Dernières mises à jour

Se connecter

dimanche, 13 décembre 2015 18:35

SPA 38 R

Ecrit par 
SPA 38 R progressant vers Sidi el Barrani en septembre 1940. SPA 38 R progressant vers Sidi el Barrani en septembre 1940. Archivio Centrale dello Stato

Développé pour remplacer le SPA 25, le SPA 38 R fut le camion léger standard de l'armée italienne pendant la seconde guerre mondiale.

Développement et production

Au début de l'année 1933, le Regio Esercito demanda à Fiat d'étudier un nouveau modèle de camion léger pour remplacer le SPA 25. Il devait être construit en deux versions, dont une avec un refroidissement du moteur par air (qui donna naissance au Fiat SPA 36 R). Les deux prototypes furent présentés aux autorités militaires au début de l'année 1934 et soumis à de longues périodes de tests. Après homologation, le camion fut adopté début 1935 sous la désignation de SPA 38 R et la production lancée auprès de l'usine SPA de Turin, filiale de Fiat depuis 1926. Toutes versions confondues, le SPA 38 R fut commandé à plus de 16 000 unités entre 1936 et 1943.

Vues de profil d'un SPA 38 R de série. Vue de face d'un SPA 38 R.
SPA 38 R devant l'usine du Lingotto à Turin.

Description technique

Le SPA 38 R était propulsé par un moteur essence type 18 R à quatre cylindres en ligne et soupapes latérales. L'allumage était assuré par un magnéto Marelli FL-4 et la réfrigération par un circuit d'eau entraîné par pompe centrifuge. L'alimentation en combustible se faisait de façon gravitaire via un réservoir alimentaire logé derrière le tableau de bord, rempli au moyen d'une pompe à membrane à partir du réservoir principal situé sous le siège conducteur.

L'embrayage bidisque à sec engrenait via un premier arbre de transmission sur la boîte de vitesse à quatre rapports plus marche arrière. Un second arbre de transmission reliait ensuite la boîte au pont arrière disposant d'un mécanisme de blocage du différentiel commandé depuis le tableau de bord.

Le châssis était constitué de deux longerons en acier estampé reliés par sept traverses. Les suspensions étaient assurées par des ressorts à lames semi-elliptiques. Les roues à jante à voile percé, jumelées sur le train arrière, montaient des pneus à chambre de 32x6'' pour les jantes de 20x5'' ou 210-20 pour celles de 20x6''.

Vues du châssis du SPA 38 R tirées du manuel utilisateur.
Moteur essence type 18 R. Vue du tableau de bord. Phare électrique et barres de protection du radiateur.
(crédits photo : Aymeric Lopez)
Pont avant.
(crédits photo : Aymeric Lopez)
Détail des ressorts à lames du pont avant.
(crédits photo : Aymeric Lopez)
Pont arrière et différentiel.
(crédits photo : Aymeric Lopez)
Roue avant.
(crédits photo : Aymeric Lopez)
Roue arrière jumelée.
(crédits photo : Aymeric Lopez)
Roue de secours logée sur le flanc du châssis.
(crédits photo : Aymeric Lopez)

Le circuit électrique 6 V était alimenté par une dynamo Marelli type D 75 RI et desservait les phares, le tableau de bord, le feu de plaque, l'avertisseur sonore, les bougies et le magnéto. Privé de batterie, le circuit électrique ne fonctionnait qu'au-dessus de 12 km/h. Deux phares à l'acétylène étaient fixés de part et d'autre du pare-brise.

Le plateau en bois à cinq traverses présentait des dimensions internes de 3900x1980 mm. Seule la ridelle arrière munie d'un marchepied était rabattable. Cinq banquettes transversales pouvaient être installées dans le plateau pour le transport de 20 à 25 hommes de troupe.

La version coloniale du SPA 38 R différait du modèle métropolitain par l'ajout d'un filtre à air à bain d'huile, l'utilisation d'un circuit électrique 12 V muni d'une batterie et la substitution du réservoir situé sous le siège conducteur par un autre réservoir de 100 litres à l'arrière du châssis.

La version destinée à la Regia Aeronautica, désignée SPA 38 RA, différait de celle de l'Esercito par un empattement de 3600 mm et un rapport au pont plus long permettant d'atteindre 60 km/h et la disposition des arbres de renvoi des freins arrière.

Versions sanitaires

En 1936 apparut une ambulance sur SPA 38 R caractérisée par un caisson en bois à fenêtres latérales pouvant accueillir six civières ou dix blessés en position assise. Ce modèle fut utilisé en Espagne et durant la seconde guerre mondiale.

Prototype de l'ambulance à caisson en bois sur châssis SPA 38 R. Exemplaire de série de l'ambulance sur châssis SPA 38 R.
Emménagement des civières dans le caisson. Ambulance sur châssis SPA 38 R du CTV arborant un camouflage trois tons. Ambulance sur SPA 38 R à Mantoue.
(crédits photo : collection Andrea Talillo)
Ambulance sur les bords du lac de Shkodër au printemps 1941. Au second plan on reconnaît un Lancia 3 Ro.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Ambulance sur châssis SPA 38 R opérant en Afrique du Nord. Ambulance du CSIR traversant un pont en Ukraine à l'été 1941.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Ambulance du CSIR progressant sur una ancienne voie ferrée à l'automne 1941. Remarquez la tête de mort peinte sur le garde-boue avant droit.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Ambulance abandonnée à Arbousovka en décembre 1942. Ambulance de la Croce Bianca de Brescia marquée de l'étoile blanche des Alliés à la fin de la guerre.

La carrosserie Maraga de Rome produisit une voiture de stomatologie sur châssis SPA 38 R en remplacement de celle réalisée sur Fiat 15 Ter.

Voiture de stomatologie Maraga sur châssis SPA 38 R.

Viberti conçut pour la Regia Aeronautica une ambulance sur châssis SPA 38 RA carrossée comme un autobus et disposant de six civières.

Publicité Viberti pour l'ambulance sur châssis SPA 38 RA. Cette ambulance Viberti sur SPA 38 RA s'est laissée surprendre par une inondation sur un terrain d'aviation au printemps 1941.
(crédits photo : Archivio Storico dello Stato)
Luigi Gatti posant sur un ambulance Viberti à Athènes le 22 avril 1943.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Transfert de blessés entre un Caproni Ca.133 sanitaire et une ambulance Viberti sur SPA 38 RA au printemps 1942.
(crédits photos : Archivio Centrale dello Stato)

La carrosserie Esperia réalisa en 1940 un véhicule sanitaire sur châssis SPA 38 R pour la Regia Marina. Il disposait de 4 civières qui pouvaient être agencées pour former des assises et dossiers de banquettes transformant l'ambulance en autobus.

Ambulance de la Regia Marina carrossée par Esperia en 1940. Emménagement des civières dans l'ambulance Esperia. Ambulance Esperia configurée en autobus.

Un camion de stérilisation (autopotabilizzatore) sur châssis SPA 38 R fut également produit. Il était équipé d'un appareil Hartmann-Mangini.

Camion de stérilisation sur châssis SPA 38 R/45 conservé au CNH Industrial Village de Turin.
(crédits photos : Aymeric Lopez)

Fourgon frigorifique

Le fourgon frigorifique (autofrigorifero) réalisé en 1937 sur châssis SPA 38 R avait une capacité de 1300 kg de viande fraîche ou 1500 kg de viande surgelée.

Prototype du fourgon frigorifique sur châssis SPA 38 R présenté en 1937. Vue arrière du fourgon frigorifique.
Fourgon frigorifique utilisé par le CTV pendant la guerre civile espagnole.
(crédits photo : AUSSME)
Fourgon frigorifique traversant une rivière dans les Alpes en juillet 1940.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Fourgon frigorifique de la Div. Bologna en Cyrénaïque au printemps 1941.
(crédits photo : collection Giuseppe Peluso)

Fourgon radio

Le châssis du SPA 38 R servit de base au fourgon radio abritant la station R5 mod.1936, en remplacement du fourgon radio sur châssis de Fiat 15 Ter. Le caisson était divisé en deux parties : à l'avant étaient aménagés les postes émetteurs/récepteurs et à l'arrière prenaient place les six opérateurs. L'antenne bifilaire en 16 éléments était stockée sur le toit. L'énergie nécessaire était généralement produite par un groupe électrogène logé dans le compartiment arrière lors des déplacements, mais pouvait également être fournie directement par le moteur du camion.

Fourgon radio R5 sur châssis SPA 38 R.
Fourgon radio R5 un temps exposé au musée Taruffi de Bagnoregio.
(crédits photos : Lorenzo Tonioli)
Vue des postes émetteurs/récepteurs depuis le compartiment arrière.
(crédits photo : Lorenzo Tonioli)

Atelier de campagne

L'atelier de campagne mod.37 (autofficina mod.37) était composé de deux camions ateliers sur châssis SPA 38 R. Le premier se distinguait par un caisson construit sur une armature métallique avec des parois pouvant s'ouvrir par le milieu selon un axe horizontal, permettant ainsi d'augmenter la surface couverte de l'atelier. La moitié supérieure des parois était en toile imperméable. Les deux camions étaient pourvus d'un coffre de toit rehaussant la cabine.

L'autofficina mod.37 était constituée de deux véhicules sur châssis SPA 38 R. Le véhicule n°1 était un fourgon atelier équipé de machines-outils. Le véhicule n°2 servait principalement au stockage des rechanges.
Débarquement du véhicule n°1 d'une autofficina mod.37. Révision d'une Fiat 508 M et de motos par une autofficina mod.37. Autofficina mod.37 en action en Libye en juin 1941.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)

Un fourgon atelier fut également proposé par la carrosserie Viberti. Il se distinguait par un caisson métallique au toit arrondis et par l'absence de coffre de toit sur la cabine.

Fourgon atelier Viberti sur châssis SPA 38 R.

Camions pompes

Plusieurs versions de camions pompes furent réalisées sur le châssis du SPA 38 R pour les besoins des sapeurs pompiers. En 1938, Bergomi réalisa un fourgon pompe sur SPA 38 RA disposant d'un réservoir de 1000 litres et d'une pompe débitant 1000 L/min sous 8 bar. L'adoption d'une calandre aérodynamique permettait de masquer la pompe attelée située sur l'avant du bloc moteur.

Fourgon pompe Bergomi sur châssis SPA 38 R.
Fourgon pompe Bergomi embarqué sur un ferry. Fourgons pompes Bergomi en compagnie d'une dépanneuse Diamond T 969 après guerre. Accident entre un tramway et un fourgon pompe Bergomi à Milan, corso XXV ottobre.
(crédits photo : Museo Storico dei Vigili del Fuoco)
Fourgon pompe sur châssis SPA 38 R. Camion pompe Bergomi sur SPA 38 R. La calandre aérodynamique permet de masquer la pompe. Camion pompe sur SPA 38 R. Remarquez la cloche sur le garde-boue avant gauche.

Autobus

Une version spéciale carrossée par Viberti à la manière d'un autobus servait de quartier général de campagne (autoufficio) aux commandements de division. Elle était pourvue de tables de travail, machines à écrire et téléphones.

Un autobus fut également réalisé par Viberti pour la Regia Aeronautica. Extérieurement similaire à l'ambulance, il s'en distinguait par la présence d'une galerie de toit.

Si les versions civiles ne furent pas légion, on connaît néanmoins des autobus sur châssis SPA 38 R réalisés pour le marché civil, notamment un modèle carrossé par Orlandi dont les formes étaient inspirées de la Fiat 1500.

Autoufficio Viberti sur SPA 38 R. Autobus Viberti pour la Regia Aeronautica. Autobus civil carrossé par Esperia pour la Società Automobilistica Dolomiti.
(crédits photo : Fondazione Negri)

Artillerie antiaérienne portée

En 1937, un SPA 38 R reçut à titre expérimental un canon-mitrailleur Breda de 20/65 sur le plateau, arrimé pour permettre le tir à partir du véhicule. En plus de l'arme, le plateau recevait huit caisses de munitions pour un total de 384 coups. L'expérimentation en unité ne donna cependant pas satisfaction, et les militaires décidèrent de se contenter d'utiliser le SPA 38 R pour le transport du canon de 20 mm. Mais en juin 1940, l'Esercito décida d'adopter le canon porté de 20/65 sur SPA 38 R moyennant l'application d'un système d'ancrage de l'affût sur le plateau, l'ajout de banquettes pour les servants et d'espaces de rangement pour les caisses de munitions. L'absence de bouclier rendait les artilleurs particulièrement vulnérables face aux mitrailleuses des avions qu'ils étaient sensés détruire.

Au 7 février 1942, l'AREN avait en commande la transformation de 261 exemplaires de ce camion pour l'installation du canon de 20 mm.

Essai d'un SPA 38 R armé d'un canon Breda de 20/65 à Nettuno en 1937. Bouclier expérimental monté en 1938 mais non retenu sur le modèle définitif. Détail de l'installation du Breda de 20/65 dans le plateau d'un SPA 38 R.
Canon Breda de 20/65 transporté dans le plateau d'un SPA 38 R. Les rampes de chargement étaient stockées contre les ridelles. SPA 38 R armés de canon de 20/65 défilant à Turin le 9 août 1939. Défilé de SPA 38 R armés de canons Breda de 20/65.
SPA 38 R de la Div. Pasubio armés de Breda 20/65 sur le front de l'Est à l'été 1941.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Artilleurs armant une pièce de 20/65 sur SPA 38 R en Ukraine à l'été 1941.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Colonne de SPA 38 R armés de Breda 20/65 en Ukraine en août 1941.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)

Des essais furent également menés pour monter une mitrailleuse Fiat mod.35 sur support antiaérien sur le plateau du SPA 38 R.

SPA 38 R armé d'une mitrailleuse Fiat mod.35 sur affût expérimental.
(crédits photos : CETEM)

Sous l'uniforme

Le SPA 38 R fut envoyé en AOI en 1937 et en Libye en 1938, où il participa à des manoeuvres courant mai. Dans le même temps, ce véhicule pris part à la guerre civile espagnole, où il démontra sa solidité et son bon comportement sur route. Toujours en Espagne, il fut utilisé pour le transport des canons de 65/17 et occasionnellement pour tracter des pièces d'artillerie de campagne. À la fin de l'année 1936, l'armée franquiste acheta 600 exemplaires du SPA 38 R pour équiper le batallón de transportes n°1.

SPA 38 R franchissant un cours d'eau en AOI en 1938.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
SPA 38 R du CTV arborant un camouflage trois tons. SPA 38 R sanitaire du CTV équipé pour le transport de 4 civières.
(crédits photo : AUSSME)
Fourgon du CTV sur SPA 38 R. SPA 38 R du CTV tractant un obusier de 100/17 mod.14. SPA 38 R armés de Breda 20/65 défilant à Barcelone en 1938.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)

Peu avant la guerre, le SPA 38R fut distribué aux Div.cl. et Div.mot, auprès desquelles il fut jugé suffisamment rapide et de conduite aisée. Au début de l'année 1940, la France en commanda 550 exemplaires, en partie pour l'Armée de l'Air, livrés à partir de février. La majorité des 400 exemplaires perçus furent utilisés comme tracteurs d'artillerie pour les pièces de 75 mm lors de la campagne de mai-juin 1940.

SPA 38 R lors des manoeuvres de la MVSN à Campo Piave.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
SPA 38 R utilisé comme camion école.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Légionnaire de la MVSN posant devant un SPA 38 R.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Canon de 47/32 transporté dans la plate-forme d'un SPA 38 R à l'occasion de manoeuvres en Italie en 1939. SPA 38 R de la Div.mot. Trieste défilant à Turin le 9 août 1939.

Le SPA 38 R fut employé sur tous les fronts où combattit l'armée italienne pendant la seconde guerre mondiale. En 1942, un exemplaire transformé en bibliothèque de campagne fut envoyé en Afrique du Nord par l'éditeur Mondadori.

 
SPA 38 R progressant vers le front des Alpes en juin 1940.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Colonne de SPA 38 R camouflés sur la route du Petit Saint-Bernard en juin 1940.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Malgré la neige, cette photo de SPA 38 R a été prise en juin 1940 au Petit Saint-Bernard.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
SPA 38 R sur le front greco-albanais en novembre 1940.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
SPA 38 R de la Div. Brennero sur un bac devant le canal de Corinthe.
(crédits photo : via Giuseppe Calò)
SPA 38 R dans le secteur de Sidi el Barrani en septembre 1940.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
SPA 38 R transportant des bersaglieri vers la ligne de front dans le désert libyen à l'automne 1941.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
SPA 38 R de l'institut Luce en Libye à l'été 1941.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
SPA 38 R servant de poste d'observation dans le désert d'Afrique du Nord.
Bibliothèque de campagne Mondadori en Afrique du Nord en 1942. SPA 38 R progressant vers Ain el Gazala en juin 1942.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
SPA 38 R du CSIR traversant la Roumanie durant l'été 1941.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Colonne de SPA 38 R sur le front de l'Est à l'automne 1941.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Soldats dégageant un SPA 38 R embourbé sur une piste du Donbass à l'été 1942.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)

Après l'armistice de septembre 1943, la production du SPA 38 R continua pour le compte des Allemands. La version à cabine fermée, désignée R/45,est apparue en 1944-45.

Après la fin du conflit, l'Esercito l'utilisa encore pour de longues années dans sa version R/45, qui se distinguait, outre par sa cabine fermée, par un réservoir unique de 88 litres et la présence d'une batterie. La production ne s'acheva qu'en 1948.

SPA 38 R/45 à cabine fermée. Défilé de SPA 38 R/45 après guerre. SPA 38 R/45 sous la neige à Giugliano en février 1956.
Fiche technique
 SPA 38 R
Longueur 5783 mm
Empattement 3500 mm
Largeur 2070 mm
Voie avant / arrière 1545 / 1427 mm
Hauteur 2810 mm (bâché)
2600 mm (cabine)
Garde au sol 250 mm
Poids à vide 3200 kg
Équipage 2
Charge utile 2500 kg
Configuration d'essieux 4x2
Moteur Type 18 R : 4 cylindres essence de 4053 cm3, développant 55 ch à 2000 tr/min
Vitesse maximale 51 km/h sur route
Autonomie 310 km sur route
290 km en tout terrain
Emport en carburant 85 + 25 L
Plan 4 vues du SPA 38 R. Profil de l'autoambulanza sur châssis SPA 38 R. Profil de l'autofrigorifero sur châssis SPA 38 R.
Profil du fourgon radio R5 sur châssis SPA 38 R.
(crédits : Mario Galasso)
Profil de l'autoufficio sur châssis SPA 38 R. SPA 38 R du CTV en Espagne.
(crédits : Ruggero Calò)
Sources :
  • Gli Autoveicoli tattici e logistici del Regio Esercito Italiano fino al 1943, tomo primo, Nicola Pignato & Filippo Cappellano, Stato Maggiore dell'Esercito, Ufficio Storico, 2005
  • Gli Autoveicoli tattici e logistici del Regio Esercito Italiano fino al 1943, tomo secondo, Nicola Pignato & Filippo Cappellano, Stato Maggiore dell'Esercito, Ufficio Storico, 2005
  • Gli Autoveicoli del Regio Esercito nella Seconda Guerra Mondiale, Nicola Pignato, Storia Militare, 1998
  • Gli Autoveicoli da combattimento dell’Esercito Italiano, Volume secondo (1940-1945), Nicola Pignato & Filippo Cappellano, Stato Maggiore dell’Esercito, Ufficio Storico, 2002
  • La logistica dell'esercito italiano (1831-1981), volume III, Ferruccio Botti, Stato Maggiore dell'Esercito, Ufficio Storico, 1994
  • Ruote in divisa, I veicoli militari italiani 1900-1987, Brizio Pignacca, Giorgio Nada Editore, 1989
  • Mezzi dell'Esercito Italiano 1935-45, Ugo Barlozzetti & Alberto Pirella, Editoriale Olimpia, 1986
  • Semicingolati, motoveicoli e veicoli speciali del Regio Esercito italiano 1919/1943, Giulio Benussi, Intergest, 1976
  • Il grande libro dei camion italiani, Sergio Puttini & Giuseppe Thellung di Courtelary, Giorgio Nada Editore, 2010
  • Storia illustrata dell'Autobus Italiano, Massimo Condolo, Fondazione Negri, 2010
  • Automezzi Italiani per i Vigili del Fuoco, Massimo Condolo, Fondazione Negri, 2005
  • Veicoli dei vigili del fuoco in Italia, Giuseppe Thellung & Luca Pacchioni, Giorgio Nada Editore, 2007
  • Le ambulanze italiane, Alessandro Sannia & Pierfrancesco Mainetti, Fondazione Negri, 2006
  • L'Italia è piccola ? Storia dei trasporti italiani volume 40°, Terre d'oltremare volume quinto, Francesco Ogliari, Cavallotti Editori, 1981
  • "Batterie volanti", Autocannoni e artiglierie portate italiane (1915-1943), Filippo Cappellano, Storia Militare Dossier n°13, 2014
  • Motores en guerra, Guerra civil española, Josep M.a Mata Duaso, Susaeta, 2012
  • L'automobile sous l'uniforme 1939-1940, François Vauvillier, Jean-Michel Touraine, Massin éditeur, 1992
  • Istruzioni per le riparazioni dell'autocarro SPA 38 R, 2a Edizione, Fiat Servizio Assistenza Tecnica, 1938
  • Autocarro Mod.38 R, Uso e manutenzione, 9a edizione, Ufficio Pubblicazioni Techniche FIAT, 1943
  • Stazione R5 mod.1936, Umberto Bianchi, Elettronica Flash n°182, 1999
Pour reproduire ce véhicule :
FabricantÉchelleRéférence et désignationGalerie
Italian Kits Armor 1/72 IKA72004 SPA 38 Maquette d'Aymeric Lopez
Italian Kits Armor 1/72 IKA72013 SPA 38 Autofrigo -
Italian Kits Armor 1/72 IKA72015 SPA 38 R5 radio furgone -
CRI.EL Model 1/35 R098 SPA 38 light truck -

Réagissez à cet article
Pas de commentaire

Lu 3209 fois Dernière modification le dimanche, 13 décembre 2015 22:18

Sujets associés

More in this category: « SPA 25 C SPA CL 39 »