Dernières mises à jour

Se connecter

samedi, 12 mars 2016 17:06

Fiat 2800

Ecrit par 
Victor-Emanuel III passant en revue une unité de la 6a A. en Sicile à bord d'une Fiat 2800 cabriolet Stabilimenti Farina. Victor-Emanuel III passant en revue une unité de la 6a A. en Sicile à bord d'une Fiat 2800 cabriolet Stabilimenti Farina. Istituto Luce

Même si elle reprenait le style et certaines innovations de la Fiat 1500, la 2800 fut la dernière berline développée et produite par la firme turinoise avant la seconde guerre mondiale.

La dernière berline Fiat d'avant-guerre

La Fiat 2800 fut conçue pour rivaliser avec les Lancia Astura et autres Alfa Romeo 6C. Développée par Dante Giacosa, la nouvelle amirale du constructeur turinois ne rencontra pas un grand succès, surtout du fait qu'elle naquit moins de deux ans avant le début du conflit. De 1938 à 1944, 621 châssis sortirent des usines Fiat, dont 288 carrossés en berline. Son prix de vente était de 60 000 lires.

Fiat 2800 au salon de Paris en couverture du magazine Motoritalia d'octobre 1938. Publicité de 1938 pour la Fiat 2800. Fiat 2800 au bourg médiéval de Turin dans une publicité de 1938.
Photo officielle de la berline Fiat 2800 série 1. Berline de série 1 photographiée au bord du Pô à Turin.
(crédits photo : Centro Storico Fiat)
Berline Fiat 2800 de série 1.
(crédits photo : Archivio Fiat)
Fiat 2800 utilisée pour le mariage de Maria Francesca di Savoia et Luigi Carlo di Borbone le 23 janvier 1939 à Rome. Publicités de 1938 détaillant la calandre de la série 1.

Si la carrosserie se démarquait de la concurrence, l'architecture de la voiture restait classique pour l'époque. Le moteur 6 cylindres en ligne à soupapes en tête développant 85 ch était un peu juste par rapport à la masse du véhicule. La suspension avant à roues indépendantes était assurée par des ressorts hélicoïdaux et des amortisseurs hydrauliques, tandis que le pont arrière rigide était supporté par des ressorts à lames longitudinaux. Ne disposant pas du temps nécessaire pour développer un servofrein, l'équipe de projet adopta des freins à tambour du plus grand diamètre possible avec ailettes de refroidissement en aluminium et deux mâchoires commandées chacune par un piston hydraulique. Étant donné le poids important sur le pont avant par rapport aux autres modèles Fiat, la mise au point de la direction demanda de nombreuses études.

Châssis de la Fiat 2800. Moteur essence 6 cylindres en ligne. Vues en coupe du moteur tirées du manuel utilisateur.
Planche de bord. L'habitacle de la berline était divisé en deux compartiments.

En 1939, Fiat lança une seconde série de sa berline en redessinant en particulier la calandre et les flancs du capot moteur, dans un style baptisé musone (museau) qui fut repris sur la Fiat 1100 en 1939 et sur la 1500 C en 1940. Le pare-brise était divisé en deux parties.

La berline de série 2 se caractérisait par sa calandre en coupe-vent baptisée musone. L'exemplaire photographié ici se trouve sur le toit du Lingotto.

Outre la version de série carrossée par Fiat, Boneschi, Castagna, Stabilimenti Farina, Pininfarina, Touring et Viotti proposèrent leur interprétation de berline sur châssis Fiat 2800.

Berline carrossée par Boneschi sur le châssis n°000042 en 1939. Berline carrossée par Castagna en 1939. Vue frontale de la berline Stabilimenti Farina de 1939.
(crédits photo : MAUTO)
Berline carrossée par Pininfarina en 1938. Berline Touring Superleggera du second semestre 1939. Publicité pour la berline Viotti de 1938.

Voitures de parade

En 1939, les Stabilimenti Farina de Turin réalisèrent 6 cabriolets de parade sur châssis Fiat 2800. Ces voitures de couleur noire pouvaient accueillir 6 personnes grâce à l'empattement de 3200 mm permettant de loger deux strapontins repliables derrière la cloison transversale séparant le poste de conduite du compartiment arrière. La vitre de séparation pouvait être abaissée à l'aide d'une manivelle. Pour ces voitures, Pirelli développa un pneu renforcé de 6,5x17'' qui état changé tous les 4000 km.

Fiat 2800 cabriolet carrossée par Stabilimenti Farina en 1939. Poste de conduite d'Admeto.
(crédits photo : Mario Ruoso)
Banquette arrière d'Admeto. Les dossiers sont marqués du blason de la dynastie Savoia-Carignano.
(crédits photo : Mario Ruoso)
Compartiment arrière d'Alcinoo.
(crédits photo : Archivio Storico Presidenza della Repubblica)

Les 6 cabriolets de parade servirent de véhicule d'apparat pour le roi Victor-Emmanuel III et les membres de la famille royale. Durant la guerre, l'exemplaire immatriculé Roma 71609 fut destiné aux parades militaires et ré-immatriculé RE 30758. Outre sa peinture en gris vert, il se différenciait des autres par la suppression de la cloison transversale et des vitres latérales, ses roues de secours non couvertes, une capote et des intérieurs beiges, des portières arrière à ouverture classique et un porte-bagages à l'arrière. Deux d'entre elles participèrent à la fuite des souverains à Pescara au lendemain de l'armistice du 8 septembre 1943.

Victor-Emmanuel III en visite à Clavières en juillet 1940. Cabriolet immatriculé RE 30758 transportant Victor-Emmanuel III en Albanie en 1941. Cabriolet immatriculé RE 30758 utilisé pour la visite du roi en Albanie en mai 1941.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Victor-Emmanuel III en visite dans le secteur de Dervisciani, en Albanie, le 12 mai 1941.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Victor-Emmanuel III passant en revue la division Pusteria à Librazhd le 14 mai 1941. Victor-Emmanuel III sur le terrain de Castelvetrano en décembre 1941.
Victor-Emmanuel III passant en revue une unté équipée de Renault R.35 à Comiso le 2 décembre 1941.
(crédits photo : Fototeca-biblioteca comunale di Comiso)
Le roi inspectant le 76° rgt.ftr. à Paternò le 4 décembre 1941. Victor-Emmanuel III à Tarente en février 1942.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Victor-Emmanuel III participant aux cérémonies de la 4ème journée de la Marine à Rome le 10 juin 1942.
(crédits photo : Istituto Luce)
Le roi accueilli par un peloton d'officiers allemands sur un aérodrome de Sicile le 28 décembre 1942.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Victor-Emmanuel III passant en revue une unité de la 6a A. en Sicile.
(crédits photo : Istituto Luce)
Victor-Emmanuel III à Piazza Armerina en janvier 1943. Victor-Emmanuel III à Chinisia le 1er janvier 1943. Le roi passant en revue le 10° rgpt.art.cc. en Sicile en 1943.
(crédits photo : Istituto Luce)

En décembre 1946, les 6 voitures furent rachetées à la famille royale au prix unitaire de 250 000 lires par la présidence de la république et baptisées du nom d'un cheval des écuries de la Maison de Savoie commençant par la lettre A :

  • Augustale, châssis 000278, immatriculée Roma 73180 ;
  • Auspicale, châssis 000281, immatriculée Roma 73181 ;
  • Amicale, châssis 000282, immatriculée Roma 73182 ;
  • Aceste, châssis 000280, immatriculée Roma 73183 ;
  • Admeto, châssis 000279, immatriculée Roma 73184 ;
  • Alcinoo, châssis 000276, immatriculée Roma 73185.

Augustale servit de source de pièces détachées pour maintenir en état ses 5 jumelles en 1946 avant d'être réparée et remise en service en 1949. Faisant partie du garage du Quirinale, ces voitures furent utilisées par les trois premiers présidents de la république : Enrico de Nicola, Luigi Einaudi et Giovanni Gronchi.

Augustale, Auspicale et Amicale furent vendues en mai 1961, à l'arrivée des Lanca Flaminia 335, tandis que les 3 dernières prirent leur retraite en août 1962. Des 6 exemplaires produits, 5 sont toujours en état de marche, tandis qu'on a perdu toute trace d'Auspicale.

Alcinoo transportant le président Luigi Einaudi lors de la fête de la police à Rome en 1948.
(crédits photo : Fondazione Luigi Einaudi di Torino)
Luigi Einaudi participant à l'inauguration de la caserne Santa Barba le 11 décembre 1949.

En 1939, Viotti réalisa un cabriolet sur châssis 2800 reprenant intégralement les lignes de la berline de série. Ce véhicule immatriculé Torino 53315 fut utilisé par Mussolini lors de certaines de ses apparitions publiques, et notamment lors de l'inauguration de l'usine Fiat de Mirafiori le 15 mai 1939.

Mussolini à bord du cabriolet Viotti pour l'inauguration du mausolée de Guglielmo Marconi le 7 octobre 1941 à Pontecchio Marconi.

Fiat 2800 CMC

En 1939, une version destinée aux officiers de haut rang fut développée et baptisée Fiat 2800 CMC pour Corta Militare Coloniale (Militaire coloniale à empattement court). Elle fut produite à 210 exemplaires par Savio. Le prince Umberto di Savoia utilisa l'exemplaire immatriculé RE 30729 et recevant un camouflage 3 tons pour sa tournée sur le front des Alpes en juin 1940.

Prototype de la Fiat 2800 CMC dans sa configuration d'origine, avec les roues de secours montées à l'arrière.
(crédits photo : collection Alessandro Sannia)
Essais de la Fiat 2800 CMC en Libye. La carrosserie n'est pas encore définitive, notamment au niveau des marchepieds.
Essais de la Fiat 2800 CMC en Libye. Remarquez le faisceau apposé sur la calandre.
(crédits photo : collection Alessandro Sannia)
Dessin de la Fiat 2800 CMC de série. Le prince Umberto di Savoia passant en revue la division Trieste en juin 1940 sur le front des Alpes à bord d'une Fiat 2800 CMC.
(crédits photo : Archivio Storico dello Stato)
Les généraux Gariboldi et Rommel passant revue les premiers éléments de l'Afrikakorps à bord d'une Fiat 2800 CMC dans les rues de Tripoli en mars 1941. Fiat 2800 CMC suivie par un Fiat 508 CM.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Fiat 2800 CMC récupérée par l'organisation Todt.

Carrossée en torpédo, la 2800 CMC se distinguait de la berline sur le plan mécanique par un empattement réduit, un châssis renforcé, l'ajout d'un filtre à air sur la droite du moteur, d'un second filtre à huile, d'une électropompe d'alimentation supplémentaire, les deux batteries 6 V en série situées sous le plancher avant, un réservoir de 130 L renforcé et rehaussé sur l'arrière du châssis, des pneus de 18'' au lieu de 17'' et un rapport de transmission plus court.

Fiche technique
 2800 Berlina2800 CMC
Longueur 5300 mm 4795 mm
Empattement 3200 mm 3000 mm
Largeur 1800 mm 1884 mm
Voie avant / arrière 1452 / 1460 mm 1452 / 1460 mm
Hauteur 1700 mm 1377 mm
1768 mm (avec capote)
Garde au sol 160 mm 245 mm
Poids à vide 1855 kg 1970 kg
Équipage 6 6
Configuration d'essieux 4x2 4x2
Moteur 6 cylindres essence de 2852 cm3, développant 85 ch à 4000 tr/min 6 cylindres essence de 2852 cm3, développant 85 ch à 4000 tr/min
Vitesse maximale 130 km/h sur route 115 km/h sur route
Autonomie - 400 km sur route
Emport en carburant 74 L 130 L
Fiat 2800 berline série 1. Plan 3 vues de la Fiat 2800 berline série 2. Le pare-brise sera divisé en deux sur les véhicules produits.
Profil et vue de face de la Fiat 2800 berline Superleggera Touring de juin 1939. Profil du prototype de la Fiat 2800 CMC.
(crédits : Giulio Benussi)
Sources :
  • Gli Autoveicoli tattici e logistici del Regio Esercito Italiano fino al 1943, tomo secondo, Nicola Pignato & Filippo Cappellano, Stato Maggiore dell'Esercito, Ufficio Storico, 2005
  • Gli Autoveicoli del Regio Esercito nella Seconda Guerra Mondiale, Nicola Pignato, Storia Militare, 1998
  • Ruote in divisa, I veicoli militari italiani 1900-1987, Brizio Pignacca, Giorgio Nada Editore, 1989
  • Semicingolati, motoveicoli e veicoli speciali del Regio Esercito italiano 1919/1943, Giulio Benussi, Intergest, 1976
  • Automobili Fiat, Volume secondo, Angelo Tito Anselmi, Edizioni della Libreria dell'Automobile, 1986
  • Fiat, tutti i modelli del Novecento, Volume I, Editoriale Domus, 2010
  • Le fuoristrada Fiat, Alessandro Sannia, All Media, 2002
  • I miei 40 anni di progettazione alla Fiat, Dante Giacosa, Centro Storico Fiat, 1979
  • Fiat 1500 e 2800 fuoriserie, Alessandro Sannia, All Media, 2001
  • Tutte le auto dei presidenti, Antonio Romano, Segretariato generale della Presidenza della Repubblica, Archivio Storico, Gangemi Editore, 2013
  • Les belles italiennes, tous les modèles des origines à nos jours, Ornella Sessa, Alessandro Bruni, Massimo Clarke, Federico Paolini & Jean-Pierre Dauliac, Gründ, 2007
  • Carrozzeria Boneschi, Sergio Puttini, Giorgio Nada Editore, 1989
  • Carrozzeria Viotti, Torino, Alessandro Sannia, Società editrice Il Cammello, 2012
  • Artiglieri Alpini, 22a, 23a e 24a batteria gruppo Belluno 1938-1943, Luigi Melloni, Giovanni Vinci & Franco Orselli, Associazione Nazionale Alpini, 2011
  • L'onore dimenticato, I ragazzi della Divisione Livorno, Pier Luigi Villari, IBN Editore, 2013
  • Bologna in camicia nera, Grazia Perugini, Andrea Rubbini, Daniela Masini, Annalisa Marchianò & Manuela Picci, Edizioni Pendragon, 2006
  • Aquile sugli Iblei, Storia dell'Aeroporto di Comiso dalle origini al 10 luglio 1943, Giancarlo Francione, 2008
  • Page sur la Fiat 2800 sur le site ZuckerFabrik24.de

Réagissez à cet article
Pas de commentaire

Lu 2262 fois Dernière modification le samedi, 23 juillet 2016 15:43