Dernières mises à jour

Sunday, 15 June 2014 11:57

Fiat 15 Ter

Written by 
Photo d'usine de Fiat 15 Ter, comme en témoigne l'absence de pneus sur les roues de secours. Remarquez le réservoir sous la banquette du conducteur. Photo d'usine de Fiat 15 Ter, comme en témoigne l'absence de pneus sur les roues de secours. Remarquez le réservoir sous la banquette du conducteur.

Révélé par la campagne de Libye, le Fiat 15 Ter fut le camion léger le plus diffusé dans l'armée italienne durant la Grande Guerre. Sa popularité lui assura un franc succès commercial auprès des alliés de l'Italie et lui permit de rester en service jusqu'à la seconde guerre mondiale.

Les origines du 15 Ter

La genèse du Fiat 15 Ter est à chercher dans un article de la Rivista di Artiglieria e Genio écrit en 1907 par le col. Mangiarotti, alors chef de la section technique de l'intendance, et qui dressait les principales caractéristiques techniques attendues pour les futurs camions à usage militaire. À propos du camion léger, il prévoyait un poids à vide de 1000 kg avec une charge utile de 1500 kg lui permettant de franchir les ponts du génie.

C'est pour répondre à ce cahier des charges que l'usine Fiat de Turin proposa le 15 Bis en 1911. Dérivé de la voiture tipo 3, il fut surnommé tipo Libia du fait de son théâtre d’opération. De fait, quatre exemplaires de ce camion furent envoyés en Tripolitaine fin octobre 1911 et furent testés avec succès. Leurs roues équipées de pneumatiques leurs permettaient de filer à 15 km/h en tout-terrain et à 30 km/h sur les pistes. Dix camions supplémentaires rejoignirent le petit contingent en décembre, et 134 exemplaires additionnels furent réclamés en janvier 1912 pour participer au conflit italo-turc. En plus du transport du ravitaillement et du matériel expérimenté pour la première fois le 8 juin 1912 à la bataille de Zanzur avec 54 véhicules, les militaires comprirent vite l'utilité du camion pour transporter la troupe jusqu'à la ligne de front. La première expérience de ce genre eut lieu le 30 août 1912 à Misurata, lorsque 3 compagnies transportées par Fiat 15 Bis permirent de rétablir une situation délicate. Au total, environ 200 exemplaires du Fiat 15 Bis furent produits entre 1911 et 1912.

Fiat 15 Bis du Regio Esercito. Fiat 15 Bis en Libye en 1911. Remarquez le logement pour le fusil du mécanicien. Débarquement de Fiat 15 Bis dans le port de Tripoli en 1912.
(crédits photo : Luca Comerio)
Alignement de Fiat 15 Bis à Tripoli en 1912. Convoi ferroviaire transportant des Fiat 15 Bis. En première, le Fiat 15 Bis pouvait franchir des pentes de 15%.

Les premiers exemplaires du Fiat 15 Ter gagnèrent eux aussi la Libye. Il s'agissait d'une évolution du 15 Bis étudiée par Carlo Cavalli, avec un moteur plus puissant grâce à l'augmentation de la cylindrée qui passait de 3052 à 4398 cm3. Le châssis renforcé permettait de supporter une charge utile de 1500 kg.

Produit à partir de 1913, le Fiat 15 Ter devint rapidement le camion léger le plus répandu dans l'armée italienne. Entre 1911 et 1922, l'usine Fiat de corso Dante produisit un total de 26 714 Fiat 15 Bis et Ter.

Affiche publicitaire en français montrant un Fiat 15 Ter. Fiat 15 Ter militaire. Fiat 15 Ter civil carossé par Garavini.
(crédits photo : Fondazione Negri)

Très apprécié, le Fiat 15 Ter fut utilisé par plusieurs autres armées durant la première guerre mondiale. La France en commanda 500 exemplaires en décembre 1914, puis 600 de plus en janvier 1915. Au 31 mai 1918, 839 étaient affectés aux escadrilles de l'aviation. Les États-Unis qui souhaitaient acquérir 4000 Fiat 15 Ter n'en reçurent que 200 pour l'aviation, tandis que le Royaume-Uni en obtint 386. De nombreux exemplaires furent également livrés à la Russie, qui en assembla 1319 à l'usine AMO de Moscou entre 1917 et 1919 avec des pièces fournies par Fiat. En 1918, l'armée italienne en dénombrait 8206 dans ses rangs, dont 710 en version sanitaire.

Fiat 15 Ter prêts à être livrés à l'armée française. Fiat 15 Ter de la 122 DI de l'Armée d'Orient à Santi Quaranta en Albanie au début de l'année 1918.
(crédits photo : patbqt sur pages14-18)
Fiat 15 Ter de la Section Sanitaire 99 en octobre 1917.
Chauffeur du 29° CA posant devant le Fiat 15 Ter immatriculé "SM 14140" à Vallagarina en 1916.
(crédits photo : Museo Storico della Guerra, Rovereto)
Fiat 15 Ter à Udine durant la Grande Guerre. Remarquez le pare-brise rabattu bricolé sur ce Fiat 15 Ter immatriculé "SM 13313".
(crédits photo : Fondo Famiglia Cerrato sur freeforumzone.leonardo.it)

Description technique

Le Fiat 15 Ter s'articulait autour d'un châssis à longerons et traverses en tôle estampée. Les deux essieux étaient suspendus par le biais de ressorts à lames en acier au silicium-manganèse. La conduite était à droite avec un volant de 450 mm de diamètre qui agissait sur la direction à vis sans fin. La boîte de vitesse à double train baladeur disposait de 4 rapports avant et d'une marche arrière.

Châssis de Fiat 15 Ter de début de production caractérisé par des jantes à bâtons en bois. Fiat 15 Ter conservé au Museo Memoriale della Libertà de Bologne.
(crédits photos : Lorenzo Tonioli)
Châssis de Fiat 15 Ter exposé au musée Bonfanti-Vimar de Bassano del Grappa.
(crédits photos : diecast43)
Boîte de vitesse.
(crédits photo : diecast43)

Le moteur essence 4 cylindres type 53 A comprenait un bâtis obtenu par fusion d'un seul bloc de fonte, un carburateur à niveau constant avec réchauffage automatique du mélange, un magnéto Bosch pour l'allumage et une pompe à engrenages pour la lubrification. Le réservoir, d'une capacité de 90 L, pouvait être logé soit sous le siège soit à l'arrière du châssis.

Moteur essence type 53 A.
(crédits photo : Fondazione Negri)
Coupes de la direction et du moteur type 53 A.
(crédits photo : diecast43)
Réservoir sous les longerons à l'arrière du châssis.
(crédits photo : Giorgio Brigà)

La transmission à cardan était enfermée dans un carter en tôle en forme de té. Les roues de 880 x 120 mm en monte jumelée à l'arrière, présentaient à l'origine des jantes à bâtons en bois comme sur les Fiat 15 Bis, remplacées à partir de 1915 par des jantes en tôle emboutie. Deux roues de secours étaient logées sur le flanc avant droit du poste de conduite.

Carter de la transmission.
(crédits photo : diecast43)
Jante en tôle emboutie.
(crédits photo : diecast43)

Le plateau de 2,3 m de long et 1,6 m de large pour une hauteur de 600 mm avait une structure en bois d'orme recouverte de pin. Seule la ridelle arrière était rabattable, et dotée d'un marchepied. Quatre arceaux métalliques permettaient de recouvrir le plateau d'une bâche en toile imperméable de couleur grise.

Pour l'éclairage, le camion disposait d'un ou deux phares à l'acétylène monté(s) sur les longerons à l'avant et d'une ou deux lampes à pétrole fixée(s) sur le tablier.

Ridelle arrière rabattable.
(crédits photo : Museo della Motorizzazione, Cecchignola)
Vue frontale d'un Fiat 15 Ter doté d'un phare à l'acétylène et d'une lampe à pétrole.

Poste photo-électrique

Le châssis du Fiat 15 Ter fut utilisé pour le transport d'un projecteur à occultation de 90 cm produit par la société Galileo à Florence, servant à la signalisation optique. Ce montage était désigné stazione fotoelettrica, ou poste photo-électrique en français.

La carrosserie torpédo était divisée en trois compartiments. Dans le premier, on trouvait sous la banquette trois places du conducteur la dynamo alimentée par le moteur servant à générer l'arc électrique du projecteur. Le second accueillait une autre banquette trois places et les accessoires, tandis que le dernier compartiment à l'arrière du véhicule était dévolu au projecteur, que l'on chargeait et déchargeait à l'aide d'un treuil et d'un rail en L rabattable. Parmi le matériel embarqué se trouvait un pupitre de commande à distance permettant d'orienter le projecteur en site et en gisement ainsi que de manoeuvrer les volets rabattables.

Poste photo-électrique sur châssis de Fiat 15 Ter.
(crédits photo : Museo di Palmanova via F. Cappellano)
Le projecteur de 90 cm était déchargé à l'aide d'un rail en L.
Postes photo-électriques sur 15 Ter pendant la Grande Guerre. Équipage photo-électrique à Pavie le 15 octobre 1923. Remarquez le pupitre de commande à distance au premier plan.
(crédits photo : Tuco64 sur Miles)
Poste photo-électrique à Homs, en Libye.
Poste photo-électrique dans les Balkans en avril 1916. Poste photo-électrique à Valona (actuelle Vlorë). Remarquez les jantes à voile percé de 2 trous.

Fourgons radiogoniométriques

Pas moins de quatre modèles différents de fourgons radiogoniométriques virent le jour sur châssis Fiat 15 Ter, dont un pour les postes modèle E3 Ter, en plus d'un fourgon radiotélégraphique. Ils furent utilisés lors de la reconquête de la Libye et pendant la guerre civile espagnole.

Trois des quatres fourgons radiogoniométriques réalisés sur châssis Fiat 15 Ter.
Le quatrième modèle de fourgon radio sur Fiat 15 Ter. Fourgon radiotélégraphique utilisé lors de la reconquête de la Libye.

Versions sanitaires

Du fait de la souplesse de ses suspensions et de l'emploi de pneumatiques qui permettaient de mieux absorber les aspérités du terrain que les bandages semi-pneumatiques, le Fiat 15 Ter fut décliné dans de nombreuses versions sanitaires.

Les premières d'entre elles, destinées principalement à la Croix Rouge, reprenaient l'essentiel des éléments du camion. Seul le plateau était aménagé pour recevoir quatre brancards suspendus par des chaînes, et des ouvertures étaient pratiquées dans les flancs de la bâche pour améliorer l'aération. Pour permettre d'identifier de nuit l'appartenance du véhicule au service sanitaire, les verres des lampes à pétrole étaient peints d'une croix rouge sur fond blanc.

Ambulance sur Fiat 15 Ter destinée à la Croix Rouge Italienne.
Ambulances en attente de livraison à l'usine Fiat de corso Dante. Les pneus n'ont pas encore été montés. Sur le modèle destiné à l'armée, les bâches se roulaient sur les flancs.

La carrosserie du poste photo-électrique fut réutilisée pour en faire une version sanitaire. Le compartiment arrière était doté de banquettes longitudinales et de deux civières suspendues au toit.

Ambulance obtenue à partir du châssis torpédo du poste photo-électrique.

L'ambulance réalisée pour l'armée disposait d'un compartiment sanitaire capable de recevoir jusqu'à six civières. En 1916, un véhicule radiologique fut également développé sur châssis de Fiat 15 Ter.

Fourgon sanitaire pendant la Grande Guerre. Le compartiment sanitaire pouvait recevoir jusqu'à six civières.
Fourgon radiologique sur Fiat 15 Ter.

Véhicules d'incendie

Le Fiat 15 Ter servit de base à de nombreux camions pompes utilisés par le génie pendant la Grande Guerre puis par les sapeurs pompiers. Au moins 400 exemplaires furent adaptés dans ce rôle, dans presque autant de configurations, montant entre autres des pompes Tamini et Gerlach délivrant respectivement 1200 L/min et 1000 L/min. Le Fiat 15 Ter fut aussi utilisé comme grande échelle.

Pompe Tamini attelée à un Fiat 15 Ter des pompiers d'Arezzo en 1920.
(crédits photo : collection Simi)
Fiat 15 Ter des pompiers d'Abbiategrasso au concours de Turin en 1923. Camion pompe sur Fiat 15 Ter des pompiers de Parme. Remarquez les jantes à voile percé.
Camion pompe Gerlach sur châssis Fiat 15 Ter conservé au musée des pompiers de Mantoue.
(crédits photo : Guillaume Terret)
Camion pompe Tamini sur châssis Fiat 15 Ter conservé au musée des pompiers de Milan.
(crédits photo : Guillaume Terret)
Grande échelle des pompiers de Parme dans les années 1920.

Autobus

Plusieurs autobus furent également conçus sur le châssis du 15 Ter. À Florence, les premiers autobus des transports publics étaient des 15 Ter. La SITA, créée par la Fiat en 1912 pour la gestion des lignes et proposer des services de location, s'appuya largement sur le 15 Ter. Après la guerre, de nombreux camions furent transformés en autobus par différents carrossiers et ateliers.

Autobus sur châssis Fiat 15 Ter (à gauche) et Fiat 18 (à droite) dans l'usine de corso Dante. Autobus Fiat 15 Ter de la SITA desservant la ligne expérimentale piazza Vittorio Emanuele II - Porta al Prato à Florence en 1913.

Camions armés

Pour la reconquête de la Libye entre 1922 et 1931, l'armée italienne employa différentes configurations de Fiat 15 Ter armés. Peu avant 1925, les modifications se limitaient à l'ajout d'une mitrailleuse Schwarzlose de 8 mm montée sur la gauche de la planche de bord et d'une seconde dans le plateau, tandis que le conducteur était protégé par une plaque de blindage de faible hauteur. Dans un second temps, le plateau fut armé de deux mitrailleuses, l'une située dans l'angle avant gauche et l'autre dans l'angle arrière droit.

Vers 1930 apparu un modèle perfectionné, toujours armé de trois Schwarzlose protégées par des boucliers courbés. La troisième arme était logée dans un réduit circulaire à l'arrière du plateau, lui offrant un large secteur de tir. L'adaptation fut étudiée par le cap. Cocchieri et réalisée par le cap. Danieli de l'atelier d'artillerie de Benghazi.

Deuxième configuration du Fiat 15 Ter armé de trois mitrailleuses Schwarzlose à Barce, en Libye. La troisième configuration était dotée d'un réduit circulaire à l'arrière du plateau. Les trois Schwarzlose sont munies de boucliers.
(crédits photo : collection Gentili)
Fiat 15 Ter armés de Schwarzlose dans le fort d'El Agheila en 1929.
(crédits photo : collection Alberto Moscuzza)

Un remplacement qui se fait attendre

À la fin de la Grande Guerre, le Fiat 15 Ter resta en service dans l'Esercito pour de longues années. En 1920, 23 véhicules équipés de roues jumelées sur l'essieu avant effectuèrent la traversée du Sahara en 28 jours, sur un parcours de 2000 km.

À partir du milieu des années 1920, le Fiat 15 Ter commença à être remplacé par le SPA 25 C10 dans les unités métropolitaines puis dans les colonies, sans toutefois disparaître des inventaires. Lors de la campagne d'Éthiopie, on en dénombrait 21 sur le front Nord au 30 avril 1936, plus 4 camions-citernes. À la fin de l'année 1938, le CTV pouvait compter sur 7 camions plateaux et 21 postes photo-électriques sur châssis Fiat 15 Ter.

Fiat 15 Ter au dépôt de Cecchignola au printemps 1920.
(crédits photo : epocadellamemoria sur Miles)
Convoi de Fiat 15 Ter entre Tripoli et El Aziza. Fiat 15 Ter entre Cirene et Derna.
Fiat 15 Ter appartenant à l'autogruppo della Cirenaica.
(crédits photo : Graz sur Miles)
Fiat 15 Ter du 1° nucleo automobilistico à Asmara, en Érythrée.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Fiat 15 Ter embourbé à Lugh Ferrandi (actuelle Lugh Genane en Somalie) dans les années 1920.
Défilé pour le dixième anniversaire de la victoire de la Grande Guerre à Reggio Emilia en 1928.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Soldats posant sur un Fiat 15 Ter à Milan avant leur départ pour l'Éthiopie le 10 février 1936.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Poste photo-électrique en Éthiopie le 20 novembre 1936.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Soldat du CTV faisant sa toilette devant un poste photo-électrique à Loma de Emmedio en octobre 1937.
(crédits photo : collection Michele Francone)
Poste photo-électrique du CTV à Lechago en mars 1938.
(crédits photo : collection Michele Francone)
Fiat 15 Ter pendant l'entre-deux-guerres.
(crédits photo : collection A. Olivero)

Le 1er janvier 1938, les Fiat 15 Ter encore en dotation furent versés à l'OARE de Bologne pour être révisés. Le 29 mars 1940, la DGM décida d'initier le remplacement des roues d’origine par des roues à jante 20x5 montant des pneus 6.00-20. Le Fiat 15 Ter fut encore utilisé pendant la seconde guerre mondiale, notamment sur le front greco-albanais.

Fiat 15 Ter de la division Lupi di Toscana en 1940.
(crédits photo : collection Nicola Pignato)
Fiat 15 Ter sur le front greco-albanais. Fiat 15 Ter des pompiers capturé par les Alliés à Gallico (Reggio Calabria) en 1943.
Fiche technique
 Fiat 15 BisFiat 15 Ter
Longueur 4430 mm 4750 mm
Empattement 3010 mm 3070 mm
Largeur - 1740 mm
Voie avant / arrière - 1400 / 1400 mm
Hauteur - 2700 mm
Garde au sol - 242 mm
Poids à vide - 2000 kg
Équipage 2 2
Charge utile 1000 kg 1500 kg
Configuration d'essieux 4x2 4x2
Moteur Fiat 15/20 HP : 4 cylindres essence de 3052 cm3, développant 20 ch à 1500 tr/min Fiat 53 A : 4 cylindres essence de 4398 cm3, développant 35 ch à 1400 tr/min
Vitesse maximale 35 km/h sur route 40 km/h sur route
Emport en carburant 80 L 90 L
Plan 3 vues du Fiat 15 Ter. Profil d'ambulance sur châssis Fiat 15 Ter. Profil de Fiat 15 Ter armé de mitrailleuses Schwarzlose dans sa troisième configuration.
Sources :
  • Gli Autoveicoli tattici e logistici del Regio Esercito Italiano fino al 1943, tomo primo, Nicola Pignato & Filippo Cappellano, Stato Maggiore dell'Esercito, Ufficio Storico, 2005
  • Gli autoveicoli da combattimento dell'Esercito Italiano, Volume primo (dalle origini fino al 1939), Nicola Pignato & Filippo Cappellano, Stato Maggiore dell'Esercito, Ufficio Storico, 2002
  • La meccanizzazione dell'esercito dalle origini al 1943, Tomo II, Lucio Ceva & Andrea Curami, USSME, 1994
  • Ruote in divisa, I veicoli militari italiani 1900-1987, Brizio Pignacca, Giorgio Nada Editore, 1989
  • Immagini dall'Archivio Fiat 1900-1940, Cesare de Seta & Carlo Bertelli, Fabbri Editori, 1989
  • Cent'anni di Camion Fiat, Paolo Bossi, Fondazione Negri, 2012
  • 85 anni di camion militari Fiat, Carlo F. Zampini Salazar, Stige Editore, 1987
  • Il grande libro dei camion italiani, Sergio Puttini & Giuseppe Thellung di Courtelary, Giorgio Nada Editore, 2010
  • Storia illustrata del Camion Italiano, Costantino Squassoni & Mauro Squassoni Negri, Fondazione Negri, 1996
  • I trasporti del Regno, Iniziativa privata e intervento statale in Italia 1861-1946, Andrea Curami & Paolo Ferrari, Fondazione Negri, 2007
  • Storia illustrata dell'Autobus Italiano, Massimo Condolo, Fondazione Negri, 2010
  • L'Italia è piccola ? Storia dei trasporti italiani volume 37°, Terre d'oltremare volume secondo, Francesco Ogliari, Cavallotti Editori, 1981
  • Automezzi Italiani per i Vigili del Fuoco, Massimo Condolo, Fondazione Negri, 2005
  • Veicoli dei vigili del fuoco in Italia, Giuseppe Thellung & Luca Pacchioni, Giorgio Nada Editore, 2007
  • Dal 1783 Pompieri in Arezzo, Claudio Gialli & Rafaello Simi, Calosci-Cortona, 2010
  • Le ambulanze italiane, Alessandro Sannia & Pierfrancesco Mainetti, Fondazione Negri, 2006
  • Les camions de la victoire 1914-1918, Jean-Michel Boniface & Jean-Gabriel Jeudy, Éditions Massin, 1996
  • Motores en guerra, Guerra civil española, Josep M.a Mata Duaso, Susaeta, 2012
  • Percorso nella guerra civile spagnola (1937-1939), Michele Francone, Edizioni dell'Orso , 2009
  • Impero d'Italia, Le colonie d'oltremare 1890-1947, Mario Lombardo, Touring Club Italiano, 2004
  • Ascari d'Eritrea, Ascanio Guerriero, Vallecchi, 2005
  • Libia.WW2 – 1911/1943 – Foto inedite, Lorenzo Bovi, Edizioni ardite, 2014
  • L'autocarro leggero Fiat 15 Ter, Nicola Pignato, Notiziario Modellistico 2/98, 1998
  • ЗИС 110 n°1, De Agostini, 2014
  • Istruzione sul servizio automobilistico, Volume I, Impiego e manutenzione dei mezzi automobilistici, Allegato N.II, Autocarro FIAT 15 TER, Ministero della Guerra, Stato Maggiore del Regio Esercito, 1922
Pour reproduire ce véhicule :
FabricantÉchelleRéférence et désignationGalerie
MR Panzer 1/72 MRP 72004 Autocarro Fiat 15 Ter Maquette d'Aymeric Lopez
CRI.EL Model 1/35 R074 Autocarro leggero Fiat 15 Ter Maquette de Christian Matuchet

{jfusion_discuss 3076}

Read 19699 times Last modified on Sunday, 01 January 2017 19:27
More in this category: « Autocarrette OM Fiat 611 »