Dernières mises à jour

Se connecter

Regia Aeronautica»Appareils»Chasseurs»Caproni Vizzola F.5
vendredi, 11 août 2017 11:46

Caproni Vizzola F.5

Ecrit par 
Caproni Vizzola F.5 de la 300a sq. sur le terrain de Ciampino. Caproni Vizzola F.5 de la 300a sq. sur le terrain de Ciampino.

Dernier candidat propulsé par le moteur Fiat A.74 présenté au concours de 1938 pour la réalisation d'un chasseur monoplan, le Caproni Vizzola F.5 se révéla supérieur à tous ses concurrents mais ne fit cependant pas l'objet d'une production en série.

Une paternité controversée

Le Caproni Vizzola F.5 trouve ses origines dans l'initiative personnelle de l’ingénieur Fabrizio Fabrizi, rentré en tant que s.ten.GA au centre expérimental de Guidonia en juillet 1936. Travaillant à la section aérodynamique de Guidonia, Fabrizi eut l'occasion de testé dans le tunnel aérodynamique les modèles des chasseurs Fiat et Macchi répondant à la spécification de 1936 du Ministero dell'Aeronautica. Fabrizi décida alors de prendre part au concours avec son projet F.5 et demanda pour cela l'aide de son ami et collègue, le ten. Carlo Riparbelli. Mais Fabrizi décéda prématurément dans l'accident d'un Breda Ba.28 le 9 juin 1937. À ce moment là, seule l'étude aérodynamique de l'aile avait été entamée. Mais le général Giuseppe Valle, alors sous-secrétaire d'état à l'aviation, promis à la mère de Fabrizi que le projet de son fils unique serait mené à terme. Les études furent confiées à la société Caproni Vizzola, et en particulier à son directeur technique, l'ingénieur Guglielmo Negri, qui recruta par la suite l'ingénieur Italo Baldessari, alors ten.GA, pour le seconder. Étant donné que Fabrizi n'avait laissé aucun plan de son projet, la paternité du F.5 est à attribuer à Negri. La lettre F n'est restée que pour honorer la mémoire de Fabrizi.

Le premier prototype, immatriculé MM.392, fut construit à Vizzola Ticino à la fin de l'année 1938. Le ten. Maddalena Pancera le porta en vol pour la première fois le 19 février 1939, soit près de deux ans après ses principaux concurrents, le Fiat G.50 et le Macchi C.200. Après les essais constructeur à Vizzola Ticino, l'appareil gagna Guidonia pour les essais officiels.

Le prototype MM.392 arborant ses marquages définitifs. Le sigle CV n'aurait pas été apposé à Vizzola Ticino selon l'ingénieur Negri.
Le sigle CV, pour Caproni Vizzola, était également peint sous les ailes du MM.392. Le prototype MM.392 privé de son capot moteur et de ses trappes de train.

Le retard avec lequel le F.5 fut présenté ne fut pas la seule raison à expliquer son échec commercial. En effet, il semblerait que l'appareil de Negri ait aussi été délaissé pour des raisons politiques, car la production du biplan Fiat CR.42 aurait pu avantageusement être remplacée par celle du F.5, qui se révéla 30% moins cher que le CR.42. Même s'il ne pouvait pas rivaliser avec le Spitfire, sa formule monoplan et sa vitesse de près de 500 km/h en faisait un chasseur bien plus adapté à la situation que le biplan de Rosatelli. Lors d'un essai comparatif à Guidonia, le F.5 piloté par le cap. Paolo Moci surclassa largement le Fiat G.50 piloté par Carlo Cugnasca. Grâce à l'étude soignée de la voilure, le F.5 n'était pas sujet à l'autorotation comme ses concurrents et était plus facile à piloter.

Le second prototype MM.413 se caractérisait par une canopée plus longue permettant une vision sur 360°, l'ajout d'un cône d'hélice et d'une seconde mitrailleuse. La dérive, dans un premier temps identique à celle du MM.392, fut ensuite agrandie.

Le prototype MM.413 avant mise en peinture. Sa dérvie est encore identique à celle du MM.392.
Le prototype MM.413 sur le terrain de Vizzola Ticino dans sa configuration définitive avec sa dérive modifiée et son schéma de camouflage.
Vues frontales du prototype MM.413.

Seuls 11 exemplaires de présérie virent le jour, immatriculés MM.5921 à 5931. Un douzième exemplaire (MM.5932) servit finalement de prototype au F.6. Le coût unitaire de l'appareil était de 295 000 lires (sans moteur ni armement), contre 380 000 lires pour la Macchi C.200. Les appareils de présérie se distinguaient principalement des prototypes par leur habitacle ouvert, leur dérive modifiée et par leur roulette de queue non rétractable.

Les appareils de présérie se caractérisaient par leur cockpit ouvert.
(crédits photo : collection Borgiotti)
La dérive de ce Caproni F.5 arbore une croix de Savoie de grandes dimensions. Appareil de présérie dans sa configuration d'origine avec ses pipes d'échappement courtes.

Description technique

Le Caproni F.5 était un chasseur monoplan à aile basse et structure mixte. Sa construction avait l'avantage de ne demander que peu de matières premières vitales pour l'effort de guerre. Si son fuselage et son empennage reposaient sur une structure de tubes en acier au chrome-molybdène revêtue de tôles de duralumin, son aile bilongeron à profil variable était réalisée en bois et revêtue de contreplaqué entoilé. Les parties mobiles étaient simplement entoilées.

Section longitudinale du Caproni F.5 signée Negri et Baldessari. Structure du fuselage en tubes d'acier soudés. Schéma de l'empennage horizontal.

Le train principal était rétractable vers l'intérieur à l'aide d'un circuit hydraulique Riva Calzoni équipé d'une pompe manuelle de secours. Il s'effaçait intégralement dans la voilure. La roulette de queue, rétractable sur les prototypes, était fixe sur les exemplaires de présérie.

Schéma du circuit hydraulique actionnant le train d'atterrissage.

Comme ses concurrents, le Caproni F.5 était propulsé un moteur Fiat A.74 RC38 actionnant une hélice tripale Fiat-Hamilton de 3 m de diamètre à pas variable. Le cockpit était ouvert et l'accès se faisait en rabattant l'un des deux volets latéraux.

L'accès au cockpit se faisait en rabattant l'un des deux volets latéraux. Tableau de bord.
Console droite de l'habitacle. Console gauche de l'habitacle.

L'armement était constitué de 2 mitrailleuses Breda-SAFAT de 12,7 mm logées dans le fuselage au niveau de l'emplanture des ailes et tirant au travers du disque d'hélice et approvisionnées à 350 coups chacune. Au cours de leur carrière, les F.5 furent équipés d'un poste émetteur-récepteur ARC1.

Disposition des mitrailleuses Breda-SAFAT de 12,7 mm et de leur alimentation.

Oiseaux de nuit

Les 11 exemplaires de présérie, livrés entre la fin de l'été et le début de l'automne 1940, furent affectés à la 300a sq.CT du cap. Corrado Ricci. L'escadrille fut rattachée au 167° Gr.Aut.CN créé le 10 mai 1942 et basé à Ciampino-Sud dans le but de défendre Rome de nuit. Leur large voilure en faisait des machines très stables et bien adaptées aux conditions de vol nocturne. Pour l'adaptation au vol de nuit, les pipes d'échappement furent dotées de pare-flammes. Cependant, le F.5 n'enregistra aucune victoire. Remplacés par les Reggiane 2001 en 1943, certains exemplaires finirent leur carrière à l'école de chasse avant d'être détruits à la fin de l'année 1943.

Caproni F.5 de la 300a sq. sur le terrain de Ciampino après leur adaptation en chasseurs de nuit. Remarquez les pare-flammes sur les pipes d'échappement et l'antenne radio.
Caproni F.5 de la 300a sq. à Rome-Ciampino en 1943.
Récapitulatif de la production
SérieCommandésConstruitsDatesMM.UsineRemarque
prototype 1 1 1938 392 Caproni Vizzola -
prototype 1 1 1939 413 Caproni Vizzola -
présérie 12 11 1940 5921-5931 Caproni Vizzola Un douzième exemplaire (MM.5932) a servi de prototype pour le F.6
Fiche technique
Longueur 7,985 m
Envergure 11,266 m
Hauteur au sol 3,00 m
Surface alaire 17,60 m2
Masse à vide 1818 kg
Masse maximale au décollage 2238 kg
Équipage 1
Motorisation 1 Fiat A.74 RC38
Puissance nominale : 840 ch
Plafon opérationnel 9500 m
Vitesse maximale 496 km/h à 4750 m
Distance franchissable 890 km
Course au décollage 187 m
Course à l'atterrissage 193 m
Armement 2 mitrailleuses Breda-SAFAT de 12,7 mm (350 coups chacune)
Profil du prototype MM.392. Caproni F.5 de la 300a sq. dans sa livrée diurne à Rome-Ciampino. Caproni F.5 de la 300a sq. dans sa livrée nocturne à Rome-Ciampino.
Sources :
  • Tutti gli aerei del Re, Max Vinerba, 2011
  • Dimensione Cielo Caccia Assalto 1, Emilio Brotzu, Michele Caso & Gherardo Cosolo, Edizioni Bizzarri, 1971
  • Dimensione Cielo immagini B1, Caccia Assalto, Emilio Brotzu & Gherardo Cosolo, Edizioni Bizzarri, 1973
  • Courage Alone, The Italian Air Force 1940-1943, Chris Dunning, Hikoki Publications, 1998
  • Aeroplani Caproni, Gianni Caproni ideatore e costruttore di ali italiane, Rosario Abate, Gregory Alegi & Giorgio Apostolo, Museo Caproni, 1992
  • Gente dell'aria 5, Giorgio Evangelisti, Editoriale Olimpia, 1998
  • Regia Aeronautica, Caccia & Assalto 1941-1943, parte II, Paolo Waldis & Marino De Bortoli, La Bancarella Aeronautica, 2009
  • La Regia Aeronautica nella 2a guerra mondiale, Dai diari di guerra : 1940-1942, Nicola Malizia, Aviolibri Dossier n°12, IBN Editore, 2013
  • F.5, F.4, F.6 - I Caccia Caproni Vizzola, E. Fiorillo, Notiziario di Plastimodellismo CMPR 2/91
  • La caccia notturna italiana 1940-1942, Giancarlo Garello, Aerofan n°57, 1996
  • Catalogo nomenclatore per aeroplano intercettore F.5 con motore FIAT A.74 RC38, Caproni Vizzola S.A., 1941 (disponible ici)
  • Velivolo da caccia - intercettore Caproni Vizzola S.A. Tipo F.5 con motore FIAT A.74 RC38, Istruzioni e norme per il montaggio, la regolazione, l'impiego e la manutenzione, Stabilimento tipo-lit. C. Lazzati, 1940 (disponible ici)
Pour reproduire cet appareil :
FabricantÉchelleRéférence et désignationGalerie
Alpha Flight 1/72 7202 Caproni Vizzola F.5 Night Fighter Maquette d'Aymeric Lopez
Alpha Flight 1/72 7203 Caproni Vizzola F.5 -
Kora Models 1/72 72194 Caproni Vizzola F.5 Italian fighter prototype -
Kora Models 1/72 72195 Caproni Vizzola F.5 Italian day fighter -
Kora Models 1/72 72196 Caproni Vizzola F.5 Italian night fighter -
Kora Models 1/72 72197 Caproni Vizzola F.5 « What if » export italian fighter -
RCR Models 1/72 Caproni Vizzola F.5 -

Réagissez à cet article
Pas de commentaire

Lu 555 fois Dernière modification le vendredi, 11 août 2017 11:57

Sujets associés