Dernières mises à jour

Thursday, 23 August 2012 22:27

Fiat 40 Boghetto

Written by 
Tracteur chenillé Fiat 40 Boghetto. Tracteur chenillé Fiat 40 Boghetto.

Un tracteur autarcique

En 1932, la société Fiat Trattori avait commercialisé le premier tracteur agricole chenillé européen, le Fiat 700 C. La même année, afin de désengorger ses usines turinoises, Fiat Trattori créa une filiale à Modène, au coeur de l’une des plus grandes régions agricoles d’Italie, baptisée Officine Costruzioni Industriali, ou OCI. En 1939 fut présenté un modèle plus lourd et plus puissant, le Fiat 40 Boghetto. Développé durant la période d’autarcie consécutive aux sanctions prises par la Société des Nations à l’encontre de l’Italie suite à l’invasion de l’Ethiopie, notamment sur l’importation de produits pétroliers, ce tracteur avait la particularité d’être propulsé par un moteur polycarburant mis au point par l’ingénieur Fortunato Boghetto.

Fiat 40 Boghetto labourant un champ. Publicité pour le Fiat 40 Boghetto.

L'armée s'intéressa rapidement au Fiat 40 qu'elle expérimenta en Libye pour tracter le canon de 105/28 à bandages semi-pneumatiques. En 1940, l'Esercito décida d'acquérir un nombre limité de ces tracteurs non pas pour l'artillerie, mais pour les deux régiments du Genio Pontieri. Chaque pont d'équipage n°3 devait être doté de 4 tracteurs, transportés par deux camions tractant chacun une remorque. Ces dernières étaient identiques aux remorques conçues pour les chars L 3, mais dotées de roues jumelées.

Fiat 40 installé sur une remorque similaire à celle utilisée pour transporter les chars L 3, mais avec des roues jumelées. Fiat 40 dégageant un SPA 38 R embourbé. Il s'agit de la version au méthane, reconnaissable aux réservoirs sur les garde-boue.

Les 25 premiers exemplaires furent livrés aux et rgt. Genio Pontieri en juillet 1941. Quelques-uns de ces véhicules furent employés en Russie, mais le commandement du génie du CSIR les jugea peu utiles. La production ne fut pas interrompue pour autant, et 64 exemplaires furent même construits pour la Wehrmacht en 1944.

Description technique

Le Fiat 40 Boghetto était un tracteur chenillé à grande capacité de traction. Son moteur 4 cylindres polycarburant à injection Fiat-OCI tipo 40 avait un allumage commandé par une bougie latérale du fait de son faible rapport de compression. Le moteur, livré avec la mise au point nécessaires pour une alimentation gazole, pouvait être réglé par l’utilisateur, moyennant quelques modifications sur les valeurs du rapport de compression, de l’avance à l’ouverture et du débit de la pompe d’injection, pour fonctionner au pétrole, à l’alcool, à l’essence, au gazogène et, après ajout de quelques composants supplémentaires, au méthane. À froid, le moteur lancé à la manivelle démarrait à l’essence (stockée dans un réservoir dédié de 5,5 litres sur la gauche de la planche de bord), avant de passer à l’alimentation gazole. À chaud, le moteur démarrait directement au gazole. Le réservoir principal de 70 litres était logé entre le tableau de bord et le moteur. Sur la version fonctionnant au méthane, le gaz était stocké dans deux réservoirs de 20 litres chacun montés sur les garde-boue.

Fiat 40 Boghetto vu du côté droit. Vue du Fiat 40 côté gauche. Le petit réservoir cylindrique au-dessus du garde-boue contenait l'essence pour le démarrage à froid.
Moteur Fiat-OCI tipo 40 développé par Fortunato Boghetto. Coupe transversale du moteur Fiat-OCI tipo 40.

La boîte de vitesse, initiallement à 3 rapports en marche avant, passa à 4 rapports pour la marche avant plus un pour la marche arrière en 1941. L’embrayage central à sec était bidisque, avec une commande à pédale. Les embrayages de direction à sec et les freins à tambour prenaient place entre le couple conique et les demi-arbres de transmission. Les demi-arbres entraînaient les barbotins au travers d'une double réduction. La direction, commandée par un volant désaxé sur la droite, était obtenue par le blocage d'une chenille. L'arrière du véhicule pouvait recevoir une prise de force ou une poulie. Le crochet de remorquage pouvait être réglé en hauteur et en largeur. Entre le large siège deux places et la poulie était aménagée une caisse à outils.

Le train de roulement était constitué d’un barbotin situé à l’arrière, d’une roue tendeuse à l’avant, de cinq galets porteurs pris sur une même poutre et de deux galets support. Les chenilles à chaîne d'acier étroite étaient constituées de tuiles d’une largeur de 310 mm, donnant une pression au sol de 2,05 kg/cm².

Planche de bord du Fiat 40 avec son volant désaxé sur la droite.
(crédits photo : seikaberni sur forum-macchine.it)
Vue arrière d'un Fiat 40 muni d'une poulie.
Fiche technique
  
Longueur 3034 mm
Largeur 1504 mm
Hauteur 1710 mm
Garde au sol 310 mm
Poids à vide 3770 kg
Équipage 2
Charge tractable maximale 3500 kg
Moteur Fiat OCI type 40 : 4 cylindres polycarburant de 3970 cm3, développant 40 ch à 1500 tr/min
Vitesse maximale 8,5 km/h sur route
Emport en carburant 70 L
Sources :
  • Gli Autoveicoli tattici e logistici del Regio Esercito Italiano fino al 1943, tomo secondo, Nicola Pignato & Filippo Cappellano, Stato Maggiore dell'Esercito, Ufficio Storico, 2005
  • Gli Autoveicoli del Regio Esercito nella Seconda Guerra Mondiale, Nicola Pignato, Storia Militare, 1998
  • Ruote in divisa, I veicoli militari italiani 1900-1987, Brizio Pignacca, Giorgio Nada Editore, 1989
  • Trattori classici italiani dal 1911 al 1955, William Dozza, Giorgio Nada Editore, 2007
Read 5776 times Last modified on Wednesday, 19 December 2012 21:48
More in this category: « Breda 32 TL 37 »