Dernières mises à jour

Se connecter

Giovanni delle Bande Nere

Ecrit par 
Le Bande Nere au mouillage. Le Bande Nere au mouillage. F. Bargoni

Activité avant guerre

Le Giovanni delle Bande Nere fut la seule unité de la classe Di Giussano à être construite à Castellammare di Stabia. On peut ainsi rapidement le distinguer à la forme de ses cheminés et à sa passerelle sur deux niveaux, mais l'équipage le différenciait surtout par ses finitions intérieures, bien moins soignées. Il fut mis sur cale le 31 octobre 1928 et lancé le 27 avril 1930, avec pour marraine son altesse Adelaide di Savoia-Genova. Entré en service en avril 1931, le navire reçut son pavillon de guerre à Venise le 22 avril 1934, offert par la ville de Forli.

Le Bande Nere peu avant son lancement à Castellammare di Stabia le 27 avril 1930. Lancement du Bande Nere le 27 avril 1930 à Castellammare di Stabia. Le Bande Nere tout juste lancé.
Le Bande Nere au bassin à Gênes en 1933. Le Bande Nere à Venise en avril 1934 pour recevoir son pavillon de guerre. Le Bande Nere devant le Palais des Doges à Venise.

Le Bande Nere prit part à la guerre civile espagnole : du 11 au 14 août 1936, sous le commandement du C.V. Ferdinando Casardi et portant la marque de l'Amm. Div. Silvio Salza, il escorta le cargo Nereide jusqu'à Melilla avant de mettre le cap sur Tanger où il resta jusqu'au 3 octobre. En janvier, février et novembre 1937, il effectua des patrouilles en Méditerranée occidentale pour surveiller le trafic républicain. Le 5 mai 1938, le navire participa à la revue H en l'honneur d'Adolf Hitler en baie de Naples.

L'équipage du Bande Nere aux postes de bande lors de la revue H le 5 mai 1938. Le Bande Nere pendant la revue H en baie de Naples. Il est suivi par le Colleoni et l'Aosta.
Le Bande Nere traversant le canal navigable de Tarente en 1939. Le Bande Nere sortant de Mar Piccolo (Tarente) le 22 juin 1939.

De l'entrée en guerre à Capo Spada

À la veille du second conflit mondial, le Bande Nere était le navire amiral de 2a Div. Incr. et portait la marque de l'Amm. Div. Casardi. Au soir du 10 juin 1940, le Bande Nere quitta Palerme avec le Colleoni pour mouiller le champs de mines LK dans le canal de Sicile. Le 22 juin à 17h30, les deux navires levèrent à nouveau l'ancre pour tenter d'intercepter les convois français repérés entre la Provence et l'Algérie. Les conditions météorologiques empêchèrent les hydravions de reconnaissance embarqués de trouver les navires ennemis, si bien que les croiseurs rentrèrent à Palerme le 24 juin à 02h50. Dans la nuit du 28 au 29 juin, la 2a Div. Incr. fut transférée de Palerme à Augusta. Entre le 2 et le 3 juillet, Bande Nere et Colleoni traquèrent sans succès un destroyer anglais de la classe Jerwis. Le 4 juillet, les deux croiseurs escortèrent un convoi de deux cargos provenant de Tripoli. Entre le 7 et le 9 juillet, Bande Nere et Colleoni prirent part à l'escorte de l'important convoi Esperia en direction de Benghazi puis allèrent mouiller à Tripoli.

Le 17 juillet 1940, l'Amm. Div. Casardi reçut l'ordre de transférer ses navires en mer Égée. Les deux croiseurs quittèrent Tripoli à 20h35 et auraient dû arriver à Leros le 19 juillet. Le 19, à 06h00, le Bande Nere et le Colleoni embouquèrent le canal entre la Crète et l'île d'Anticythère (Cerigotto en Italien), au moment où arrivaient, dans le sens opposé, les destroyers HMS Hiperion, Ilex, Hero et Hasty. Les deux formations étaient séparées de 17 000 m, tandis que le croiseur HMAS Sydney et le destroyer HMS Havock se trouvaient à 60 milles plus au nord. Les quatre destroyers prirent la fuite vers le nord-est tandis que le Sydney et le Havock mirent le cap au sud. Pensant que les destroyers escortaient d'autres unités, Casardi décida de les poursuivre tout en ouvrant le feu avec les canons de 152 mm de ses deux croiseurs à 17 500 m de distance. À 6h43, les destroyers britanniques lancèrent une salve de torpilles à 18 000 m. La distance entre les deux formations augmentait, car si les croiseurs italiens atteignaient les 32 noeuds, les contre-torpilleurs britanniques marchaient à 35 noeuds. Les croiseurs cessèrent le feu à 07h05. À 07h30, les premières salves du HMAS Sydney tombèrent à proximité des croiseurs italiens. Il avait ouvert le feu à une distance de 12 000 m et un obus toucha rapidement le Bande Nere au niveau de la cheminée avant, tuant 4 marins et en blessant 4 autres. Les deux croiseurs italiens répliquèrent immédiatement et virèrent à 90° sur tribord. Un obus toucha le Sydney sans provoquer de dommages importants. Les croiseurs transalpins mirent le cap sur Capo Spada à 07h53, suivis par le Sydney et les cinq destroyers. Sur le Bande Nere et le Colleoni, le pointage était rendu difficile par l'important roulis. À 08h24, le Colleoni fut touché à son tour par des obus du Sydney, et rapidement immobilisé. Les torpilles de l'Ilex et de l'Havock l'achevèrent. Le Sydney, le Hero et le Hasty continuèrent la poursuite avec le Bande Nere, qui fut de nouveau touché à 08h50, provoquant 4 morts et 12 blessés. Une avarie sur une chaudière força l'équipage à l'éteindre, ce qui abaissa la vitesse à 29 noeuds, mais dès 09h16, le navire filait de nouveau 32 noeuds sur 5 chaudières. À 09h26, les Anglais cessèrent la poursuite, et le Bande Nere mit le cap sur Benghazi, qu'il gagna à 20h00.

Le Bande Nere à Tarente à la fin des années 1930.
(crédits photo : USMM)
Le Bande Nere entrant dans Mar Piccolo, à Tarente.

Au sein de la 4a Divisione Incrociatori

Le 21 juillet 1940, à 09h15, le Bande Nere quitta Benghazi pour rallier Tripoli, escorté par le torpilleur Centauro. Les deux navires arrivèrent à destination le 22 juillet à 18h52. Le 31 juillet, le Bande Nere leva l'ancre pour gagner le port de La Spezia, où il entra le 2 août. Du 4 août au 5 septembre 1940, il resta dans l'arsenal de La Spezia pour effectuer les travaux de réparation. Entretemps, le 25 août, la 2a Div. Incr. fut dissoute et le Bande Nere fut reversé à la 4a Div. Incr. dont il devint le navire amiral. Le nouveau commandant de la 4a Div. Incr., l'Amm. Alberto Marenco di Moriondo, embarqua sur le Bande Nere le 29 août. Le 16 octobre 1940, le Bande Nere quitta La Spezia pour Naples, avant de gagner Palerme le 19 octobre. Le 28 octobre, suite au déclenchement des hostilités contre la Grèce, le Bande Nere, le Di Giussano et le Diaz appareillèrent de Palerme puis franchirent le détroit de Messine pour gagner Vlora (Valona en Italien) le 29 octobre. Le 2 novembre, l'Amm. Da Zara hissa sa marque sur le Bande Nere, qui partit pour Brindisi le 4 novembre. Là débarqua l'Amm. Da Zara, puis le Bande Nere regagna Palerme le 13 novembre.

Entre le 14 et le 16 décembre 1940, le Bande Nere, accompagné du Di Giussano et des contre-torpilleurs Ascari et Granatiere, escorta le convoi formé des cargos Conte Rosso, Esperia et Marco Polo à Tripoli. Le 9 janvier 1941, le Bande Nere et le Di Giussano quittèrent Palerme pour être transférés à Naples où ils arrivèrent le 10 janvier à 06h00. Le 17 janvier, le C.V. Carmel abandonna le commandement du Bande Nere pour cause de maladie et fut remplacé par le C.V. Mario Azzi du Da Barbiano. Le 5 février 1941, le Bande Nere leva l'ancre pour rallier Palerme et escorter les cargos Esperia, Conte Rosso, Marco Polo et Calitea, partis de Naples pour transporter la division Ariete. À cause de l'état de mer, les contre-torpilleurs prévus pour l'escorte durent rentrer au port, et le Bande Nere fut la seule unité de guerre à protéger le convoi, qui arriva sans encombre à Tripoli le 7 février. Sur le chemin du retour, le croiseur escorta le cargo Calino. Le 9 février, le C.V. Mario Azzi fut à son tour substitué par le C.V. Sesto Sestini.

Les 24 et 25 février 1941, le Bande Nere assura avec le Diaz et les contre-torpilleurs Ascari et Corazziere l'escorte indirecte d'un important convoi de 13 cargos allemands et italiens. Le Diaz fut torpillé et coulé à cette occasion, mais le Bande Nere put mener le convoi à destination avant de rentrer à Palerme. Entre le 22 et 25 avril, le Bande Nere participa à l'escorte indirecte d'un convoi composé de 5 cargos allemands et italiens, avec le Cadorna, le Maestrale et le Scirocco. Les navires atteignirent Tripoli dans l'après-midi du 24 mars, et les deux croiseurs regagnèrent Palerme le lendemain à 16h20. Le 8 mai, le Bande Nere appareilla de Palerme avec les croiseurs Cadorna, Duca degli Abruzzi et Garibaldi plus cinq contre-torpilleurs pour tenter d'intercepter la force H au nord de la Sicile. Mais les unités italiennes revinrent bredouilles le lendemain. Le 11 mai, le Bande Nere prit de nouveau la mer avec le Cadorna, escorté par les contre-torpilleurs Maestrale, Scirocco et Alpino pour assurer l'escorte indirecte d'un convoi de six cargos. Mais dans l'après-midi du 12 mai, des infiltrations d'eau de mer furent constatées dans le condenseur des chaudières arrières. Le Bande Nere fut autorisé à rentrer à Palerme à 17h00, et les réparations nécessaires furent effectuées entre le 14 et le 19 mai.

Le 21 mai 1941, à 08h30, le Bande Nere appareilla de Palerme avec le Cadorna, le Maestrale et le Circe, pour être transféré à Augusta. À 10h00, un problème de lubrification entraîna l'arrêt de la turbine tribord. Le Bande Nere fit donc une escale technique à Messine, et après vérification par l'arsenal, reprit la mer pour arriver à Augusta le 22 mai à 18h35. Le 3 juin, le Bande Nere, le Cadorna, le Di Giussano et l'Eugenio di Savoia mouillèrent le champ de mines T le long des côtes tunisiennes. Bande Nere et Cadorna étaient de retour à Palerme le 4 juin à 16h20. Entre le 6 et le 7 juillet, le Bande Nere et le Di Giussano mouillèrent 320 mines constituant le champ S au large de la Sicile. Le 12 juillet, le commandant de la 4a Div. Incr., l'Amm. Guido Porzio Giovanola, transféra son état-major du Bande Nere au Di Giussano. Le 16 juillet, le Bande Nere appareilla de Palerme pour se rendre en grand carénage à La Spezia. Il passa en réserve du 13 août au 20 octobre. Le 19 octobre, le croiseur passa sous le commandement du C.V. Ludovico Sitta et devint le navire amiral du Comando Forze Navali Speciali, portant la marque de l'Amm. Vittorio Turr. Le 26 octobre, l'indisponibilité du croiseur pour entretien était terminée. En novembre 1941, Maristat transmit le schéma de camouflage du Bande Nere au bord. L'application des bandes grigio scuro sur le fond grigio chiaro fut effectuée début décembre.

Le 10 décembre 1941, le Bande Nere cessa d'être navire amiral du Comando Forze Navali Speciali et appareilla de La Spezia à 16h25. Accostant à Palerme le 11 décembre à 15h05, il reprit sa place au sein de la 4a Div. Incr. Chargé de vivres et de 500 tonnes d'essence en fûts, il devait partir pour la Libye le 13, mais son départ fut retardé de 24 h à cause d'une nouvelle infiltration d'eau dans le condenseur principale avant. Suite à la perte des Da Barbiano et Di Giussano le 12 décembre alors qu'ils effectuaient une mission de ravitaillement vers la Libye, celle du Bande Nere fut définitivement annulée.

Le Bande Nere à Messine au début du mois de décembre 1941. L'équipage du Bande Nere assistant à un spectacle de marionettes à Messine début 1942.

Au sein de la 8a Divisione Incrociatori

Le 15 décembre 1941, le Bande Nere appareilla pour Messine et passa sous les ordres de la 8a Div. Incr. Le 31 janvier 1942, le croiseur reçut la visite du prince héréditaire Humbert II. Entre le 21 et le 24 février, le Bande Nere participa à l'escorte indirecte du convoi K7 à direction de Tripoli. Le Bande Nere prit part à la seconde bataille de la Sirte entre le 22 et le 23 mars 1942, durant laquelle il endommagea le croiseur HMS Cleopatra, sur lequel l'amiral Vian avait hissé sa marque. Le retour à Messine fut particulièrement éprouvant pour le navire à cause de l'état de mer, si bien qu'il ne regagna le port qu'à 13h00 le 24 mars.

Le Bande Nere entrant dans le port de Messine le 24 mars 1942, de retour de la seconde bataille de la Sirte.
(crédits photo : coll. Bargoni)
Touché par deux torpilles le 1er avril 1942, le Bande Nere se brise en deux avant de sombrer.

Le 1er avril 1942, le Bande Nere appareilla pour la dernière fois de Messine, escorté par les contre-torpilleurs Aviere et Fuciliere ainsi que par le torpilleur Libra. Il devait rejoindre La Spezia pour passer en grand carénage et réparer les dégâts subis lors de son retour de la seconde bataille de la Sirte. Peu après le départ, le Fuciliere communiqua une avarie de turbine, si bien que le commandant du Bande Nere, le C.V. Ludovico Sitta, l'autorisa à retourner à Messine. À 08h30, les trois navires marchaient de front, avec le Bande Nere au centre. À 09h00, à 8 miles au sud-est de l'île de Stromboli, le Bande Nere fut touché sur bâbord par une torpille lancée par le submersible britannique HMS Urge, qui se trouvait entre le croiseur et l'Aviere. L'état de mer (force 3) n'avait pas permis aux veilleurs de détecter le sillage de l'arme. Dans l'instant qui suivit, une deuxième torpille atteignit le navire et le coupa littéralement en deux. En quelques minutes, les deux moitiés du croiseur se mirent à la verticale avant de sombrer. Sur les 772 membres d'équipages, seuls 391 furent sauvés par les navires d'escorte.

Le Bande Nere après application de son schéma de camouflage en décembre 1941.
Sources :
  • Incrociatori leggeri classe Di Giussano, Elio Andò, Franco Bargoni & Franco Gay, Orizzonte Mare 6/I et 6/II, Edizioni dell'Ateneo & Bizzarri, 1979
  • Gli Incrociatori Italiani, Giorgio Giorgerini & Augusto Nani, Ufficio Storico della Marina Militare, 1976
  • In guerra sul mare, Erminio Bagnasco, Ermanno Albertelli Editore, 2005
  • Le navi da guerra italiane 1940-1945, Erminio Bagnasco & Enrico Cernuschi, Ermanno Albertelli Editore, 2005
  • Navi e marinai italiani nella Seconda Guerra Mondiale, Elio Ando & Erminio Bagnasco, Ermanno Albertelli Editore, 1999
  • L'impegno navale italiano durante la Guerra Civile Spagnola (1936-1939), Franco Bargoni, Ufficio Storico della Marina Militare, 1992
Lu 6275 fois Dernière modification le mercredi, 19 décembre 2012 22:06

Sujets associés