Dernières mises à jour

Se connecter

dimanche, 24 mars 2013 16:48

Mitrailleuse Breda mod.37

Ecrit par 
Breda mod.37 du 3° rgt. Granatieri di Sardegna sur le front greco-albanais. Breda mod.37 du 3° rgt. Granatieri di Sardegna sur le front greco-albanais.

Destinée à remplacer toutes les mitrailleuses d'accompagnement de l'infanterie, la Breda mod.37 fut considérée comme l'une des meilleures armes italiennes de la seconde guerre mondiale.

Développement et production

En mai 1933, l'Ispettorato d'Artiglieria émit une spécification pour une mitrailleuse de calibre 8 mm. Parmi les caractéristiques de la future arme, retenons qu'elle devait pouvoir être transportée à dos d'homme, et donc ne pas dépasser 20 kg, que sa cadence de tir théorique devait être supérieure à 450 coups/min et que la durée de vie du canon devait atteindre les 1000 coups. Plusieurs entreprises furent sélectionnées pour répondre au besoin : la MBT, la Breda, l'OMI et la Scotti. Breda travaillait depuis 1932 sur une mitrailleuse de 7,92 mm dérivée du mod.31 adopté par la Regia Marina, mais avec une alimentation horizontale et non verticale. Entre 1934 et 1935, les modèles développés par Breda, Scotti, MBT sur projet Revelli et la fabrique de Terni furent testés. Le CSTAM rendit son verdict en novembre 1935 : le modèle Breda converti au calibre 8 mm avait obtenu les meilleurs résultats. Une première commande portant sur 2500 exemplaires de la mitrailleuse Breda fut passée en 1936. Après l'évaluation opérationnelle auprès des unités, l'arme fut adoptée en 1937 en tant que mitrailleuse Breda mod.37.

Prototype de mitrailleuse Breda proposé au calibre de 7,92 mm et monté sur le trépied de la Fiat mod.14. Prototype monté sur le même trépied en configuration antiaérienne. Prototype, encore au calibre 7,92 mm, monté sur le nouveau trépied Breda en février 1935.

Au 1er octobre 1939, le Regio Esercito comptait 17 690 mitrailleuses Breda mod.37 et la DICAT 101, tandis que 11 098 autres étaient en commande. En juin 1942, 25 171 armes avaient été livrées et la capacité de production mensuelle de la Breda mod.37 atteignit les 1000 exemplaires. Durant le premier semestre 1943, 4000 exemplaires furent livrés. Après l'armistice du 8 septembre 1943, la production continua pour le compte des Allemands, qui en reçurent 1300 entre le 1er octobre 1943 et le 30 septembre 1944.

Modèle de série de la mitrailleuse Breda mod.37.

Description technique

La Breda mod.37 était une arme de calibre 8 mm à répétition automatique et emprunt de gaz, refroidie par air. L'âme du canon était usinée pour obtenir 4 rayures à droite au pas de 240 mm. Le canon devait être changé tous les 400 à 500 coups pour le refroidir. La mitrailleuse bénéficiait d'une sûreté manuelle et d'une sûreté automatique, empêchant le départ du coups tant que l'arme n'était pas complètement fermée. Les organes de visée comprenaient un guidon monté sur embase et une hausse à oeilleton 85 cm en arrière. Pour le tir antiaérien était ajouté un viseur circulaire placé sur le canon, 16 cm en arrière du guidon.

Breda mod.37 démontée. Coupe longitudinale et détails de l'ensemble mobile et de l'alimentation.

L'arme était reconnue pour sa robustesse et sa précision, malgré sa fâcheuse tendance à s'enrayer si la lubrification était insuffisante et son poids jugé trop important par rapport aux réalisations étrangères de l'époque. En 1939, l'extracteur fut modifié pour remédier au problème d'extraction des étuis, qui était à l'origine de l'enrayement de la mitrailleuse tous les 1400 coups. La cadence de tir pratique, de l'ordre de 200 à 250 coups/min, était jugée un peu faible. L'alimentation se faisait par bandes rigides de 20 cartouches. Petite curiosité, la bande conservait les étuis des balles tirées au lieu qu'elles ne soient éjectées.

L'affût-trépied était inspiré de celui de la mitrailleuse austro-hongroise Schwarzlose avec des jambes téléscopiques, les pieds avant étant repliables pour le transport. Avec l'ajout d'éléments supplémentaires il pouvait facilement être transformé en affût antiaérien en utilisant la jambe arrière comme pied principal.

Trépied modifié pour l'usage antiaérien proposé par la VII sezione de Rome. Équipements destinés au tir antiaérien. Breda mod.37 sur affût à chandelier.

Pour le transport, l'arme pouvait être portée à dos d'homme ou de mulet. Dans le premier cas, trois servants étaient nécessaires : un pour l'arme, et pour l'affût et un pour les munitions et accessoires. Le transport par bicyclette, par moto ou par tricylce Guzzi Trialce fut également étudié.

Une équipe de trois servants est nécessaire pour transporter l'arme, le trépied, les munitions et les accessoires. Pour les petits déplacements, l'arme et le trépied sont portés sur l'épaule. Transport par bicyclette pour les Truppe Celeri.
(crédits photo : Centro Tecnico della Motorizzazione)

Une longue carrière

Distribuée aux bataillons d'infanterie et aux unités de mitrailleurs divisionnaires ou de corps d'armée, la Breda mod.37 combattit sur tous les fronts lors de la seconde guerre mondiale. À partir de 1942 l'arme fut montée à bord de certains camions et camionnettes pour assurer la protection des convois contre les attaques terrestres et aériennes.

Servants à l'entraînement sur une mitrailleuse Breda mod.37. Breda mod.37 sur le front greco-albanais. Breda mod.37 de la division Julia en position antiaérienne sur le font greco-albanais.
(crédits photo : Ghiglione)
Position de tir protégée par un mur de pierres sèches. Position retranchée en Afrique du Nord. Breda mod.37 en position de tir sur le front russe.

Dans la Regia Marina, la mitrailleuse fut montée sur affût-trépied ou à chandelier et embarquée sur les unités mineures pour la défense antiaérienne mais aussi sur des contre-torpilleurs ou des torpilleurs pour lutter contre les menaces assymétriques. Le rgt. San Marco de l'infanterie de marine fut également équipé de la Breda mod.37.

Breda mod.37 de l'infanterie de marine. Mitrailleurs de la MILMART à l'entraînement.
Breda mod.37 de la Regia Marina sur affût à chandelier. Breda mod.37 de la Regia Marina utilisée dans le rôle antiaérien.

Après l'armistice du 8 septembre 1943, l'arme resta en service au Sud avec le rgpt.mot. et le CIL. Après guerre, l'armée italienne utilisa cette arme jusque dans les années 1970.

Fiche technique
Calibre 8 mm
Longueur du canon 1270 mm
Longueur en position de tir 1570 mm
Poids à vide 19,4 kg
Poids de l'affût trépied 18,8 kg
Équipe de pièce 3
Pointage en hauteur : -26° à +18°
en direction : 42°
Cadence de tir maximale : 440-460 coups/min
pratique : 200-250 coups/min
Alimentation Bandes de 20 cartouches
Vitesse initiale du projectile 780 m/s
Portée maximale 5500 m
Vues de profil et de dessus de la mitrailleuse Breda mod.37.
Sources :
  • Le armi della fanteria italiana (1919-1945), Nicola Pignato & Filippo Cappellano, Storia Militare, 2008
  • Le armi della fanteria italiana nella seconda guerra mondiale, Nicola Pignato, Albertelli, 1978
  • Armi portatili, artiglierie e semoventi del Regio Esercito Italiano 1900-1943, Giulio Benussi, Intergest, 1975
  • Alle origini della Breda Meccanica Bresciana, A. Curami, P. Ferrari & A. Rastelli, Fondazione Negri, 2009
  • Le armi delle navi italiane nella seconda guerra mondiale, Erminio Bagansco, Ermanno Albertelli Editore, 2007
  • Mitragliatrice Breda calibro 8 mod.37, Capitano Nanni Cipriano, Scuola all. ufficiali - Bassano del Grappa
  • Istruzione provvisoria sulla mitragliatrice Breda 37, Ministero della Guerra, Ispettorato dell'Arma di Fanteria, 1940
  • page sur la mitrailleuse Breda mod.37 du site regioesercito.it
Pour reproduire cette arme :
FabricantÉchelleRéférence et désignationGalerie
MarS 1/72 ma7201 8 mm Breda mod.37 heavy machine gun -
CRI.EL Model 1/35 R047 Mitragliatrice Breda 37 -
Lu 15784 fois Dernière modification le lundi, 14 octobre 2013 22:01

Media