Dernières mises à jour

Monday, 11 November 2013 18:28

Ceirano 50 CM

Written by 
Ceirano 50 CM série 2. Ceirano 50 CM série 2.

Premier camion produit par Ceirano, peu avant son rachat par Fiat, le Ceirano 50 CM naquit comme successeur du Fiat 18 de la Grande Guerre et resta en service dans l'armée italienne quelques années après la seconde guerre mondiale.

Un nouveau poids lourd pour l'armée

En 1926, l'ITA lança un appel d'offres pour remplacer les vieux Fiat 18 BL et BLR. Suite aux nouvelles règles éditées en 1925 dans le but de pouvoir réquisitionner des matériels civils sans avoir à les transformer (prélude à l'unification de 1937), les camions lourds devaient afficher une charge utile de 5000 kg et un poids en charge ne dépassant pas 10 000 kg. De plus, ils devaient être capables de tracter une remorque de 4000 kg. Deux entreprises répondirent au concours : SPA avec le type 31 et Ceirano avec le 50 C. Ceirano n'avait jusqu'alors jamais réalisé de camions, sa production étant tournée vers l'automobile. Cependant, la crise que traversait ce secteur poussa l'entreprise à se reconvertir vers les véhicules industriels.

Les prototypes du SPA 31 et du Ceirano 50 furent soumis à une série d'essais comparatifs par l'ITA, entre le Piémont et la chaîne des Appenins. À l'issue, les deux camions furent inspectés sous tous les angles à Bologne afin de déterminer leur état d'usure. Le Ceirano se démontra être le plus résistant des deux et fut par conséquent adopté par le Regio Esercito en tant que camion lourd réglementaire, baptisé Ceirano 50 CM. La Regia Aeronautica acquit également ce modèle à partir de 1927.

Durant les essais d'évaluation du Ceirano 50 CM, le constructeur demanda à charger le véhicule au double de sa charge utile (soit 10 000 kg) et à lui atteler deux remorques de 4000 kg de charge utile.

Description technique et évolution

Le Ceirano 50 CM était propulsé par un moteur essence 4 cylindres monobloc en fonte, avec distribution à soupapes latérales et refroidissement à eau au moyen d'une pompe centrifuge. Le magnéto d'allumage était fournis par Marelli et le carburateur était un Zenith 42HA. Le réservoir principal se trouvait sous le siège du conducteur, tandis qu'un réservoir auxiliaire de 20 litres était logé derrière le tableau de bord.

Ceirano 50 CM série 1 avec cabine bâchée et phare à l'acétylène. Moteur type 50 C. Réservoir auxiliaire derrière le tableau de bord.
Cabine. Châssis du Ceirano 50 CRN. Vue arrière d'un Ceirano 50 CM. Remarquez les roues jumelées et la ridelle rabattable.
(crédits photo : F. Cappellano)

L'embrayage monodisque à sec était relié à la boîte de vitesse par une courroie élastique à disques d'acier. La boîte de vitesse disposait de 4 rapports pour la marche avant plus un pour la marche arrière. Le châssis, muni aux extrémités de crochets de manoeuvre, était formé d'éléments en acier rivés. La suspension était assurée par des ressorts à lames. Les roues à voile plein étaient jumelées à l'arrière et cerclées de bandages semi-pneumatique sur les modèles militaires, tandis que les modèles civils montaient des pneus (parfois seulement sur les roues avant). Avec des pneus, la charge utile passait à 6000 kg.

L'éclairage était assuré par deux phares à l'acétylène. Sur le plateau en bois, seule la ridelle arrière était rabattable. Pour le transport de troupes, cinq banquettes transversales pouvaient être installées, pour une capacité de 20 hommes.

Transport de troupes sur un Ceirano 50 CM série 1. Les phares à l'acétylène sont absents.

Après la première série décrite ci-dessus, le Ceirano 50 CM fut amélioré à partir de 1931 avec l'adoption d'une installation électrique, de 6 V pour ceux privés de batteries, et 12 V pour ceux disposants d'un démarreur électrique. En conséquence, les phares à l'acétylène furent remplacés par des phares électriques. La cabine d'origne, fermée par une simple toile, fut remplacée par une cabine rigide munie d'un pare-brise. Les jantes à voile plein furent substituées par des jantes à voile percé de 8 trous.

Ceirano 50 civil avec cabine rigide et phares électriques. Vue frontale d'un Ceirano 50 civil avec pneus sur le train avant. Ceirano 50 civil à cabine Viberti muni de pneus et tractant une remorque.
Modèle de transition avec cabine rigide conservant encore les phares à l'acétylène et les jantes à voile plein.
Ceirano 50 CM série 2 avec cabine rigide, phares électriques et jantes à voile percé.

Les versions spéciales

En 1931 fut développé le fourgon-atelier (autofficina) mod.31 sur le châssis du Ceirano 50 CM. L'atelier mobile des unités lourdes du train comprenait, en plus du fourgon-atelier mod.31, une remorque et un SPA 25 C/10 servant de magasins. Le poids total en charge du fourgon-atelier mod.31 atteignait 6000 kg. La cabine élargie servait de bureau au chef d'atelier. Le caisson était constitué d'une structure en bois montée sur la plate-forme et surmontée d'un toit arrondi percé de trois vitres pour éclairer l'atelier. Les flancs du caisson étaient divisés en deux panneaux longitudinaux, s'ouvrant vers le haut pour le supérieur, percé de 9 vitres, et vers le bas pour l'inférieur.

Lors de l'apparition de l'atelier mobile mod.35, le Ceirano 50 CM fut parmi les premiers camions à être équipés.

Vue en coupe du flanc gauche de l'autofficina mod.31. Vue en coupe du flanc droit de l'autofficina mod.31. Vue de dessus de l'autofficina mod.31.
Autofficina mod.31 en Afrique Orientale au début des années 1930. Camions SPA 25 en cours de révision par un fourgon-atelier mod.31. Vues en coupe de l'autofficina mod.35.
Autofficina mod.35 en position de marche. Atelier mobile mod.35 de corps d'armée prêt à servir.
Fourgon-atelier en service dans une unité de bersaglieri lors des grandes manoeuvres de 1937 en Sicile. Moto Guzzi Alce en cours d'entretien auprès d'un fourgon-atelier mod.35 durant la seconde guerre mondiale.

Une version dépanneuse fut expérimentée en Afrique en 1935 puis adoptée.

Pour le transport de quadrupèdes (7 à 8 bêtes), le Ceirano 50 CM était pourvu de réhausses de ridelles qui servaient de rampes lors du chargement et du déchargement des animaux.

Ceirano 50 CM équipé de réhausses de ridelles pour le transport de quadrupèdes.

Les unités du génie utilisèrent un fourgon sur base de Ceirano 50 CM pour transporter la station radio R 6 et son groupe électrogène.

Fourgon radio R.6 accompagné d'un Fiat 618 au second plan, probablement photographiés à Avezzano le 11 juillet 1938.
(crédits photo : F. Cappellano)
Vue arrière d'un fourgon radio R.6.

Une version citerne fut également réalisée sur le châssis du Ceirano 50. Elle pouvait servir aussi bien d'arroseuse-laveuse que de transport de différents liquides.

Camion citerne sur châssis de Ceirano 50.

Du 18 au 23 octobre et du 15 au 21 novembre 1928 se déroulèrent les essais du "1er concours italien pour camions à combustibles nationaux". Bien qu'arrivé trop tard pour participer officiellement au concours, un Ceirano 50 CM doté de pneus obtint d'excellents résultats en utilisant alternativement du charbon de bois et du coke de lignite. Mais une fois le concours terminé, les participants revinrent à leur carburant d'origine et tout développement ultérieur fut abandonné.

Ceirano 50 CM au gazogène DUX lors du concours pour camions utilisant des combustibles nationaux.

Sur un châssis renforcé désigné Ceirano 50 CMA fut produit le canon autopropulsé de 75/27 CK.

Une longue carrière

Le Ceirano 50 CM fut distribué à de nombreuses spécialités de l'armée. Il servit entre autre de tracteur d'artillerie et de transport de ponts du génie. En 1934, les Ceirano 50 CM furent envoyés en Sarre avec les granatieri, armés de mitrailleuses. Ils furent largement utilisé au cours de la campagne d'Éthiopie, où l'on dénombrait sur le seul front Nord 679 exemplaires en version standard, plus 28 citernes, 58 fourgons-ateliers et 10 dépanneuses. Lors de la guerre d'Espagne, une cinquantaine de Ceirano 50 CM fut employée.

Deux Ceirano 50 CM en service dans le Regio Esercito. Il manque un phare à l'acétylène sur le premier, peut-être retiré pour faciliter l'intervention du mécanicien.
( crédits photo : Albertini, collection Pergher)
Ceirano 50 CM tractant des éléments de pont flottant du génie. Granatieri armés de mitrailleuses Fiat mod.14 transportés dans un Ceirano 50 CM en Sarre, lors du référendum.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Antenne radio installée sur un Ceirano 50 CM en Sarre.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Ceirano 50 CM du CTV avançant sur Malaga.
(crédits photo : Prospettive)
Fourgon-atelier utilisé par le CTV.
Ceirano 50 CM défilant à Rome en 1938. Ceirano 50 CM série 2 utilisé par la div. Regina à Rhodes.

Malgré l'adhésion au consortium Fiat en 1929 et le rachat par le géant turinois en 1931, la production du Ceirano 50 ne s'arrêta que dans la seconde moitié des années 1930, lors de l'entrée en scène des Lancia 3 Ro. Après guerre, le Ceirano 50 CM resta en service dans l'Esercito jusqu'en 1950. En-dehors de l'armée, il fut utilisé par les sapeurs-pompiers.

Ceirano 50 CM série 1 appartenant à une compagnie de sapeurs-pompiers.
Fiche technique
Longueur 6420 mm
Empattement 3600 mm
Largeur 2100 mm
Voie avant / arrière 1630 / 1630 mm
Hauteur 2910 mm
Garde au sol 320 mm
Poids à vide 4510 kg
Équipage 2
Charge utile 5000 kg
Configuration d'essieux 4x2
Moteur Type 50 C : 4 cylindres essence de 4712 cm3, développant 53 ch à 1900 tr/min
Vitesse maximale 25 km/h sur route
Autonomie 240 km sur route
Emport en carburant 125 L
Profil de Ceirano 50 CM.
Sources :
  • Gli Autoveicoli tattici e logistici del Regio Esercito Italiano fino al 1943, tomo secondo, Nicola Pignato & Filippo Cappellano, Stato Maggiore dell'Esercito, Ufficio Storico, 2005
  • Gli Autoveicoli del Regio Esercito nella Seconda Guerra Mondiale, Nicola Pignato, Storia Militare, 1998
  • Ruote in divisa, I veicoli militari italiani 1900-1987, Brizio Pignacca, Giorgio Nada Editore, 1989
  • Il grande libro dei camion italiani, Sergio Puttini & Giuseppe Thellung di Courtelary, Giorgio Nada Editore, 2010
  • Storia illustrata del Camion Italiano, Costantino Squassoni & Mauro Squassoni Negri, Edizioni Negri, 1996
  • Semicingolati, motoveicoli e veicoli speciali des Regio Esercito italiano 1919/1943, Giulio Benussi, Intergest, 1976
  • Motores en guerra, Guerra civil española, Josep M.a Mata Duaso, Susaeta, 2012
  • Automezzi Italiani per i Vigili del Fuoco, Massimo Condolo, Fondazione Negri, 2005
  • 1937, Le Grandi Manovre in Sicilia dell'Anno XV, Alberto Albergoni, Scienze e Lettere, 2010
  • Radiofronte 1935-1945, Filippo Cappellano & Nicola Pignato, Museo Storico Italiano della Guerra, 2003
  • Autocarro pesante militare Ceirano 50 CM, Claudio Pergher, Notiziario Modellistico 1/06, GMT, 2006
Pour reproduire ce véhicule :
FabricantÉchelleRéférence et désignationGalerie
CRI.EL Model 1/35 R070 Ceirano 50 C.M. -

{jfusion_discuss 2961}

Read 16876 times Last modified on Thursday, 11 December 2014 22:49
More in this category: « Bianchi Miles Fiat 18 BL »