Dernières mises à jour

Se connecter

mardi, 01 novembre 2016 10:40

IMAM Ro.51

Ecrit par 
Le prototype MM.338 dans sa configuration d'origine. Le prototype MM.338 dans sa configuration d'origine.

Concurrent malheureux du Fiat G.50 et Macchi C.200, l'IMAM Ro.51 reste l'un des chasseurs italiens des années 1930 les plus méconnus.

Un développement vite interrompu

La société IMAM de Pomigliano d'Arco décida de prendre part au concours de 1936 du Ministero dell'Aeronautica pour la réalisation d'un chasseur terrestre en proposant le Romeo Ro.51, son premier monoplan à aile basse. L'ingénieur Giovanni Galasso fit le choix du Fiat A.74 RC38, seul moteur pour chasseur fiable et immédiatement disponible, pour propulser son nouvel appareil.

Le contrat n°899 du 29 mai 1937 chargeait IMAM de construire deux prototypes du Ro.51 pour un montant de 800 000 lires. Le premier d'entre eux, à train fixe et caréné, portait l'immatriculation MM.338. Il se caractérisait, à sa sortie d'usine, par une dérive de très faibles dimensions. Le premier vol du MM.338 eut lieu en août 1937 depuis le terrain de Naples-Capodichino, avec Nicolò Lana aux commandes. En octobre 1937, l'appareil fut exposé au salon aéronautique de Milan. Le 6 novembre, le chasseur fut envoyé au centre expérimental de Guidonia pour les essais étatiques. Passant dans les mains des pilotes d'essai Remondino et Mantelli, l'appareil montra immédiatement qu'il était sujet au phénomène d'autorotation, de façon encore plus marquée que les Fiat G.50 et Macchi C.200 alors en évaluation. L'aile, en plus d'être une des causes de l'instabilité de l'appareil, se révéla délicate : en laissant l'appareil en extérieur par temps humide, elle avait tendance à gondoler.

Proposé initialement avec un train fixe, le MM.338 avait un air désuet par rapport à ses concurrents.
Le prototype MM.338 exposé au salon de l'aéronautique de Milan en octobre 1937.

Pour corriger ces défauts, le prototype retourna à l'usine IMAM, où les ingénieurs modifièrent légèrement la voilure, adoptèrent un train principal rétractable, et agrandirent sensiblement la dérive. De retour à Guidonia le 9 juin 1938, le MM.338 présenta des caractéristiques nettement améliorées (la vitesse maximale passant de 467 à 489 km/h grâce au train escamotable), même si la tendance à l'autorotation, quoiqu'atténuée, n'avait pas totalement disparue. D'autre part, le Ro.51 était à la traîne face à ses concurrents, avec une évaluation de 16/30 contre 25/30 pour le Fiat G.50 et 30/30 pour le Macchi C.200.

Le prototype MM.338 dans sa configuration définitive avec train rétractable et dérive agrandie.

En parallèle des essais du MM.338, IMAM construisit le second prototype, MM.339, en lui faisant bénéficier du retour d'expérience de son aîné. Le premier vol intervint à Capodichino, avec Aldo Ligabò aux commandes. Les essais d'évaluation étatique débutèrent le 20 décembre 1938.

La DGCA étant alors à la recherche d'un hydravion de chasse et reconnaissance embarqué pour remplacer le Ro.43, elle proposa à IMAM de transformer son chasseur terrestre en hydravion. C'est ainsi que le MM.339 fut transformé en hydravion par l'ajout d'un flotteur central et de deux ballonnets sous les ailes. Ces modifications entraînèrent une chute sensible de la vitesse de pointe à 430 km/h. Lors des essais sur le lac de Bracciano, menés par le centre expérimental de Vigna di Valle au premier semestre 1939, l'un des ballonnets s'immergea brutalement, entraînant le basculement de l'appareil qui sombra, laissant tout juste au pilote Aldo Ligabò le temps de s'extraire de l'habitacle. La perte du MM.339 signa l'abandon du projet Ro.51, la Regia Aeonautica lui préférant les Fiat G.50 et Macchi C.200.

Le prototype MM.339 après sa transformation en hydravion.
(crédits photo : Alenia Aeronautica)
Mise à l'eau du MM.339.
Le MM.339 évoluant sur le lac de Bracciano. Le MM.339 en vol.

Description technique

Le Ro.51 était un chasseur monoplan à aile basse et à structure mixte. S'il ne brillait guère par son avant-gardisme, il suivait l'état de l'art de l'industrie aéronautique italienne de la seconde moitié des années 1930. Le fuselage, construit en tubes d'acier au chrome-molybdène assemblés par soudage, était revêtu de tôles en alliage léger (avional). La voilure à structure en bois monolongeron était recouverte de contreplaqué pour les parties fixes et entoilée sur les parties mobiles. L'empennage contreventé à structure en tubes d'acier soudé était entoilé.

Dans sa configuration définitive, le train principal était rétractable vers l'arrière à l'aide d'un circuit hydraulique développé par Magnaghi. Il venait s'effacer partiellement dans un logement caréné sous chaque demi-aile. La roulette de queue, elle aussi rétractable, s'effaçait partiellement.

Détail du train rétractable vers l'arrière.

Le cockpit était fermé par une canopée en plexiglas coulissant vers l'arrière pour permettre l'accès et la sortie du pilote. Le réservoir de carburant était logé entre l’habitacle et la cloison pare-feu du moteur. Ce dernier, un Fiat A.74 RC38 en étoile comme nous l'avons déjà vu, entraînait une hélice métallique tripale à pas variable.

L'armement était constitué de 2 mitrailleuses Breda-SAFAT de 12,7 mm tirant au travers du disque d'hélice et approvisionnées à 310 coups chacune.

Récapitulatif de la production
SérieCommandésConstruitsDatesMM.UsineRemarque
prototype 1 1 1937 338 IMAM, Naples -
prototype 1 1 1938 339 IMAM, Naples Transformé en hydravion
Fiche technique
 MM.338 configuration finaleMM.339 idro
Longueur 7,46 m -
Envergure 9,78 m 9,70 m
Hauteur au sol 2,71 m 3,25 m
Surface alaire 18,20 m2 18,20 m2
Masse à vide 1663 kg 1840 kg
Masse maximale au décollage 2092 kg 2160 kg
Équipage 1 1
Motorisation 1 Fiat A.74 RC38
Puissance nominale : 840 ch
1 Fiat A.74 RC38
Puissance nominale : 840 ch
Plafon opérationnel 8850 m 7500 m
Vitesse maximale 489 km/h à 4500 m 430 km/h
Distance franchissable 1100 km 1200 km
Armement 2 mitrailleuses Breda-SAFAT de 12,7 mm (310 coups chacune) 2 mitrailleuses Breda-SAFAT de 12,7 mm (310 coups chacune)
Profil du MM.338 dans sa configuration initiale. Plan 4 vues du MM.338 dans sa configuration définitive. Profil du MM.339 dans sa configuration définitive.
Sources :
  • Tutti gli aerei del Re, Max Vinerba, 2011
  • Dimensione Cielo Caccia Assalto 1, Emilio Brotzu, Michele Caso & Gherardo Cosolo, Edizioni Bizzarri, 1971
  • Dimensione Cielo immagini B1, Caccia assalto, Emilio Brotzu & Gherardo Cosolo, Edizioni Bizzarri, 1973
  • Il ritorno dei Romeo, Storia e restauro dei biplani Ro.37 e Ro.43, Gregory Alegi, Edizioni Rivista Aeronautica, 2012
  • Ali tricolori, Gli aerei militari italiani, Parte 3a: 1935-45, Giorgio Apostolo, Storia Militare Dossier n°9, 2013
  • Gente dell'aria 5, Giorgio Evangelisti, Editoriale Olimpia, 1998
  • Prototipi della Regia Aeronautica, Nico Sgarlato, Aerei nella Storia n°57, 2007
Pour reproduire cet appareil :
FabricantÉchelleRéférence et désignationGalerie
Omega Models 1/72 72384 IMAM Romeo Ro.51 1-st prototype -
Omega Models 1/72 72385 IMAM Romeo Ro.51 retractable landing gear -
Omega Models 1/72 72407 IMAM Romeo Ro.51 floats -

Réagissez à cet article
Pas de commentaire

Lu 929 fois Dernière modification le mardi, 01 novembre 2016 10:47