Dernières mises à jour

Se connecter

dimanche, 22 avril 2012 22:42

M14/41

Ecrit par 

Zvezda

1/35

Maquette et photos de Laurent Moitrot

 

Cet article est déjà paru sur Modeling Madness en anglais, et en voici la version traduite, avec quelques modifications.

Le kit

Cette maquette est fabriquée par la firme russe Zvezda. Il s’agit en réalité d’une réédition du kit Italeri, donc, si vous hésitez à acheter ce kit au regard de sa provenance, ne vous inquiétez pas, vous retrouverez le standard du fabricant italien, avec les défauts qui accompagnent ses anciennes productions.

La maquette est finement moulée dans un plastique gris. Il n’y a pas de défaut majeur, en tout cas rien que l’on ne puisse rectifier au papier abrasif. Les instructions ont toutes les caractéristiques de celles des vieux kits Italeri, à savoir qu’aucun numéro de pièce n’est moulé sur les grappes. Il faudra donc constamment se référer au dos de la notice pour chercher l’emplacement des pièces à coller. De plus, les schémas de montage sont parfois vagues. Il sera donc nécessaire de vérifier l’emplacement exact de certaines pièces dans la documentation disponible sur ce blindé. Les schémas de camouflage sont également assez simplistes, notamment en ce qui concerne la pose des décalcomanies.

Le montage

Mises à part les instructions, ce kit est un véritable plaisir à monter. La seule modification apportée sera le remplacement du canon de la boite, fort convenable au demeurant, par un tube en aluminium de la marque Jordi Rubio. La seule difficulté du montage réside dans l’assemblage de la tourelle. En effet, le toit de celle-ci ne s’assemble pas correctement avec la partie inférieure, tout comme le bouclier du canon. Pour y remédier, il a fallu couper une section de grappe et la placer à l’endroit voulu pour que les 2 pièces restent dans la position souhaitée au cours du séchage. Malgré ça, l’ajout de mastic a été nécessaire. Lorsque l’on n’est pas habitué au M13/40, les mitrailleuses jumelées de la caisse peuvent sembler grossières. En fait, elles sont très proches de la réalité. Il suffira de percer deux petits trous aux extrémités pour les rendre plus réalistes.

Maintenant, nous allons passer au point noir du kit : les chenilles. Elles devaient certainement être correctes pour un maquettiste des années 80, mais maintenant, elles iraient mieux sur des jouets que sur une maquette. Cependant, Laurent a fait avec, réservant les chenilles en métal pour le semovente. Il faudra faire attention de ne pas casser les galets de roulement lors de la pose des chenilles, car ils sont très fragiles. Les détails des maillons sur les chenilles sont si légèrement moulés qu’il est impossible d’obtenir un brossage satisfaisant. Il faudra s’imaginer que le blindé évolue à pleine vitesse dans le désert !

Le dernier détail qui ne soit pas bien rendu concerne les phares. Il faudrait les creuser, peindre le fond en alu et mettre une goutte de vernis brillant à l’intérieur….

Camouflage et marques

La source d’inspiration pour le camouflage fut le box art. De nombreuses photos du M14/41 le montrent uniformément jaune sable, sans camouflage. Le camouflage trois tons suggéré sur la notice semble trop foncé, mais le camouflage jaune sable et vert de l’illustration paraît plus convaincant. Le rectangle rouge sur la tourelle indique qu'il s'agit du 2ème char de la 1ère compagnie, 3ème peloton (3 bandes blanches). Le numéro du char aurait donc dû être rouge, or la planche de décals en fournit un blanc et un rouge. Il faudra donc fouiller dans la boîte à rabiots pour avoir deux numéros de la même couleur. Mais il semblerait que la couleur du numéro du char ne soit pas aussi standardisée que prévu, à la vue de certaines photos, et c’est donc le blanc qui a été retenu.

Malgré quelques défauts, ce kit s’est révélé agréable à monter. Bien sûr, si vous voulez en faire une bête de concours, il faudra investir dans de nouvelles chenilles…. Mais l’important est de passer du bon temps à construire ces maquettes !

Lu 6305 fois Dernière modification le dimanche, 22 avril 2012 22:45