Dernières mises à jour

Se connecter

Maquettes»Avions»Avions de transport»Savoia Marchetti S.82 Marsupiale
mardi, 01 mai 2012 15:43

Savoia Marchetti S.82 Marsupiale

Ecrit par 

Italeri

1/72ème

Maquette et photos de Aymeric Lopez

 

Autant dire que par rapport au kit Aviation USk en thermoformé que j'avais monté à l'époque où le choix se résumait à cet unique modèle, la maquette Italeri s'annonce comme une vraie partie de plaisir ! Le niveau de détail est assez élevé, et je m'en contenterai pour l'intérieur du fuselage, même en laissant les portes latérales ouvertes.

Le montage commence classiquement par le cockpit. La couleur dominante, le verde anticorrosione, a été pulvérisée à l'aérographe. Elle provient du pot MKAC01 de Misterkit. Après la pose des décals sur le tableau de bord et une couche de vernis, j'ai réalisé une patine à l'aide d'un jus brun foncé et d'un drybrush vert clair Humbrol sur les parties saillantes des parois. Les différents détails habillant les parois ont été peint en noir et brossés en gris clair.

Les ajustements ne sont pas parfaits à la fermeture des deux demi-fuselages, et il faut donc mastiquer, poncer et regraver les lignes de structure disparues sous les coups du papier de verre, en faisant attention de ne pas casser les mitrailleuses et de ne pas enfoncer les nombreuses petites vitres latérales. Le raccord des ailerons avec le fuselage a lui aussi nécessité un masticage.

Pour éviter la casse des bras assurant l'ouverture de la soute (c'est sur eux que reposait temporairement tout le poids de la maquette...), je les ai coupés et mis de côté le temps du montage. Au moment de la mise en croix de l'avion, les raccords karman demandent à leur tour leur dose de mastic. J'ai ensuite collé les gouvernes de profondeur et les volets, que j'ai dû rallonger d'un millimètre à l'aide de carte plastique.

La verrière a été collée à la cyano après un petit bain dans le Klir pour qu'elle reste bien transparente. L'assemblage est correct, mais le mastic reste nécessaire pour cette ultime étape avant peinture.

Après quelques hésitations sur le choix du camouflage, j'ai finalement décidé de représenter le S.82 "604-2" de la 604a squadriglia du 145° gruppo trasporti en Libye en août 1941, avec un fond jaune tacheté de vert et brun.

Suite aux deux couches d'après qui ont dans le même temps servi à peindre les montants de la canopée, j'ai effectué un pré-ombrage suivi d'une première couche de grigio mimetico sur les intrados (référence MKAC-021 de Misterkit).

Pour les marquages de nationalité et de reconnaissance, j'ai passé une couche de blanc au niveau de la bande de fuselage et de la croix de dérive. J'attaque ensuite les extrados avec une première couche de giallo mimetico 3 (MKAC-010), dont il a fallu passer deux autres couches avant d'avoir suffisamment estompé le pré-ombrage.

La peinture se poursuit alors avec les innombrables tâches de marrone mimetico 53-193 (MKAC-013), un travail plutôt long et fastidieux ! J'ai essayé l'alcool à 70°, l'eau et le Klir pour diluer la peinture Misterkit, et j'ai finalement préféré travailler à l'eau, à une pression comprise entre 0,5 et 1 bar.

L'opération recommence pour les mouchetis en verde mimetico 3 (Lifecolor UA 002 diluée à l'eau). Pour finir, j'ai repassé un léger voile de giallo mimetico 3 dans le but d'harmoniser le tout et de cacher quelques vilaines coulures. Enfin, j'ai peint les bandes argent et cuivre autour des capots moteur à l'aérographe à l'aide de bande cache Tamiya pour délimiter leur pourtour.

J'ai posé les décals entre deux couches de Klir, qui tient lieu de vernis brillant. Il n'y a pas eu de problème particulier à cette étape, les décals se décollent vite mais sont suffisamment solides pour résister aux manipulations de positionnement. Vient ensuite le temps du lavis, du vernis mat et enfin le démasquage des parties vitrées.... un moment toujours redouté, qui cette fois-ci a été couronné de succès.

Ce fut un montage assez long mais très plaisant, et le résultat final est à la hauteur de mes attentes. Merci à Italeri pour nous avoir fourni une belle représentation de cet appareil né pour le transport, et par conséquent négligé jusque là par les grands fabricants de maquettes.

Lu 6180 fois Dernière modification le jeudi, 12 juillet 2012 19:53