Dernières mises à jour

Wednesday, 08 April 2015 19:18

Breda 32

Written by 
Breda 32 du 1° rgt.art.pes. tractant un canon de 149/35. Breda 32 du 1° rgt.art.pes. tractant un canon de 149/35.

Né à la fin des années 1920 pour haler les pièces d'artillerie lourde, le tracteur Breda 32 eut une carrière exceptionnellement longue puisque les derniers exemplaires des FF.SS étaient encore à l'oeuvre en 1989.

Développement et production

En juillet 1927, une publication de l'ITA à diffusion restreinte révélait que la société Ernesto Breda de Milan avait construit un camion à quatre roues motrices et suspensions indépendantes. Il avait été présenté à la commission pour la traction mécanique dans le but de le soumettre à des essais comparatifs avec un modèle Fiat similaire.

En 1929, la commission pour la traction mécanique examina un véhicule semblable mais avec un empattement réduit, désigné « trattore Breda a 4 ruote motrici ». Les essais comparatifs menés au premier semestre 1930 montrèrent la supériorité du modèle Breda face au Fiat 20 B et au Pavesi mod.26.

Tracteur Breda à 4 roues roues motrices lors des essais. Essai de halage d'un canon de 149/35 avec le tracteur Breda à 4 roues motrices. Notez les organes d'adhérnce montés sur les roues.
Essais en tout-terrain du tracteur Breda à 4 roues motrices. La remorque attelée simule la masse d'une pièce d'artillerie.

Avant la fin de l'année 1930, une première commande fut passée à Breda pour mener un essai du nouveau tracteur sur plus large échelle auprès des régiments d'artillerie lourde.

La livraison des châssis Breda débuta en 1931, tandis que la réalisation de la carrosserie était confiée à l'ARET. La dénomination du véhicule fut légèrement changée pour devenir « trattrice Breda a 4 RM ». Au début de l'année 1932, le tracteur reçut sa dénomination définitive de « trattrice pesante 32 ». Dans le même temps, deux exemplaires furent soumis à des essais intensifs en vue de l'adoption du véhicule.

La distribution du Breda 32 aux unités commença au début de l'année 1933, en se limitant dans un premier temps à quelques exemplaires pour la formation des personnels. La transformation des régiments d'artillerie lourde sur Breda 32 fut achevée en 1934.

Version définitive du prototype du tracteur lourd mod.32 carrossée par l'ARET. Sur le modèle de série, la carrosserie sera renforcée par des nervures. Assemblage des châssis de Breda 32.
(crédits photo : via Nicola Pignato)
Alignement de Breda 32 en attente de livraison.
(crédits photo : via Nicola Pignato)
Modèle de série du Breda 32.
(crédits photo : collection Claudio Pergher)

Description technique

Le tracteur Breda 32 était propulsé par un moteur essence à quatre cylindres en ligne et soupapes latérales. Son faible régime lui assurait un couple conséquent à toutes les vitesses. L'embrayage multi-disque à sec attaquait une boîte de vitesse à cinq rapports plus marche arrière. L'arbre de transmission transversal comptait trois groupes différentiels, le premier recevant le mouvement de la boîte et les deux autres le transmettant aux quatre roues motrices.

Vue de profil du moteur essence T5. Breda 32 avec son capot moteur ouvert.
Section longitudinale du châssis. Schéma de principe de la transmission.

Les roues avant étaient directrices et bénéficiaient de suspensions indépendantes avec ressort à lames transversal renversé. La suspension arrière était assurée par des ressorts à lames semi-elliptiques longitudinaux. Cette suspension sur trois points permettait au tracteur de s'adapter parfaitement aux accidents du terrain.

Les roues à jante en acier moulé montaient un bandage semi-pneumatique de 980x205 qui pouvait recevoir des organes d'adhérence en acier. Sur le pont arrière, les roues étaient jumelées.

La suspension du Breda 32 et son faible empattement le rendaient tout à fait apte à évoluer en terrain accidenté. (crédits photo : collection Claudio Pergher)
Pont avant du Breda 32 exposé à Cecchignola. Roue à jante en acier moulé cerclée d'un bandage semi-pneumatique.

Le châssis était composé d'une coque en acier moulé en trois parties qui lui assurait une rigidité importante. La partie antérieure supportait le moteur, la section centrale le réducteur et les différentiels, tandis que la tranche arrière recevait la boîte et le treuil d'une capacité de 7,5 tonnes sur lequel s'enroulait un câble d'acier de 50 m de longueur.

Dessin du châssis. Châssis du Breda 32 lors d'une exposition.
(crédits photo : collection Claudio Pergher)
Vues de profil et de dessus du châssis. Détail du treuil de 7,5 tonnes.

La carrosserie entièrement métallique était renforcée par des nervures au niveau de la cabine, surmontée d'un coffre de toit. Le caisson en acier emboutis mesurait 2,5 m de long sur 1,88 m de large et 0,7 m de haut. Seule la ridelle arrière à deux battants pouvait être ouverte.

Breda 32 de série appartenant au 4° rgt.art.pes.
(crédits photos : via Nicola Pignato)
Vues de côté du Breda 32. Remarquez les nervures sur le flanc de la cabine.
Vue de face du Breda 32 immatriculé RE 2040 T. Remarquez le coffre de toit surmontant la cabine. Vue de dos mettant en évidence les roues jumelées et la ridelle arrière à deux battants.

Dépanneuse

En 1934, une version dépanneuse dotée d'une grue fut développée. En position de marche, les deux bras de la grue étaient stockés sur les flancs du caisson.

Un exemplaire fut envoyé en Afrique Orientale en 1938 dans le but de développer une version coloniale. Le véhicule eut l'occasion de s'y distinguer durant la saison des pluies.

Dépanneuse sur châssis Breda 32. Les deux bras de la grue étaient stockés de part et d'autre du caisson. Dépanneuse Breda 32 avec sa grue assemblée.
(crédits photo : collection Claudio Pergher)
Dépanneuse Breda 32 du 213° autoreparto sur le front russe.
(crédits photo : collection A. Scolari)
Dépanneuse Breda 32 dégageant une Fiat 508 CM du bourbier ukrainien durant l'été 1942.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)

Au front

Le premier déploiement opérationnel du Breda 32 intervint lors de la guerre civile espagnole, lorsque 20 exemplaires furent envoyés dans la péninsule ibérique pour tracter l'artillerie lourde du CTV.

Breda 32 tractant un canon de 152/37 en Espagne. Mortiers de 260/9 mod.16 tractés par des Breda 32 défilant à Madrid, plaza de Cibeles, en mai 1939.
(crédits photo : Kutxa)

Lors de la seconde mondiale, le Breda 32 fut utilisé par les régiments d'artillerie d'armée pour tracter les canons de 149/35 et 149/40, les obusiers de 149/13, 210/22 et 305/17 ainsi que les mortiers de 260/9. La dotation théorique d'une batterie de 149/40 était de neuf tracteurs Breda 32, soit deux par pièce plus un de réserve. Au 30 avril 1943, l'Esercito comptait encore 1372 tracteurs Breda en service, toutes versions confondues (mod.32, 33, 40 et 41), dont 8 en version dépanneuse.

Breda 32 du 4° rgt.art.A sur un terrain boueux, équipé d'organes d'adhérence. Breda 32 du centre expérimental de Nettunia halant la voiture affût d'un obusier de 210/22 mod.35. Breda 32 tractant des voitures affûts de canons de 149/40.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Breda 32 et Fiat 618 camouflés sous des branchages dans le Val Stretta en juin 1940.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Breda 32 tractant un canon de 149/35 dans les Balkans au printemps 1941.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Artilleurs posant sur un Breda 32 sur le front greco-albanais en 1941.
Breda 32 équipé de chaînes d'adhérence en avril 1941.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Colonne de Breda 32 du XXXIII gr.art de 149/40 en Afrique du Nord en 1942. Une Fiat 508 C ouvre la voie.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Breda 32 du XXXIII gr.art de 149/40 faisant halte dans un hameau d'Afrique du Nord.
(crédits photo : collection Yves Casagrande)

Le Breda 32 fut également utilisé par l'armée hongroise, notamment pour tracer les obusiers de 210/22 conçus en Italie.

Après la guerre, l'armée italienne maintint en service le Breda 32 jusque dans les années 1950, avant de céder la quasi totalité de ses exemplaires aux chemins de fer pour ne conserver que ceux dédiés au halage des wagons de l'armée.

Breda 32 de l'armée italienne lors d'un défilé après-guerre. Breda 32 de l'Esercito utilisé pour le halage des wagons militaires.
(crédits photo : via Nicola Pignato)

Une longue carrière dans les chemins de fer

Dès 1934, les FF.SS utilisèrent le Breda 32 pour le halage des wagons ferroviaires de marchandises sur route. Ce système permettait d'assurer l'acheminement ou l'enlèvement de marchandises à n'importe quelle adresse depuis la voie ferrée la plus proche.

Pour adapter le Breda 32 à cette nouvelle fonction, les ateliers des FF.SS installèrent un système de freinage à air comprimé Westinghouse. À la veille de la seconde guerre mondiale, les FF.SS comptaient 67 tracteurs Breda 32 en service. En 1945, il n'en restait plus que 29 exemplaires en état de marche. Ils furent largement employés pour participer à la reconstruction du pays, mais aussi pour dégager les wagons et locomotives couchés le long des voies. Pour mener à bien ces tâches, les FF.SS remirent en état un maximum de tracteurs et en achetèrent de nouveaux, dont cinq ayant appartenus à l'Esercito. Ces derniers furent largement modifiés : moteur Lancia type 102, suppression du coffre de toit sur la cabine, de la bâche, modification du caisson et déplacement des phares sur les flancs du radiateur. Certains reçurent un pare-choc et de nouvelles roues montant des pneus Pirelli type Artiglio.

Le Breda 32 resta en service auprès des FF.SS jusqu'à la fin des années 1980.

Breda 32 des FF.SS tractant un wagon de marchandises. Breda 32 des FF.SS halant un wagon citerne. Breda 32 des FF.SS modifié par l'OARE halant un wagon à Casale Monferrato en 1969.
Fiche technique
Longueur 5150 mm
Empattement 2650 mm
Largeur 2080 mm
Voie avant / arrière 1680 / 1615 mm
Hauteur 3000 mm
Garde au sol 390 mm
Poids à vide 8400 kg
Équipage -
Charge utile 3500 kg
Charge tractable maximale 7000 kg
Configuration d'essieux 4x4
Moteur Type T5 : 4 cylindres essence de 8136 cm3, développant 84 ch à 1450 tr/min
Vitesse maximale 30 km/h sur route
Autonomie 240 km sur route
Emport en carburant 200 L
Plan 4 vues du Breda 32.
Sources :
  • Gli autoveicoli tattici e logistici del Regio Esercito italiano fino al 1943, tomo primo, Nicola Pignato & Filippo Cappellano, Stato Maggiore dell'Esercito, Ufficio Storico, 2005
  • Gli Autoveicoli tattici e logistici del Regio Esercito Italiano fino al 1943, tomo secondo, Nicola Pignato & Filippo Cappellano, Stato Maggiore dell'Esercito, Ufficio Storico, 2005
  • Gli Autoveicoli del Regio Esercito nella Seconda Guerra Mondiale, Nicola Pignato, Storia Militare, 1998
  • Ruote in divisa, I veicoli militari italiani 1900-1987, Brizio Pignacca, Giorgio Nada Editore, 1989
  • Mezzi dell'Esercito Italiano 1935-45, Ugo Barlozzetti & Alberto Pirella, Editoriale Olimpia, 1986
  • Storia illustrata del Camion Italiano, Costantino Squassoni & Mauro Squassoni Negri, Fondazione Negri, 1996
  • Il grande libro dei camion italiani, Sergio Puttini & Giuseppe Thellung di Courtelary, Giorgio Nada Editore, 2010
  • Motores en guerra, Guerra civil española, Josep M.a Mata Duaso, Susaeta, 2012
  • Alle origini della Breda Meccanica Bresciana, A. Curami, P. Ferrari & A. Rastelli, Fondazione Negri, 2009
  • Immagini ed evoluzione del corpo automobilistico, Volume II (1940-1945), Valido Capodarca, Comando traporti e materiali dell'esercito, 1995
  • Le artiglierie del Regio Esercito nella Seconda Guerra Mondiale, Filippo Cappellano, Storia Militare, 1998
  • Le trattrici pesanti Breda, prima parte, Nicola Pignato, Notiziario Modellistico GMT n°1/94
  • Le trattrici pesanti Breda, seconda parte, Nicola Pignato, Notiziario Modellistico GMT n°3/94
Pour reproduire ce véhicule :
FabricantÉchelleRéférence et désignationGalerie
CRI.EL Model 1/35 R068 Trattrice pesante Breda 32 -

{jfusion_discuss 3224}

Read 22520 times Last modified on Sunday, 27 August 2017 16:22
More in this category: Fiat 40 Boghetto »