Dernières mises à jour

Se connecter

Antoniotto Usodimare

Ecrit par 
L'Usodimare lors des essais sur la base de vitesse Punta Chiappa - Scoglio Ferale le 20 juin 1929. L'Usodimare lors des essais sur la base de vitesse Punta Chiappa - Scoglio Ferale le 20 juin 1929.

Activité avant guerre

Mis sur cale le 1er juin 1927 et lancé le 12 mai 1929 à Sestri Ponente, l'Antoniotto Usodimare était l'un des 2 contre-torpilleurs de la classe Navigatori construits par Odero. Admis au service actif le 21 novembre 1929, il participa à la croisière en Atlantique en 1930-1931 au sein du 3° gruppo de la Divisione Leggera.

Lors de ses assais de vitesse le 20 juin 1929, l'Usodimare atteignit les 39,78 noeuds. L'Usodimare en 1930-1931, après les travaux de modification du rouf avant.

Le 10 août 1934, alors qu'il faisait route entre Ostie et Naples, l'Usodimare fut percuté par le vapeur Pallade au large de l'île de Procida. La collision fit deux morts parmi l'équipage de l'esploratore et causa d'importants dégâts.

L'Usodimare entrant au bassin de carénage à Naples après sa collision avec le Pallade en 1934.

Le 3 septembre 1936, l'Usodimare, aux ordres du C. F. Francesco Baldizzone, appareilla de La Spezia pour se rendre à Palma de Majorque, où il fit escale durant 7 jours, au moment même où les troupes républicaines évacuaient les Baléares. Le 11 septembre, il mit le cap sur Barcelone pour remplacer le Pessagno. Il resta dans la capitale catalane jusqu'à la fin du mois, et, le 30, fit escale à Alicante pour receuillir 11 réfugiés italiens, qu'il transporta à Palma de Majorque le lendemain. Le 2 octobre, le navire mit le cap sur La Spezia, achevant ainsi son premier déploiement de la guerre civile espagnole.

Du 29 décembre 1936 au 4 janvier 1937, l'Usodimare escorta le vapeur Traviata entre La Spezia et Cadix. Alors sous le commandement du C. F. Mario Zambon, le navire fit escale à Tanger avant de gagner Melilla le 8 janvier pour se mettre à la disposition de l'amiral commandant les forces navales allemandes dans les eaux espagnoles. Il resta sur place environ un mois, servant surtout de poste radio flottant, ce qui ne l'empêcha pas de réaliser quelques sorties d'assistance aux hydravions allemands engager dans le bombardement d'Alicante les 22, 29 et 31 janvier. Durant la même période, le navire escorta les cargos Amelia Lauro et Andrea dans le détroit de Gibrlatar. Le 12 février, il fut relevé par le Pigafetta et put rentrer à Cagliari.

En mai 1937, l'Usodimare escorta le cargo Liguria entre le cap Spartivento et Ceuta. Fin août, il mena à bien la même mission au profit du cargo Marquès de Comillas, qui se rendait à Cadix. Puis ce fut au tour de l'Aniene en septembre et en octobre, et d'un convoi composé des vapeurs Stelvio et Rey Jaime II en février 1938. Le 30 septembre 1938, l'Usodimare avec à son bord le C.V. Carlo de Bei prit le commandement d'un groupe de 3 contre-torpilleurs basés à Palma de Majorque (et Tanger). En octobre, le navire participa à l'escorte d'un important convoi rapatriant 10000 légionaires du CTV. La dernière mission de l'Usodimare en rapport avec la guerre d'Espagne intervint le 20 janvier 1939, lorsque le navire vint prêter main forte au torpilleur Orsa pour escorter l'Aniene, endommagé par des bombardiers Martin républicains.

L'Usodimare escortant le Sardegna le 18 octobre 1938.
(crédits photo : F. Bargoni)

L'Usodimare dans la seconde guerre mondiale

Avec le Da Recco, l'Usodimare fut la seule unité de la classe Navigatori à ne pas bénéficier de la refonte visant à améliorer la stabilité en élargissant la coque et en redessinant l'étrave. L'ouverture des hostilités reporta les travaux sine die.

Au cours de la seconde guerre mondiale, l'Usodimare effectua 113 missions, pour la plupart d'escorte de convois entre l'Italie et la Libye et de mouillage de mines. Entre le printemps et l'été 1941, il réalisa notamment tous les relevés nécessaires au mouillage du barrage S dans le canal de Sicile, entre le cap Bon et l'île de Marettimo. Le 17 décembre 1941, il prit part à la première bataille de la Sirte, durant laquelle il escorta le Littorio.

Lors de l'escorte de trois navires de transport en direction de la Libye entre le 21 et le 23 février 1942, l'Usodimare coula le submersible britannique P.38 avec l'aide du torpilleur Circe. Mais ces missions d'escortes lui coûtèrent aussi deux accidents : une collisions survenue le 1er février 1941 avec le vapeur Viminale et une autre le 9 avril 1942 avec l'Ankara. Dans les deux cas, le navire put être réparé.

La fin de carrière de l'Usodimare fut particulièrement malheureuse : il fut torpillé le 8 juin 1942 dans le canal de Sicile par le sous-marin italien Alagi, qui le prit pour une unité britannique. Coupé en deux, le navire sombra rapidement.

L'Usodimare au cours de l'automne 1940 à Tarente. L'Usodimare arbore son camouflage en ce début d'année 1942 à Tarente.
Sources :
  • Esploratori Italiani, Ufficio Storico della Marina Militare, Franco Bargoni, 1996
  • L'impegno navale italiano durante la Guerra Civile Spagnola (1936-1939), Franco Bargoni, Ufficio Storico della Marina Militare, 1992
  • Le navi da guerra italiane 1940-1945, Erminio Bagnasco & Enrico Cernuschi, Albertelli, 2005
Lu 5419 fois Dernière modification le mercredi, 19 décembre 2012 22:07