Dernières mises à jour

Trento

Written by 
Le Trento entre 1931 et 1937. Le Trento entre 1931 et 1937.

Activité avant guerre

Le croiseur lourd Trento fut le premier navire de la classe éponyme à être mis sur cale, le 8 février 1925, au chantier OTO de Livourne. Pour sa construction, on utilisa la cale Morosini, aménagée en vue de la réalisation d'un cuirassé de la classe Caracciolo, et qui n'avait jusque là pas servi. Le lancement du Trento était prévu le 4 septembre 1927, mais les choses ne se passèrent pas comme prévu. En présence de la famille royale, après les discours officiels et les marches militaires, le navire fut baptisé puis commença sa course sur le pan incliné, avant de s'arrêter net après avoir parcouru 47 m. Le navire pesant 7894 t avait légèrement dévié de l'axe de la cale, la lubrification au suif n'ayant pas donné les résultats escomptés. Une enquête ministérielle démontra que du sable avait élé mélangé au suif pour saboter le lancement. Après un mois de travaux pour remettre le navire dans l'axe de la cale, le Trento fut lancé pour de bon le 4 octobre 1927, en présence des seuls ouvriers et techniciens du chantier.

Le Trento au chantier Orlando de Livourne le 3 septembre 1927, prêt pour le lancement. Le 4 septembre 1927, le lancement du Trento échoue après que le navire ait parcouru 47 m. Le Trento quelques jours après la tentative de lancement avortée.
Après un mois de travaux, le Trento est prêt pour sa seconde tentative de lancement. Le 4 octobre 1927, le Trento est enfin mis à l'eau, en comité restreint.

Lors des essais sur base de vitesse au large de La Spezia le 27 août 1928, le Trento atteignit 35,6 noeuds avec un déplacement de 11 203 t et une puissance de 146 975 ch. L'unité entra en service le 3 avril 1929 et devint le navire amiral de la toute nouvelle Divisione Incrociatori le 11 mai de la même année, portant la marque de l'Amm.Div. Ferdinando di Savoia.

Le Trento lors des essais sur base de vitesse au large de La Spezia le 27 août 1928. Photo aérienne du Trento lors de ses essais en 1929. L'équipage du Trento posant pour une photo souvenir à La Spezia en avril 1929.

Le 16 mai 1929, la division leva l'ancre de La Spezia pour mettre le cap sur Barcelone, où elle fit escale jusqu'au 1er juin. Entre le 23 juillet et le 10 octobre 1929, le Trento effectua sa première croisière de représentation hors de Méditerranée en partant pour l'Amérique Latine sous les ordres du C.V. Vladimiro Pini. Un an plus tard, le 15 septembre 1930, le croiseur entreprit une nouvelle croisière en Méditerranée Orientale sous le commandement du C.V. Inigo Campioni. De retour à La Spezia le 21 novembre, il entra au bassin pour la modification de son mât avant tripode en pentapode afin de limiter les vibrations, travaux qui prirent fin à l'été 1931.

Le Trento appareillant de La Spezia en mai 1929 pour gagner Barcelone.

Le 4 février 1932, le Trento appareilla de Gaeta sous les ordres de l'Amm.Div. Domenico Cavagnari escorté par le contre-torpilleur Espero pour gagner l'Extrême Orient où s'était déclenchée une guerre entre le Japon et la Chine. Cette petite escadre embarquait une compagnie d'infanterie de marine du btg. San Marco pour protéger les intérêts italiens en Chine, et en particulier la concession de Tien-Tsin. Ils accostèrent à Shanghai le 4 mars. Entre le 26 avril et le 1er mai 1932, le Trento fit une tournée au Japon, faisant escale à Nagasaki. Reparti de Shanghai le 14 mai, le Trento accosta à La Spezia le 30 juillet.

Le Trento à Shanghai en 1932.
(crédits photo : Giorgio Parodi)
Le Trento et l'Espero à couple en mai 1932 à Shanghai.

Le 2 décembre 1933, le Trento devint navire amiral de la 2a Div.Incr. regroupant les trois croiseurs de sa classe. L'unité fut rebaptisée 3a Div.Incr. le 1er juillet 1934. Du 23 au 26 juin 1934, le Trento fit escale à Durrës (Durazzo), en Albanie. En janvier 1935, le commandement de la 3a Div.Incr. revint à l'Amm.Div. Vladimiro Pini. Le croiseur réalisa une croisière en Mer Egée du 8 au 20 mars 1935, puis, le 1er octobre 1936, l'Amm.Div. Riccardo Paladini hissa sa marque à bord. Le Trento participa à trois revues navales dans le golfe de Naples : celle en l'honneur de l'amiral Horthy le 27 novembre 1936, celle organisée pour la visite d'Hitler en mai 1938 et celle en l'honneur du roi Paul de Yougoslavie un an plus tard.

Le Trento entrant dans Mar Grande pour participer à un exercice avec le Trieste et le Montecuccoli en 1935-36. Le Trento à Tarente pendant l'hiver 1936. Le Trento franchissant le canal navigable de Tarente en 1936-37.
Le Trento au large de La Maddalena en 1937. L'équipage du Trento au poste de bande lors de la revue H le 5 mai 1938.
(crédits photo : Giorgio Parodi)
Le Trento en escale à Gênes entre le 14 et le 30 mai 1938.

Le Trento dans la seconde guerre mondiale

Le 10 juin 1940, le Trento se trouvait à Messine avec les autres navires de la 3a Div.Incr. sous le commandement de l'Amm.Div. Carlo Cattaneo. Dès le 11 juin, le Trento, le Bolzano et le Pola escortés par quatre contre-torpilleurs gagnèrent le canal de Sicile pour y mouiller des mines en compagnie des croiseurs de la 7a Div.Inc. Le 9 juillet 1940, le Trento échangea quelques tirs avec des croiseurs et cuirassés anglais lors de la bataille de Punta Stilo, sans résultat. Entre le 30 juillet et le 1er août, le croiseur escorta un convoi en route pour la Libye puis regagna Messine sans dommage. Le 28 août, l'Amm.Div. Luigi Sansonetti hissa sa marque à bord du Trento.

Le Trento et le Bolzano rejoignant les cuirassés de la 5a Div. le matin du 9 juillet 1940. Le Trento de retour de la bataille de Punta Stilo en fin d'après-midi du 9 juillet 1940. Les sept 10 000 tonnes italiens en manoeuvre le 16 août 1940. Le Trento se trouve au premier plan.

Le 7 septembre 1940, le commandement de la 3a Div.Incr. fut transféré sur le Trieste. Entre le 7 et le 9 septembre, les navires de la 3a Div.Incr. croisèrent en Méditerranée Occidentale à la recherche de la Force H partie de Gibraltar, sans résultat. Le 12 octobre, la 3a Div.Incr. accompagnée par la 14a sq.Ct appareilla de Messine pour porter assistance aux contre-torpilleurs endommagés lors d'une action nocturne contre des croiseurs anglais à l'Est de Malte. Transféré à Tarente le 21 octobre 1940 avec le reste de la division, le Trento se trouvait amarré dans le port intérieur de Mar Piccolo lors de l'attaque aérienne anglaise de la nuit du 11 au 12 novembre 1940. Il fut touché par une bombe au niveau de l'affût de 100/47 avant bâbord, mais le projectile n'explosa pas. Le lendemain, la 3a Div.Incr. retourna à Messine.

Entre le 26 et le 28 novembre 1940, le navire prit part à la bataille de Cap Teulada, durant laquelle il tira 92 salves contre des croiseurs anglais et repoussa une attaque aérienne. Les 12 et 13 mars 1941, la 3a Div.Incr. escorta les navires transatlantiques Conte Rosso, Marco Polo, Esperia et Victoria accompagnés des contre-torpilleurs Aviere, Corazziere et Carabiniere et du torpilleur Dezza.

Le Trento (au premier plan) et le Trieste à la recherche de la Force H en Méditerranée Occidentale le 8 septembre 1940. Le Trento tirant contre un avion de reconnaissance anglais lors de l'opération d'assistance aux contre-torpilleurs endommagés dans le nuit du 11 au 12 octobre 1940. Le Trento à la mer en novembre ou décembre 1940. Un Ro.43 est en place sur la catapulte.

Lors de l'opération Gaudo, entre le 27 et le 29 mars 1941, le Trento escorta le Vittorio Veneto qui fut touché par une torpille. Le 24 avril, le croiseur fut transféré à Messine avant de gagner La Spezia le 6 mai pour un grand carénage de trois mois. Il retourna à Messine le 5 août.

Les 8 et 9 novembre 1941, le Trento participa à l'escorte indirecte du convoi du Duisburg, qui fut attaqué par la Force K de Malte et détruit. Le 21 novembre, lors d'une nouvelle mission d'escorte, le Trento parvint à repousser une attaque aérienne. Entre le 21 et le 24 février 1942, le Trento participa à l'escorte du convoi K 7. Le navire fut engagé dans les première et seconde batailles de la Sirte en décembre 1941 et mars 1942. Au cours de cette dernière, il endommagea le destroyer HMS Kingston d'une salve de 203 mm. Au printemps 1942, le Trento reçut un schéma de camouflage de type Claudius.

Ravitaillement en eau depuis une citerne flottante à Messine en janvier 1941. Le Trento au mouillage à Messine en septembre 1941. Tourelles n°1 et 2 du Trento le 21 février 1942 lors de l'escorte du convoi K 7.
Le Trento dans une mer formée le 22 mars 1942 lors de la seconde bataille de la Sirte. Le Trento reçut son camouflage au printemps 1942. Le Trento au mouillage à Messine en avril 1942.
(crédits photo : T. Beltrame)

La dernière bataille à laquelle participa le Trento fut celle de mi-juin 1942, au cours de laquelle il se joignit à la force de bataille italienne pour contrer l'opération Harpoon. Mais le 15 juin, peu après 5h00, il fut torpillé par un Bristol Beaufighter qui largua son arme à 200 m de distance. Touché au niveau de la chaufferie avant qui fut tout de suite inondée, le croiseur stoppa par manque de vapeur, d'autant que la chaufferie avant était en proie à un incendie. Pour soustraire le navire à toute autre attaque, le contre-torpilleur Camicia Nera l'enveloppa dans un nuage de fumée, tandis que les contre-torpilleurs Pigafetta et Saetta furent détachés de l'escadre pour escorter le croiseur vers sa base. Ce dernier accusait alors une légère assiette négative, mais rien qui ne puisse remettre en cause sa flottabilité. Cependant, l'incendie dans la chaufferie avant restait hors de contrôle, et s'étendait même. Peu après 8h00, le commandant du Trento, le C.V. Esposito, ordonna au Pigafetta de le prendre en remorque. À 9h00, alors que le Pigafetta était paré au remorquage et que l'incendie sur le Trento était pratiquement maîtrisé, une torpille fut signalée. L'arme lancée par le submersbile HMS Umbra toucha le croiseur au niveau de la soute à munitions de la tourelle n°2 qui provoqua une explosion détruisant la tour-donjon et le mât avant. Le navire prit de la gîte sur bâbord avant de s'enfonçer à la verticale. Sur les 1151 membres d'équipage, seuls 602 furent sauvés.

Dernière photo connue du Trento prise depuis l'Aosta le 14 juin 1942, la veille de son torpillage.
Le Trento au début des années 1930. Le Trento après l'application de son schéma de camouflage au printemps 1942.
Sources :
  • Gli Incrociatori Italiani, Giorgio Giorgerini & Augusto Nani, Ufficio Storico della Marina Militare, 1976
  • Italian Heavy Cruisers of WWII, Gordon E. Hogg & Steve Wiper, Warship Pictorial n°23, Classic Warships Publishing, 2004
  • Incrociatori pesanti italiani nella seconda guerra mondiale, Franco Gay, Elio Ando & Franco Bargoni, Edizioni dell'Ateneo & Bizzarri, 1978
  • In guerra sul mare, Erminio Bagnasco, Ermanno Albertelli Editore, 2005
  • Le navi da guerra italiane 1940-1945, Erminio Bagnasco & Enrico Cernuschi, Ermanno Albertelli Editore, 2005
  • Navi e marinai italiani nella Seconda Guerra Mondiale, Elio Ando & Erminio Bagnasco, Ermanno Albertelli Editore, 1999
Read 8003 times Last modified on Sunday, 12 January 2014 15:48

Related items