Dernières mises à jour

Se connecter

Maquettes»Avions»Hydravions»IMAM Romeo Ro.44
jeudi, 03 mai 2012 20:55

IMAM Romeo Ro.44

Ecrit par 

Octopus

1/72ème

Maquette et photos d'Aymeric Lopez

 

Le modèle de Pavla/Octopus nous offre la meilleure reproduction de cet hydravion au 1/72ème, mais aussi de son homologue biplace, le Romeo Ro.43. Les pièces en plastique nécessiteront un petit travail d’ébavurage, mais leur assemblage ne pose pas de problème. Même la voilure, qui est le moment le plus délicat de la construction d’un biplan, ne devrait pas impressionner un habitué des kits en short run. Les pièces en résine, qui iront principalement dans le cockpit ou au niveau du moteur, sont plutôt bien moulées, même si l’on a connu plus fin. Le moteur était absent de mon kit, mais Pavla m’en a renvoyé un sans problème.

Trois décorations sont proposées, toutes en aluminium, avec ou sans les stries rouges sur les ailes supérieures. J’ai choisi l’appareil du sergente Antonio Marinone, de la 161a squadriglia CM, basé à Leros, une île de la mer Egée, en avril 1940.

Le diorama représente l’hydravion au port. Sa base n’est autre qu’un cadre pour photos, dont j’ai gardé le tour et le verre, qui sert de fond. Le quai est confectionné à l’aide de plusieurs épaisseurs de carton plume, qui est préalablement débarrassé de ses deux couches de papier à l’aide d’un sèche-cheveux. Il faut ensuite le recouvrir d’enduit ou de plâtre, dans lequel on pourra ensuite graver les dalles du quai. Cette opération permet également de protéger le polystyrène de la résine, qui le ferait fondre sans cela.

Le fond du cadre reçoit une fine couche de sable fin, puis trois couches de résine pour inclusion teintée, de la plus foncée à la plus claire. Dans la dernière, translucide, on incorpore de petits bouts de coton, qui créeront l’écume. Durant le séchage, il fau utiliser un sèche-cheveux pour déformer la surface de la résine. N’hésitez pas à exagérer le relief, car, une fois sèche, la résine se sera considérablement aplanie. J’allais oublier, l’avion est pris dans la résine dès la deuxième couche. Après, il sera impossible de l’enlever, alors mieux vaut ne pas se tromper pour l’emplacement !

Lu 10302 fois Dernière modification le jeudi, 12 juillet 2012 19:44