois. Les vols retour permirent d'évacuer 25 blessés et du personnel de la Regia Aeronautica. Le 26 juillet, le « 604-9 » piloté par le cap. Vittorio Moretto et le ten. Clemente Dolcino fut touché par l'artillerie antiaérienne de la Royal Navy et contraint de rentrer à Bu-Amud avec l'équipage blessé.

Le 28 juillet 1942, le cap. Trocca, le serg.magg. Giorgio Tomadini et les spécialistes Giuliano Paoli et Ettore Finaroli transférèrent l'appareil de Bu-Amud à Castel Benito en 5 h de vol. Il poursuivit son activité depuis ce terrain jusqu'à la retraite des troupes de l'Axe en Tunisie.

Le 7 janvier 1943, la 604a sq. revint en Italie : c'est le cap. Trocca qui se chargea du transfert du S.74, décollant de Castel Benito à 3h20 et atterrissant à Rome-Centocelle à 8h10. Affecté au gruppo complementare du CSAS, le dernier S.74 fut endommagé lors du bombardement américain de Rome-Urbe le 19 juillet 1943, mettant un terme à la carrière de ces élégants quadrimoteurs.

Récapitulatif de la production
AppareilDates d'immatriculationMM.UsineRemarque
I-URBE 26/03/1935 424 SIAI numéro de construction 21001, "604-8"
I-ALPE 31/05/1935 425 SIAI numéro de construction 21002, "604-11"
I-ROMA 13/12/1935 423 SIAI numéro de construction 21003, "604-9"
Fiche technique
Longueur 21,36 m
Envergure 29,68 m
Hauteur au sol 5,50 m
Surface alaire 118,54 m2
Masse à vide 9500 kg
Masse maximale au décollage 14 100 kg
Équipage 4+27 passagers
Motorisation 4 Piaggio P.X R
Puissance nominale : 700 ch unitaires
Plafon opérationnel 7000 m
Vitesse maximale 325 km/h
Distance franchissable 2000 km
Profil du S.74 I-ROMA dans sa configuration d'origine propulsé par des Bristol Pegasus III.
(crédits : Marco Manni)
S.74 de la Sezione Autonoma Trasporto à Benghazi en juillet 1940.
Sources :
  • Tutti gli aerei del Re, Max Vinerba, 2011
  • Aeroplani, Regia Aeronautica – Aeronautica Militare dal 1923, Massimo Civoli, Gribaudo, 2002
  • Courage Alone, the italian air force 1940-1943, Hikoki Publications, Chris Dunning, 1998
  • Dimensione cielo n°7 trasporto, Emilio Brotzu & Gherardo Cosolo, Edizioni Bizzarri, 1974
  • Più cento, SIAI Marchetti : Dal 1915 storie di uomini e aeroplani, Gli aeroplani civili, Massimo Dominelli & Luciano Pontolillo, Aviani & Aviani editori, 2016
  • Ali Tricolori, Gli aerei militari italiani, Parte 3a : 1935-45, Giorgio Apostolo, Storia Militare Dossier n°9, 2013
  • Regia Aeronautica : periodo prebellico e fronti occidentali, Angelo Emiliani, Giuseppe F. Ghergo & Achille Vigna, Intergest, 1975
  • Regia Aeronautica : i fronti africani, Angelo Emiliani, Giuseppe F. Ghergo & Achille Vigna, Albertelli, 1979
  • Desert prelude, “Operation Compass”, Hakan Gustavsson & Ludovico Slongo, MMP, 2010
  • A history of the Mediterranean air war 1940-1945, Volume one : North Africa, June 1940 January 1942, Christopher Shores & Giovanni Massimello, Grub Street, 2012
  • I trasporti del regno, Andrea Curami & Paolo Ferrari, Fondazione Negri, 2007
  • Guerre sur le désert, La Regia Aeronautica au combat 1940-1943 (1e partie), Giancarlo Garello, Bataille Aériennes n°55, 2011
  • I primati aeronautici italiani, Decio Zorini, Aeronautica Militare, Ufficio Storico, 1999
  • Page sur le S.74 sur le site du Gruppo Modellistico Sestese
Pour reproduire cet appareil :
FabricantÉchelleRéférence et désignationGalerie
SEM Model 1/72 72009 Savoia Marchetti S.74 -
Broplan 1/72 MS-74 Savoia-Marchetti SM.74 -

{jfusion_discuss 3383}

Read 2650 times Last modified on Saturday, 25 June 2016 09:40