Dernières mises à jour

You are here:Regia Marina»Equipements»Bâtiments étrangers»Bâtiments français»Torpilleurs d'escadre classe Bourrasque
Saturday, 01 October 2016 13:57

Torpilleurs d'escadre classe Bourrasque

Written by 

Rentrant dans la catégorie des torpilleurs d'escadre, les 12 unités de la classe Bourrasque furent commandées par la Marine Nationale en 1923 à sept entreprises privées. Lors de la campagne de France en mai-juin 1940, 3 torpilleurs furent perdus (Orage, Bourrasque et Siroco). Au 3 juillet 1940, l'Ouragan et le Mistral se trouvaient sous contrôle britannique à Plymouth, le Cyclone était sabordé à Brest, la Tempête mouillait à Toulon, le Simoun à Alger, et la Tramontane, le Typhon, la Tornade et la Trombe à Oran.

Des 6 unités restant sous pavillon français en juillet 1940, seule la Trombe fut placée en gardiennage d'armistice à Toulon. Elle fut retrouvée à flot par les Allemands lors de l'occupation de Toulon le 27 novembre 1942. Transféré sous pavillon italien, le navire prit le sigle FR 31 et fut soumis aux premiers travaux de remise en état dans l'arsenal français avant de pouvoir partir pour l'Italie. Le FR 31 gagna La Spezia par ses propres moyens en février 1943 pour une nouvelle période de travaux qui s'acheva en avril. Le navire mit ensuite le cap sur Tarente où il devait bénéficier d'une refonte de son armement antiaérien. Mais le 2 mai, arrivé à quelques encablures de son port de destination, le FR 31 s'échoua sur un banc de sable devant la plage de Ginosa. N'ayant subi que peu de dégâts lors de son échouage, le FR 31 fut déséchoué en juin et remorqué à Tarente.

La Trombe (à droite) et la Panthère sous pavillon italien à Toulon, avant leur transfert en Italie.
(crédits photo : collection Marius Bar)
Le FR 31 après son échouage sur la plage de Ginosa le 2 mai 1943 lors de son transfert vers Tarente.
Deux officiers de la Regia Marina discutant des modalités de récupération du FR 31 sur la plage de Ginosa en mai 1943. Travaux de déséchouage du FR 31 sur la plage de Ginosa. L'artillerie a été débarquée pour alléger au maximum le bâtiment.

Les travaux de remise en état furent donc entrepris en même temps que ceux visant au remplacement de l'armement antiaérien. Les 2 canons de 37 mm modèle 1925 furent remplacés par 2 canons Breda de 37/54, tandis que le débarquement des mitrailleuses Hotchkiss de 13,2 mm et de la plate-forme lance-torpilles arrière devait permettre l'installation de 10 canons Breda de 20/65. Les travaux étaient quasiment achevés au moment de l'armistice du 8 septembre 1943.

Le FR 31 fut restitué à la marine française le 28 octobre 1943 à Bizerte, et retrouva ainsi son nom d'origine. Les travaux de réarmement débutèrent dans ce port, puis le torpilleur gagna Casablanca le 28 mars 1944 pour un complément d'installations. Sa remise en état fut achevée le 20 juin.

Dans la nuit du 16 au 17 avril 1945, au large de Vintimille, la Trombe fut attaquée par une vedette lance-torpilles MTSMA de la Xa fl.MAS, le SMA 312, ainsi que par 6 vedettes explosives MTM. Selon la version française, ce serait la torpille lancée par le SMA 312 qui aurait gravement endommagé la Trombe. Mais le pilote d'un des MTM participants à l'action (sans doute le 26b ou 28b), le Sc.Torp. Sergio Denti, repêché par un pêcheur français, revendiqua le succès. Quelqu'en soit l'auteur, l'explosion ayant touché le navire sur tribord à la hauteur de la pièce n°2 déchira la coque sur les deux bords, provoquant l'envahissement des compartiments avant jusqu'à la chaufferie. Les cloisons étanches remplirent cependant leur rôle et le navire put rentrer à Toulon à petite vitesse. L'explosion fit 20 morts et disparus et 12 blessés. Les dégâts furent jugés trop importants pour justifier une réparation de ce navire à bout de souffle. La Trombe fut condamnée le 12 décembre 1946 et vendue pour démolition.

Brèche provoquée par l'explosion d'une torpille ou du MTM dans la nuit du 16 au 17 avril 1945 dans la coque de la Trombe.
(crédits photo : ECPA)
Débarquement des torpilles de la Trombe après l'attaque du 17 avril 1945.
(crédits photo : collection Henri Landais)
La Trombe, désarmée, en attente de démolition à Toulon.
(crédits photo : ECPA)
Liste des torpilleurs d'escadre de la classe Bourrasque ayant servi dans la Regia Marina
NomMis sur caleLancéEn serviceNom attribué par la Regia Marina
Forges et Chantiers de Gironde, Honfleur
Trombe 05/03/1924 21/12/1925 21/12/1927 FR 31
Fiche technique
 En juin 1940En service dans la Regia Marina
Déplacement standard 1457 tW 1319 t
Déplacement à pleine charge 1820 tW 2040 t
Longueur hors-tout 105,60 m 105,60 m
Largeur 9,88 m 9,88 m
Tirant d'eau 3,80 m (arrière) 4,20 m (à pleine charge)
Propulsion 3 chaudières et 2 turbines développant 31 000 ch et entraînant 2 hélices 3 chaudières et 2 turbines développant 31 000 ch et entraînant 2 hélices
Vitesse maximale 34,2 nœuds (aux essais) 26-28 nœuds
Autonomie 3000 miles nautiques à 15 nœuds (prévu) 1500 miles nautiques à 15 nœuds
Armement
  • 4 canons de 130 mm M1919 sur 4 affûts simples
  • 2 canons de 37 mm M1925 sur 2 affûts simples
  • 4 mitrailleuses Hotchkiss de 13,2 mm sur 2 affûts doubles
  • 6 tubes lance-torpilles de 550 mm sur 2 plate-formes triples
  • 2 grenadeurs
  • 4 canons de 130 mm M1919 sur 4 affûts doubles
  • 2 canons Breda de 37/54 sur 2 affûts simples
  • 10 canons Breda de 20/65
  • 3 tubes lance-torpilles de 550 mm sur 1 plate-forme triple
  • 2 grenadeurs
Équipage 7 officiers, 135 sous-officiers et matelots (effectif de paix)
9 officiers, 153 sous-officiers et matelots (effectif de guerre)
7 officiers, 131 sous-officiers et matelots
Profil et vue de dessus des torpilleurs Simoun et Siroco au neuvage.
(crédits : SHD)
Sources :
  • Les torpilleurs de 1500 tonnes du type Bourrasque, Marc Saibène, Marines éditions, 2001
  • I cacciatorpediniere italiani, G. Fioravanzo, P.M. Pollina, G.Riccardi & F. Gnifetti, Ufficio Storico della Marina Militare, 1971
  • In guerra sul mare, Erminio Bagnasco, Ermanno Albertelli Editore, 2005
  • Le navi da guerra italiane 1940-1945, Erminio Bagnasco & Enrico Cernuschi, Ermanno Albertelli Editore, 2005
  • Navi e marinai italiani nella Seconda Guerra Mondiale, Elio Ando & Erminio Bagnasco, Ermanno Albertelli Editore, 1999
  • I mezzi d'assalto italiani 1940-1945, parte 1a, Erminio Bagnasco, Storia Militare Dossier n°22, 2015

{jfusion_discuss 3435}

Read 1471 times Last modified on Saturday, 01 October 2016 14:04