Dernières mises à jour

Se connecter

dimanche, 22 avril 2012 22:40

M13/40

Ecrit par 
Photo A Photo A

Italeri

1/35

Maquette et photos de Jean Tétard

 

La maquette

Actuellement le seul kit du M13/40 facilement disponible à l'échelle 1/35 est distribué par la marque russe Zvezda sous la référence n° 3516. Il s'agit en fait de la réédition du kit n° 123 de chez Italeri. La maquette a également été commercialisée par Tamiya ( référence n° 34 ) mais le modèle, même s'il fait périodiquement l'objet d'un tirage limité, ne figure plus sur le catalogue depuis quelques années. Ayant à ma disposition un exemplaire de chaque marque, j'ai pu comparer les différents produits.

La plupart des pièces du M13/40 proposé par Italeri / Zvezda sont plus fines et plus détaillées que celles de chez Tamiya. A l'avantage du modèle japonais il faut cependant reconnaître que certains éléments présentent une meilleure finition et un aspect plus réaliste. Pour des raisons de simplicité, j’ai choisi de prendre la maquette Italeri / Zvezda comme base de travail car tous les sets d’amélioration actuellement disponibles dans le commerce sont prévus pour être montés sur ce kit.

Avant d'aborder les différentes étapes permettant d'effectuer les travaux de conversion, il convient de préciser deux points. L'emploi des guillemets dans ce début de paragraphe autour de la désignation « M 13/40 » et le terme de conversion utilisé dans le sous-titre du présent article s'expliquent par le fait que les kits proposés par Italeri / Zvezda et Tamiya ne sont pas des M13/40 mais des M14/41 du type modèle tardif produits en 1942. Les deux blindés d'aspect identique se distinguent cependant par quelques détails extérieurs: sens des barreaux de la grille d'aération du moteur, nombre de rivets sur la protection blindée de la mitrailleuse de caisse, particularités au niveau du train de roulement. Ces différences aussi dérisoires soient elles justifient cependant pleinement le changement de dénomination.

Les modifications à apporter à la maquette étant finalement minimes, j'ai pensé qu'il serait intéressant de réaliser une version légèrement différente de celle proposée par le fabricant. J’ai donc choisi de représenter un M13/40 de la 2ème série équipé d’une tourelle du premier modèle, c’est à dire sans protubérance.

La réalisation

J'ai préféré ne pas suivre l'ordre de montage proposé par la notice Italeri / Zvezda. Chaque fois que c'était possible, les différents éléments intervenant dans la réalisation d'une même pièce ou d'un ensemble ont été regroupés et traités dans un paragraphe unique.

Une fois n’étant pas coutume, je me suis procuré des sets d’amélioration pour détailler la maquette : set de photodécoupe « RE-S001 » commercialisé par la firme italienne RCR et « SET DE CONVERSION/AMELIORATION POUR M13/40» conçu par la marque française E.P.MINIATURES. Ce choix s’explique par le fait que l’on trouve dans le set RCR des pièces indispensables pour une bonne finition du kit. L’ensemble des pièces en résine de chez E.P.MINIATURES de part leur finesse permettent d’obtenir entre autre un train de roulement très réaliste.

Chaque pièce traitée est suivie du numéro ou de la lettre de référence correspondant à celui du plan de montage Italeri / Zvezda, RCR ou E.P.MINIATURES. La carte plastique (CP) et le tube plastique (TP) sont de la marque Evergreen. Les pièces ne devant subir aucune modification n'ont pas été abordées. Pour certaines étapes du montage il faudra se référer aux schémas hors échelle ou photos qui illustrent cet article.

Les explications concernant les principales inter-ventions vont être passées en revue dans l'ordre suivant :

  • châssis
  • caisse
  • train de roulement
  • chenille
  • tourelle
1 - Châssis

Pièce 1 : Supprimer les différentes parties hachurées représentées sur la Fig.1. La lettre A indique la partie en demi-cercle sur laquelle vient se positionner le dispositif destiné à empêcher l'accumulation de boue à l'intérieur du barbotin. De ce fait les pièces n° 26 et 27 ne doivent pas être utilisées car elles sont spécifiques à la version du M 14/41. La lettre B indique le morceau de plastique qui sert à faciliter le positionnement du garde-boue sur le kit, cette partie n'existe pas dans la réalité. La lettre C indique le support du crochet de remorquage qui devra être refait en CP. Quelques rivets à tête plate sont à rajouter.

2 - Caisse
Photo 1. Photo C.

a) Glacis avant (photos 1, A et C)

Pièce 2 : Attention au sens de montage de la pièce, l’illustration de la boîte Italeri n°123 présentait en effet un char avec le glacis monté à l'envers. Refaire les poignées des trappes d'inspection en TP. L'extrémité arrondie de chaque poignée a été recréé en superposant des gouttes de colle epoxy. Pour augmenter l'aspect réaliste du kit on peut représenter les deux trappes en position entrouverte. Dans la réalité les équipages italiens avaient recours à cette pratique afin d'augmenter la ventilation du compartiment de combat et améliorer le refroidissement des organes mécaniques. Le travail consiste donc à découper les trappes moulées sur la pièce et à les refaire en CP. Prévoir un morceau de plastique étiré ou du TP de faible diamètre pour représenter la partie visible du système de fermeture interne. Il ne faut pas exagérer l'angle d'ouverture sous peine de laisser voir l'intérieur de la maquette vide de tout aménagement. J'ai comblé en partie ce vide en mettant en place certains éléments prélevés dans la boîte du kit Semovente da 75/18 également commercialisé par Italeri / Zvezda. A titre indicatif je tiens à signaler que la firme RCR commercialise un set de détaillage (Carro Armato M13/40 Interni : RCR-R.E.S03) permettant d'équiper l'intérieur d'un M 13/40. Le produit est onéreux mais il est complet et permet d'aménager également le compartiment de combat et l’intérieur de la tourelle. De 1936 jusqu'au mois de juillet 1943, tous les véhicules de combat italiens ont reçu un disque caractéristique dont le dessin en relief est impossible à reproduire (Fig.2). Ce disque étant disponible avec le set RCR (pièce 1), il suffit simplement de le mettre en place sur la pièce 2. Pour le positionnement exact, il faut se référer aux plans publiés avec cet article.

Pièce 6 : Les crochets (pièces 51-52) doivent être légèrement limés de façon à en arrondir les angles. La pièce n° 53 devra être retravaillée avec un foret pour élargir le diamètre intérieur. Ajouter deux morceaux de CP de faible épaisseur pour représenter les fixations avants du garde-boue. Coller deux boulons coniques à chaque fixation. Rajouter deux rangées de rivets plats sous les crochets (cf. plan vue de face).

b) Superstructure du compartiment de combat : (photos 1, 2, 3, D et E)

Photo 2. Photo 3.
Photo D. Photo E.

Pièce 3 : Pas de modification à apporter, coller un morceau de CP sur la partie interne de la pièce si on veut fermer les deux orifices pour l'observation en position fermée. Attendre d'avoir amélioré la pièce 4 avant d'effectuer l'assemblage.

Pièce 4 : La pièce n° 4 ne s'assemblant pas correctement avec la pièce n° 3, il est nécessaire de coller de la CP sur les parties arrières en contact et de retravailler le tout à la lime de façon à obtenir un bon ajustage. Déplacer de 1 mm vers l'intérieur la ligne verticale de boulons coniques située sur chacune des faces arrière en contact avec la pièce n° 3. Le trou d'observation situé sur le flanc droit est placé trop près du bord. Il faut l’obturer à l’aide de TP et en percer un autre décalé en hauteur vers la droite. Toujours du même côté, rajouter un boulon conique à la ligne horizontale inférieure qui n'en comprend que neuf au lieu de dix (boulons coniques des deux pattes de fixation du marchepied inclus ) ainsi que deux autres à la ligne horizontale supérieure qui n'en comprend que huit au lieu de dix. Il va donc falloir détacher au cutter ces deux rangées de boulons, rajouter ceux qui manquent et repositionner le tout. Attention pour le positionnement des boulons coniques de la ligne inférieure du côté droit, il convient de faire correspondre l'emplacement du marchepied droit avec celui situé du côté gauche.

L'épiscope du conducteur moulé dans la masse doit être supprimé. Coller un morceau de CP à l'intérieur du compartiment de combat afin de boucher l'ouverture permettant le passage de l’appareil d’observation.

Refaire l’épiscope à l’aide de CP (Fig.3) ou utiliser celui fourni dans le set E.P.MINIATURES (pièce K). Ne pas oublier de placer un boulon conique à chaque angle arrière de l'ouverture rectangulaire. Après la mise en peinture du blindé, un morceau de plastique transparent placé à l’intérieur de la pièce permettra de simuler le verre de l’épiscope.

La pièce n° 68 n'étant pas utilisée, combler son emplacement. L'embase d'antenne doit disparaître, coller un disque de 2,5 mm de diamètre à la place surmonté d'un rivet à tête ronde placé au centre. Cinq boulons coniques doivent être rajoutés sur la partie avant du "rail de tourelle". Ceindre le pourtour du "rail" d'une bande de CP de faible épaisseur et de largeur légèrement inférieure. Les boulons coniques répartis sur le dessus du compartiment de combat doivent être remplacés par des rivets plats. Il convient également de rajouter un certain nombre de rivets plats non représentés à l'origine sur la maquette (cf. plans).

Arrondir la partie arrière des supports de phares latéraux. La casemate abritant la mitrailleuse de caisse est trop anguleuse. Il faut en arrondir légèrement les angles à la lime et ajouter 5 rivets coniques sur le côté gauche de la casemate. Percer 4 avant-trous au dessus de la casemate au niveau de la ligne de séparation du blindage ( cf. plans ).

La pièce ne reposant plus sur les garde-boue, il est préférable de combler à l'aide de CP le vide situé sous les parties latérales du compartiment de combat.

Pièces 28-29 : Le garde-boue doit être raccourci de plus de la moitié de sa longueur. Se reporter au plan pour situer l'emplacement où la découpe doit être effectuée. La partie avant arrondie du garde-boue étant un peu trop plongeante, il convient d’en raccourcir une partie. Pour cela il faut prendre comme référence la partie inférieur du garde-boue et couper à angle droit. Surélever les garde-boue qui sont presque au contact des dents du barbotins et de la chenille. Coller un morceau de CP de 1 mm de largeur sur la partie avant de chacun des garde-boue et effectuer un travail d’ajustage de façon à ce que les pièces modifiées se positionnent parfaitement sur la pièce 1. Affiner les bords des garde-boue par ponçage. Ne pas oublier de percer la fenêtre d'inspection de forme oblongue et de recréer à l'aide de TP (plus facile à mettre en forme que la CP) la forme en relief qui longe l'extrémité du garde-boue sur la partie extérieure.

Pièces 45-65 : Améliorer les coffres en utilisant les pièces fournies dans le set RCR (pièces 8, 8a, 8b, 8c et 8d). Réaliser un fond à l'aide de CP.

Pièces 46-47/66-67 : Rajouter une bande de CP au centre du pot d'échappement, supprimer le support en forme de crochet moulé dans la masse. Ce support a été monté uniquement sur les M13/40 de la 3ème série. Percer l’extrémité du pot d'échappement.

Pièce 48 : Refaire la poignée en fil de fer ou en laiton, diminuer l'épaisseur des deux supports de fixation. Se reporter au plan pour la position exacte de la pièce.

Pièce 49/58 : Pour améliorer le réalisme des phares, il est nécessaire de scinder la pièce en deux au niveau de la séparation située à l’avant de la pièce et d’évider les deux parties ainsi obtenues. Le verre de l'optique peut être réalisé avec de la CP transparente, la partie interne devant être striée avec une pointe sèche. J’ai pour ma part récupéré les optiques de phare de la maquette du Katyusha Italeri que j’ai adapté au diamètre de la partie avant du phare. Plutôt que de peindre l’intérieur des phares en couleur alu, j’ai préféré recréer les réflecteurs à l’aide de papier aluminium.

Pièce 50/62 : Refaire chaque marchepied avec du TP ou du fil de fer, coller un morceau de CP à l'intérieur de ceux-ci.

Pièce 55 : Percer les manchons de protection des mitrailleuses Breda. Ajouter au centre de la pièce le dispositif de visée du mitrailleur. Refaire les mitrailleuses avec du TP et percer les extrémités au moyen d'un foret de petit diamètre. Introduire les canons en TP dans les manchons. Solution de facilité, utiliser la pièce du set E.P.MINIATURES (pièce N).

Pièce 56 : Oter le boulon conique unique situé sur la partie supérieure et inférieure du masque. Mettre à la place deux boulons coniques espacés. Rajouter un morceau de CP sur les parties latérales intérieures du masque de protection. Pour ma part, j’ai récupéré le masque de protection du kit Tamiya que j'ai adapté à la pièce n° 55. Si on veut se faciliter le travail, on peut également avoir recours à la pièce qui est fournie avec le set E.P.MINIATURES (pièce M).

Pièce 57 : Creuser l'intérieur de la pièce jusqu'à ce qu'on puisse voir à travers la fente d'observation. Si on veut représenter le panneau ouvert ne pas exagérer l'angle d'ouverture sous peine de laisser voir l'intérieur du compartiment de combat vide de tout aménagement. Ne pas oublier de mettre deux morceaux de TP de forme coudée pour représenter le système de charnière.

Pièces 60-61 : Refaire la pièce 60 en CP ou en fil de fer. En ce qui concerne la pièce 61, le trou situé juste à côté de la poignée est d'un diamètre trop important. Il va falloir le combler à l'aide de TP et recreuser à l'aide d'un foret de petit diamètre. Coller un morceau de CP sur la partie interne de la pièce si on souhaite représenter l'orifice d'observation en position fermée.

c) Plage moteur : (photos 4, F et G)

Photo 4. Photo F. Photo G.

Pièce 5 : Commencer par les deux grilles d'aération du moteur. Sur le M 13/40 les barreaux doivent être placés dans le sens longitudinal. Supprimer les barreaux moulés transversalement, les refaire dans de la CP ou du TP d'épaisseur identique et les positionner dans le bon sens. Pour me faciliter le travail j'ai choisi de coller les grilles en photodécoupe prélevées dans le set RCR (pièces 15).

Désolidariser précautionneusement la pièce moulée de forme trapézoïdale située entre les deux grands panneaux d'inspection afin d'aménager au cutter et à la lime les trois prises d'air (Fig. 4).

La pièce n° 41 (carter de protection de la tête du radiateur de type 3ème série) ne convient pas pour la version choisie. Il faut en refaire une simplifiée avec de la CP épaisse. Le bouchon de remplissage (pièce n° 40) étant apparemment surdimensionné, on devra en confectionner un nouveau de diamètre inférieur réalisé avec du TP. Solution de facilité, utiliser la pièce fournie dans le set E.P.MINIATURES (pièce H). De nombreux rivets coniques et à tête plate doivent également être rajoutés.

Pièces 35-36 : Affiner les deux pièces et raccourcir les pieds de façon à ce qu'il n'y ait plus qu'une hauteur de 1 mm entre la pièce n° 5 et la partie inférieure des supports d'outils. La pièce n° 35 doit presque être au contact du "capot" d'aération.

Pièces 37-38-39 : Les outils sont à refaire (Fig. 5). La pioche peut être prélevée dans le set E.P.MINIATURES (pièce I), la pelle peut être améliorée en utilisant les pièces fournies dans le set RCR (pièces 9 et 9a).

Pièces 44 / 63 : Ces "vis" à ailettes étant trop grandes, je les ai remplacées par celles fournies dans le set de photodécoupe RCR (pièces 16). On peut également remplacer celles présentes sur les supports à outils (voir ci-dessus pièces 35-36).

Figures 1 à 6.

Plaque de blindage arrière : (photo H)

Pièce 11 : De nombreux rivets sont à ajouter. La pièce dans laquelle la manivelle de démarrage vient se placer est à refaire entièrement. J'ai pour ma part récupéré cet élément sur la maquette Tamiya. A noter que la pièce est également disponible dans le set E.P.MINIATURES (pièce J).

Les plaques de renfort du set RCR (pièces 14) ne s’ajustent pas correctement à la maquette. J’ai préféré les recréer à l’aide de CP, les rivets sont refaits en TP. Découper un morceau de CP de dimension 7x5 mm sur lequel on appliquera par la suite la décalcomanie représentant la plaque d'immatriculation du blindé ou utiliser la plaque de chez RCR (pièce 6). Découper les deux feux arrière moulés dans la pièce et les replacer juste en dessous du bord supérieur. Ne pas oublier de représenter le câble d'alimentation (plastique étiré ou fil de cuivre) de chaque feu.

Pièce 31 : Supprimer le support gauche prévu pour les pièces n° 33-34. L'emplacement libéré sera occupé par le cric. Refaire en TP et CP les deux supports destinés à recevoir les mâchoires de la pièce n° 32 (tendeur de chenille). Refaire les deux charnières et rajouter des rivets plats sur le dessus de la pièce. Accentuer à l'aide d'une pointe sèche le contour en creux de la trappe.

Pièces 33-34 : Repercer les trous d'usinage présents dans les galets de route. J'ai préféré remplacer ces galets de rechange par ceux plus réalistes du kit Tamiya. Ces pièces sont également disponibles avec le set E.P.MINIATURES (pièces G G’).

Pièce 42 : Refaire à l’aide de TP la forme du crochet d'attelage (identique à celui du M 11/39) et diminuer l'épaisseur des deux supports de forme triangulaire.

Pièce 59 : Le cric et son support sont assez peu réalistes. Il faudra avoir recours aux pièces en photodécoupe de chez RCR (pièces 11 11b 11c 11e 11f). Le cric de E.P. MINIATURES (pièce L) permet de remplacer avantageusement celui fourni dans le kit Italeri / Zvezda.

3 - Train de roulement (photos 3 et D)

L’étude suivante est donnée à titre indicatif. J’ai pour ma part opté pour les pièces du set E.P.MINIATURES (pièces B, C, C’, D, D’, E, E’ etF) qui fournit tous les éléments nécessaires à la réalisation d’un train de roulement de très bonne facture.

Pièces 8-9 : Repercer les trous d'usinage présents dans les galets de route.

Pièces 7-10 : Supprimer tous les boulons moulés et repercer le centre de chaque ancien emplacement avec un foret de petit diamètre. Boucher les trous d'usinage situés sur les bras oscillants et les repercer plus bas. (cf plans).

Pièces 12-13 : Rivets à tête ronde à rajouter à la base du socle de la poulie de tension. Possibilité d’utiliser les pièces du set RCR (pièces 10 10a 10b 10d 10e).

Pièce 16 : Percer le centre à l'aide d'un foret de petit diamètre.

Pièces 17-18-19 : Les rouleaux porteurs manquent de profondeur, la partie centrale doit être évidée à l’aide d’un foret de petit diamètre.

Pièces 20-21-22 : L’intérieur du barbotin (pièce n° 21) n'est pas assez évidé. Creuser le centre de la pièce n° 22 à l'aide d'un foret de petit diamètre.

Pièces 23-24 : La suspension à lames de ressort moulée d'un seul bloc manquant de réalisme, il est préférable de la recréer en CP. La pièce 24 doit être percée en son centre avec un foret de diamètre moyen.

Pièce 25 : Supprimer l’ergot central et percer son emplacement à l'aide d'une aiguille ou d'un foret.

4 - Chenilles

Pièces 30 : Les chenilles sont correctes et peuvent donc être utilisées telles quelles. Il est également possible d’équiper la maquette avec les chenilles commercialisées par la firme Modelkasten, Friulmodel ou Model Victoria. Toutefois le prix d'achat de chacun de ces accessoires est pratiquement (voire) supérieur à celui de la maquette. Pour ceux qui souhaitent doter leur modèle d’un jeu de chenilles à assembler maillon par maillon, je leur conseille d’acheter le set Modelkasten ou Model Victoria. Les patins de chenille de chez Friulmodel sont en effet trop épais (deux fois l’épaisseur normale) et les barbotins manquent également de réalisme puisque qu’ils sont pratiquement identiques (surmoulage ?) à ceux du kit Italeri / Zvezda.

Pour ma part j’ai décidé de me servir des chenilles fournies avec la maquette du M 13/40. Après avoir étudié plusieurs photos de M 13/40 à l’arrêt, j’ai pu constater que dans une grande majorité des cas, les chenilles étaient parfaitement tendues sur la partie supérieure du train de roulement et qu’il n’y avait pratiquement pas d’«affaissement» des patins entre les galets porteurs. Inutile donc de vouloir restituer à l’aide de chenilles à monter maillon par maillon cette ondulation qui donne un aspect très réaliste à un modèle mais qui ne s’impose pas vraiment dans le cas présent.

Photo 5. Photo H.
5 - Tourelle : (photos 5, E et F)

Pièce 69 : Attendre d'avoir fait les modifications sur la pièce 70 avant de la coller.

Pièce 70 : Refaire les supports des deux épiscopes en CP. Percer l'intérieur des épiscopes si on veut les représenter avec les périscopes (Fig. 6) en place. Pour ma part, j’ai choisi de ne pas les mettre en place sur la maquette. Supprimer la protubérance rectangulaire présente sur le toit de la tourelle et boucher le trou à l'aide de CP épaisse et de mastic. Retracer avec une pointe de compas les séparations des plaques de blindage présentes sur les parois et le dessus de la tourelle (cf. plan). Le tracé en forme de fer à cheval du dessus de la tourelle n’ayant malheureusement pas été réalisé en creux, il va falloir effectuer la modification à l'aide d'une pointe. Placer la pointe d'un compas à l'intérieur de la pièce et suivre la forme de la tourelle en exerçant une pression continue. Poursuivre l'opération jusqu'à ce que le toit se désolidarise du reste de la pièce. Limer en biseautant légèrement le pourtour de la pièce découpée, vérifier le résultat obtenu. Il est préférable de coller à l'intérieur de la tourelle des supports (morceaux de plastique) afin d'offrir une bonne assise au toit et ainsi faciliter sa mise en place. Supprimer tous les boulons placés sur le toit de la tourelle et les remplacer par des rivets à tête plate. Se référer au plan pour le positionnement exact. Le trou d'observation placé de chaque côté de la tourelle peut être obturé avec de la CP.

Pièce 71-73 : Supprimer la mitrailleuse moulée sur la pièce n° 71 et la remplacer par un morceau de TP dont une des extrémités aura été évidée (canon de la mitrailleuse). Enlever le bout de plastique proéminent situé sur la pièce n° 73, percer à sa place un trou de faible diamètre.

Pièce 72-74 : Détacher les deux éléments constituant le canon et les assembler. Mettre un peu de mastic tout Le long de la jointure. Après séchage poncer soigneusement le tube du canon de manière à faire disparaître le raccord. La firme RCR commercialise également un canon en aluminium qui remplacera très avantageusement celui du kit.

Pièce 75 : A l'aide d'un foret ou d'une lime fine pratiquer deux entailles parallèles en biais de chaque côté du masque de la tourelle (cf. plan). Ajouter un rivet de taille moyenne à la base de chaque entaille.

Pièce 76-77 : Améliorer et aménager l'intérieur et l'extérieur des deux panneaux à l'aide de CP et de TP.

Pièce 78 : Il faut modifier l'angle du support de la mitrailleuse antiaérienne. Celui proposé dans le kit Italeri / Zvezda est incliné vers l'avant alors que dans la réalité sa position est perpendiculaire au toit de la tourelle. Refaire le support à l’aide de CP et de TP.

La Breda antiaérienne étant apparemment rarement montée sur le char, j'ai préféré ne pas en équiper mon modèle. De ce fait les pièces n° 79-80 n'ont pas été utilisées. Pour les maquettistes désireux de monter la mitrailleuse antiaérienne sur son support, je tiens à préciser que le set RCR fournit le support et le viseur qui viennent se positionner parallèlement à la mitrailleuse.

Remarque :

Le fabricant propose de réaliser un char de commandement en utilisant la pièce 84 (cf. figure 5 du plan de montage Italeri / Zvezda ). Il est préférable de ne pas effectuer cette modification car cette version correspond en fait à un prototype réalisé sur le châssis du M14/41. Ce char n’a jamais été produit en série. Attention on retrouve cette même version erronée dans la maquette du «Command tank M13/40» commercialisée par Zvezda sous le numéro de référence 3536. Le fabricant s’est simplement contenter d’enlever des grappes de moulage une partie des pièces permettant de réaliser la tourelle du M 13/40. En contrepartie les décalcomanies fournies dans la boîte sont nouvelles et permettent de décorer un char de commandement avec des marquages italiens ou allemands.

   

Peinture et marquages

Les références de peinture publiées dans ce paragraphe correspondent à la marque Tamiya et ne sont données qu'à titre indicatif.

1 - Peinture

La maquette doit être entièrement peinte en gris-vert foncé. En effet les M13/40 des deux premières séries ont quitté les chaînes de montage peints avec cette couleur grigio verde scuro. Envoyés d'urgence en Afrique au sein des III°, V° et VI° bataillons, les blindés sont arrivés en zone d'opération avec leur peinture d'origine. Ce n'est qu'à partir du printemps 1941 que les engins appartenant au VII° bataillon subordonné à la Divizione Corazzata Ariete commenceront à recevoir un camouflage jaune sable (giallo sabbia) avec des mouchetures de couleur vert moyen. Par la suite tous les engins reçurent directement en usine une couche de peinture jaune désert.

Appliquer à l'aérographe une sous-couche constituée d'un mélange de XF-65 Field Grey / XF-27 Black Green sur l'ensemble du véhicule. Effectuer ensuite un léger dry-brush en éclaircissant le mélange ayant servi à la sous-couche avec du blanc mat XF-2. Le manche de pioche est peint en XF-64 Red Brown éclairci de blanc mat, le reste des outils reçoit un mélange de XF-10 Gun Metal et de XF-56 Metallic Grey.

En plus de la couleur gris-vert foncé, la tourelle doit recevoir un cercle blanc d'un diamètre de 18 mm. Ce marquage était systématiquement appliqué sur le dessus des chars italiens afin de faciliter leur identification par l'aviation. Dans certains cas ce cercle était remplacé par une croix blanche de dimension identique. Cas particulier, les blindés du VII° bataillon avait sur la tourelle la croix de la Savoie (Croce di Savoia) ainsi qu'un disque blanc peint au centre de la plage moteur arrière.

Découper au centre d'une feuille de papier un cercle de 18 mm de diamètre, fixer à l'aide d'un peu de colle blanche le pochoir à l'endroit adéquat et effectuer le remplissage avec de la peinture blanche mat XF-2. Si on choisit de représenter le blindé avec les panneaux ouverts, il faudra également peindre l'intérieur des trappes de tourelle en gris-vert foncé. L'intérieur de la tourelle doit être peint en blanc.

Les chenilles doivent être peintes avant leur mise en place sur le train de roulement. Utiliser du German-Grey XF-63, passer ensuite une couche très diluée de noir XF-1 puis une couche diluée de Deck Tan XF-55. Terminer par un dry-brush à l'aide de Metallic Grey XF-56.

Après la mise en place des chenilles et des marquages, effectuer un léger dry-brush sur l'ensemble de la maquette au XF-55 Deck-Tan. Appliquer au pinceau sec du XF-56 Metallic Grey sur toutes les arêtes du véhicule et les endroits les plus exposés à l'usure (partie supérieure des dents du barbotin). La rouille (pas d'exagération) sera rendue à l'aide de Sienne Naturelle (peinture à l’huile diluée dans de l’essence à briquet ), les éventuelles traces de graisse au niveau du train de roulement avec un corps gras ( huile + peinture noire). L'extrémité des échappements devra être légèrement noircie.

Notre modèle ayant roulé dans le désert, il ne faudra pas oublier de "salir" l'ensemble du véhicule à l’aide de poudre de pastel (teinte chamois). Le véhicule étant privé de garde-boue sur les deux tiers de sa longueur, la partie arrière du char devra également être empoussiérée. Ne pas oublier de recouvrir toutes les décalcomanies de vernis semi-mat avant d'effectuer les opérations de "weathering".

Marquages
Planches 1 et 2.

Au début de la guerre, les marquages des M13/40 sont peints sur la superstructure du compartiment de combat ainsi que sur la plaque de blindage inclinée à l’arrière. Pour le positionnement exact des différents signes tactiques, je vous invite à vous reporter aux planches 1 et 2 qui présentent deux possibilités de décoration pour un M13/40 de la 2ème série.

Les décalcomanies proposées par Italeri / Zvezda ne pouvant être utilisées pour les deux versions proposées, j'ai eu recours une fois de plus à la planche commercialisée par RCR (réf. COD. RED 01 mezzi militari). A mon avis le passionné de matériels italiens se doit de posséder cette feuille de décalcomanies qui offre un grand choix d'insignes tactiques pour les chars et les véhicules blindés.

Planche 1 :

Je me suis inspiré d'une photo publiée dans le livre "Wavell's Offensive" de Bryan Perret montrant un M13/40 capturé à Beda Fomm. Le char porte des marquages correspondant à ceux du 3ème char du 2ème peloton de la 1ère compagnie. Les marques tactiques à appliquer sur le modèle sont donc un rectangle rouge (1ère compagnie) entrecoupé de deux bandes blanches (2ème peloton), le tout surmonté du chiffre 3 en rouge (couleur du chiffre identique à celle de la compagnie). L'angle de prise de vue de la photo ne permettant pas de distinguer le chiffre romain correspondant au numéro de bataillon auquel est rattaché le char, j'ai choisi d’affecter arbitrairement mon M13/40 au V° bataillon. La targa (plaque d’immatriculation) n’étant pas non plus visible sur le cliché, j’ai donné à mon modèle le numéro d'immatriculation d’un autre M13/40 également capturé à Beda Fomm. Attention à cette époque la targa n'est présente que sur la partie arrière du blindé. Elle ne sera mise en place sur la partie avant que progressivement à partir de l'été 1941.

Planche 2 :

Ce blindé également capturé à Beda Fomm fait partie du VI° bataillon autonome subordonné à la Brigata Corazzata Speciale. Il n'est malheureusement pas possible de définir la couleur de la compagnie d'appartenance (rouge 1ère compagnie, bleu 2ème, jaune 3ème, vert 4ème). Les marques tactiques appliquées sur le char permettent néanmoins d'identifier le véhicule comme étant le 1er char du 1er peloton. Ce M13/40 doit être un rescapé des combats qui se sont déroulés la veille à Antelat (localité située au nord-est de Beda Fomm) et au cours desquels le VI° bataillon a été pratiquement détruit.

Décor

La scène montre un des 101 M13/40 récupérés par les anglais après les combats qui se sont déroulés à Beda Fomm le 6 et le 7 février 1941. Le blindé ne semble pas avoir été endommagé, ce qui est le cas en fait d’une grande partie des chars abandonnés par les italiens sur le terrain.

N'étant ni un expert en décor ni en figurine, je me suis contenté de représenter le char dans un environnement succinct. Le blindé est posé sur une plaque en bois vernissée sur laquelle a été délimitée une surface en plâtre figurant le terrain d'évolution, en l'occurrence le désert. Ce plâtre peint en couleur jaune sable a été badigeonné de colle à bois puis recouvert de poussière et de petits gravats. Il n’est pas nécessaire de surcharger le char d’équipements (impedimenta, patins de chenille, sacs de sable, jerrycans) ou de disperser sur le sol des affaires ou des objets divers. Les photos des M13/40 capturés à Beda Fomm montrent en effet que les superstructures (glacis, tourelle, plage arrière) ne sont pas encombrées de matériels et que les amateurs de souvenirs ne semblent pas avoir eu le temps de visiter ou de piller les chars.

Conclusion

Les modifications et améliorations à apporter à la maquette ne présentent pas de difficultés excessives. Les explications données dans cet article concernant les changements à effectuer sur certaines pièces (châssis, train de roulement, plage moteur…) ou éléments de détails (cric, lot de bord, épiscope du chauffeur, barbotin...) pourront être utiles aux amateurs de matériels italiens qui souhaiteraient réaliser des modèles dérivés du M13/40. Je pense plus particulièrement à l'automoteur Semovente da 75/18 sur châssis M40 et au char de commandement Carro comando.

Lu 6366 fois