Dernières mises à jour

Se connecter

dimanche, 27 novembre 2016 18:35

Fiat 508 C Nuova Balilla

Ecrit par 
Fiat 508 C camioncino militare dans la région de Sirte. On reconnaît des Lancia 3 Ro au second plan. Fiat 508 C camioncino militare dans la région de Sirte. On reconnaît des Lancia 3 Ro au second plan. collection Aymeric Lopez

Avec une carrosserie aérodynamique au style hérité des Fiat 1500 et 500 Topolino, la Fiat 508 C venait complétée la gamme du constructeur turinois entre ces deux modèles en remplacement de la Balilla.

Développement et production

Mise à l'étude en 1934 pour proposer un nouveau modèle de moyenne cylindrée, la Fiat 508 C fut conçue par les ingénieurs Dante Giacosa et Antonio Fessia. Pour suggérer la continuité avec la Balilla 4 vitesses de 1934, Fiat décida de lui donner le surnom de Nuova Balilla, mais pour le public elle devint rapidement la Balilla 1100 en rapport à la cylindrée du moteur.

En réalité, la 508 C reprenait peu d'éléments de la Balilla : l'architecture du châssis renforcé par un croisillon central en X, mais dont les longerons étaient percés pour l'alléger, le pont arrière et le système de freinage à commande hydraulique. Le moteur 4 cylindres développé par Dante Giacosa adoptait des soupapes en tête, une solution déjà expérimentée sur le type 108 CS équipant les versions sportives de la 508 Balilla. Le diamètre des cylindres fut porté à 68 mm, tandis que la chambre de combustion fit l'objet d'une étude approfondie pour lui donner une forme compacte et positionner au mieux la bougie. Un moteur 6 cylindres fut également étudié et monté sur le prototype 8 B, mais rapidement abandonné du fait de son coût.

Le châssis de la Fiat 508 C adoptait des longerons percés pour gagner du poids. Châssis de la 508 C présenté au salon de Milan de 1937.
Coupes longitudinale et transversale du moteur essence 4 cylindres à soupapes en tête développé par Dante Giacosa pour la 508 C.

La suspension fut l'objet d'un compromis : Giacosa souhaitait que les 4 roues soient indépendantes, une solution inédite sur une Fiat, mais les essais avec le prototype 8 A mirent en évidence des problèmes de bruit et vibrations sur le pont arrière. Alessandro Genero, responsable de la production, et l'ingénieur Tranquillo Zerbi décidèrent donc que seules les roues avant seraient indépendantes, et c'est selon cette directive que fut construit le second prototype 8 A.

Pont avant à roues indépendantes. Détail de la suspension avant. Pont arrière.

Les lignes aérodynamiques de la 508 C, en nette rupture avec la Balilla, étaient clairement inspirées de celles de la Fiat 1500 et de la 500 Topolino apparues respectivement en 1935 et 1936. Si la première esquisse de janvier 1935 prévoyait que les phares soient intégrés aux ailes avant comme sur la 1500, le dessin définitif de juillet 1935 revenait aux phares montés sur les ailes.

La production de la 508 C au Lingotto débuta en juin 1937 et connut un grand succès : plus de 57 000 exemplaires sortirent des chaînes de montage entre 1937 et 1939, malgré son prix de 19 500 lires, soit plus du double de la 500.

Affiche publicitaire pour la 508 C signée par Giuseppe Riccobaldi del Bava. Publicité tirée d'un journal de 1937 vantant les prestations de la Nuova Balilla.

Les modèles de série

Disponible uniquement en 4 portes à ouverture antagoniste, la 508 C berlina offrait un habitacle spacieux pouvant accueillir 4 personnes, tandis que le coffre borgne n'était accessible qu'en basculant le dossier de la banquette arrière. La roue de secours était logée là où aurait dû se trouver l'ouverture du coffre.

Vue de profil de la Fiat 508 C berlina. Photo promotionnelle de la 508 C berlina prise dans les environs de Turin. On aperçoit Superga en arrière plan. Comme ce fut déjà le cas pour la Balilla, Fiat n'oublie pas de cibler la clientèle féminine dans ses publicités pour la 508 C.
L'habitacle spacieux permettait d'accueillir confortablement 4 personnes. Les portières antagonistes facilitaient l'accès à l'habitacle.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
L'accès au coffre borgne ne se faisait qu'en rabattant le dossier de la banquette arrière.
La 508 C berlina était très répandue au sein du Regio Esercito.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Officier posant à côté d'une Fiat 508 C berlina en Libye. Fiat 508 C berlina de la Div. Lombardia dans les Balkans.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Militaires posant devant une 508 C berlina à Athènes en 1941. Fiat 508 C berlina à Rhodes le 10 novembre 1941.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Fiat 508 C berlina équipée d'une gallerie de toit en 1944.

La rigidité du châssis permit de proposer une version de la berline à toit ouvrant, baptisée trasformabile et visant principalement le marché étranger.

Fiat 508 C trasformabile avec la capote ouverte. Fiat 508 C trasformabile avec la capote fermée au salon Automotoretro de Turin en février 2016.
(crédits photo : Aymeric Lopez)
Convoi ferroviaire transportant des 508 C trasformabile sur le front russe.
(crédits photo : Mondadori)
Fiat 508 C trasformabile dans une ville ukrainienne en août 1941. Remarquez les jantes ajourées.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)

La version à empattement long (2700 mm), baptisée 508 L, était capable d'accueillir 6 personnes. Du fait de la réduction du taux de compression de 6,5:1 à 6,1:1, la puissance du moteur passait de 32 à 30 ch. Le taxi sur 508 L se distinguait par l'inversion du sens d'ouverture des portières du fait de la présence d'une cloison centrale séparant le chauffeur des passagers.

Photo constructeur de la Fiat 508 L. Section longitudinale de la 508 L. L'habitacle de la 508 L pouvait accueillir 6 personnes.
Couverture de la brochure publicitaire de la 508 L de 1938. Sur la 508 L taxi, le sens d'ouverture des portières était inversé.

Le catalogue Fiat comptait également deux versions décapotables : le torpédo 4 portes et le cabriolet 2 portes. Considéré comme un modèle de luxe, ce dernier bénéficiait d'un intérieur cuir. Sa production étant marginale, Fiat prit parti de l'externaliser chez Viotti. Deux variantes coexistèrent, l'une caractérisée par des portières suicide à 2 charnières et l'autre par des portières classiques à 3 charnières.

Fiat 508 C torpedo avec la capote fermée. Fiat 508 C torpedo avec la capote ouverte.
(crédits photo : Archivio Fiat)
Fiat 508 C cabriolet à portières suicide carrossé par Viotti.
Fiat 508 C cabriolet à portières classiques carrossé par Viotti.

Viotti développa également pour son propre compte une version spider, que Fiat décida d'ajouter à son catalogue officiel pour une courte période. Elle se caractérisait par une calandre plus inclinée, des garde-boue plus enveloppant et un arrière plus effilé.

Fiat 508 C spider Viotti.

La 508 C fut également proposée en version coloniale, qui se différenciait sur le plan mécanique par le renforcement du châssis, des ressorts à lames, des amortisseurs, du pont arrière et de la direction. Le rapport de transmission fut raccourci, passant de 9/42 à 6/35, avec pour conséquence une chute de la vitesse de 110 à 100 km/h en contrepartie d'une capacité à franchir des pentes à 26% au lieu de 22%. Le moteur était équipé d'un filtre à bain d'huile et les réservoirs d'huile et d'essence étaient munis d'un filtre métallique. Enfin, les jantes de 18''x3'' remplaçaient celles de 15''x3''.

Sur la version coloniale de la 508 L, le rapport de transmission était de 6/37 au lieu de 8/43, et les jantes de 17''x3,25'' à la place de 15''x3,5''.

Fiat 508 C coloniale à Harar, en Éthiopie. La version coloniale se différenciait extérieurement par ses jantes de 18''.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)

Les versions spéciales

Les versions commerciales (camionnette et fourgonnette) furent produites à partir de 1939 et utilisèrent le châssis 508 L, à l'exception de la version militaire de la camionnette construite sur le châssis 508 C (camioncino militare). Si la camionnette destinée au marché civil conservait des portières métalliques, la version militaire se contentait de portières en bois. Autre différence, les flancs du caisson descendaient jusqu'au niveau du marchepied sur la version civile pour faciliter son chargement. La version militaire était par ailleurs privée de marchepied.

Fiat 508 L furgoncino. Fiat 508 L furgoncino carrossé par Viberti en 1938. Fiat 508 L camioncino en Afrique Orientale.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Fiat 508 L camioncino à Conselve, dans la province de Padoue, le 29 juillet 1940.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Rare photo couleur d'un camioncino 508 L dans le désert d'Afrique du Nord. Fiat 508 L camioncino en Libye à l'automne 1941.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Fiat 508 C camioncino militare présenté au CSM. Fiat 508 C camioncino militare et Bianchi Miles sur un convoi ferroviaire à destination de l'Ukraine faisant halte à Budapest durant l'été 1941.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Camioncino militare de l'état-major utilisé pour tourner une vidéo de propagande.

Pour la défense des colonnes motorisées contre les attaques aériennes à basse altitude, un 508 C camioncino militare fut équipé à titre expérimental de 2 mitrailleuses Fiat mod.35 de 8 mm sur affût double monté dans le caisson. La production en série de camionnettes armées intervint ensuite sur le châssis de la Fiat 1100.

Fiat 508 C camioncino militare armé de 2 mitrailleuses Fiat mod.35 à titre expérimental.
(crédits photos : CETEM)

De nombreux modèles d'ambulances furent construits sur le châssis de la 508 L, notamment par les carrossiers Garavini, Guglielmo Conta et Viberti. Les ambulances coloniales produites par Guglielmo Conta se caractérisaient par un coffre de toit contenant une tente et tout le matériel nécessaire à la réalisation d'un petit hôpital de campagne.

Ambulance sur châssis 508 L, oeuvre d'un carrossier inconnu. Remarquez les jantes ajourées. Ambulance 508 L carrossée par Garavini en 1938.
Ambulance 508 L carrossée par Viberti en 1938. Ambulance coloniale Guglielmo Conta. Le coffre de toit contenait le matériel nécessaire à un petit hôpital de campagne. Ambulance Conta et son hôpital de campagne.

En 1937, Viotti réalisa 5 berlines aérodynamiques sur châssis de 508 C pour le compte de l'EIAR.

Cette image de piètre qualité est la seule illustration connue de la berline aérodynamique réalisée par Viotti pour l'EIAR.

La version torpédo 508 CM fait l'objet d'un article distinct.

Les versions sportives

Digne héritière de la Balilla berlinetta aerodinamica, la 508 C MM (pour Mille Miglia) fut mise au point entre janvier et février 1938. Elle reçut une carrosserie étudiée dans la soufflerie de l'école polytechnique de Turin et construite par Savio. Avant même que les essais en soufflerie ne confirment son efficacité, Giacosa était convaincu que l'allongement de la carrosserie était une solution pour gagner en vitesse, depuis que les essais de la 500 en version fourgonnette avaient démontré qu'elle était plus rapide que la berline.

Le premier exemplaire de la 508 C MM carrossé par Savio en 1938 et immatriculé "PROVA TO 11".

La faible résistance aérodynamique de la 508 C MM lui permettait d'atteindre les 140 km/h avec un moteur ne développant que 42 ch. Lors des Mille Miles de 1938, elle remporta la course dans la catégorie des 1100 cm3 à une moyenne de 112 km/h.

L'un des exemplaires de la 508 C MM engagés dans les Mille Miles de 1938.

Les bons résultats obtenus en course confirmèrent l'intuition de Giacosa et le confortèrent dans le maintien d'une carrosserie allongée (coda lunga) sur la berlinette de 1939, qui se distinguait par sa calandre en té renversé inspiré de l'Alfa Romeo 158.

La 508 C MM de 1939 avec sa calandre en té renversé.

Une autre version sportive sur châssis de la 508 C vit le jour en 1938. Désignée berlinetta sport, elle était l'oeuvre de SIATA pour la préparation mécanique et de Viotti pour la carrosserie. Au moins deux exemplaires furent construits et prirent part aux Mille Miles de 1938, avec des résultats décevants : celui piloté par Vittorio Mussolini arriva 31ème au classement général, tandis que celui de l'équipage Franceri-Lagorio pointa à la 46ème place.

Fiat 508 C berlinetta sport carrossée par Viotti sur une mécanique SIATA pilotée par Vittorio Mussolini lors des Mille Miles de 1938. Berlinetta sport Viotti/SIATA de l'équipage Franceri-Lagorio aux Mille Miles de 1938.
Fiche technique
 508 C berlina508 L508 C camioncino militare
Longueur 4050 mm 4330 mm 4100 mm
Empattement 2420 mm 2700 mm 2420 mm
Largeur 1480 mm 1480 mm 1520 mm
Voie avant / arrière 1231 / 1226 mm 1361 / 1367 mm 1231 / 1231 mm
Hauteur 1500 mm 1500 mm 1680 mm sans bâche
2050 mm avec bâche
Garde au sol 145 mm 145 mm 230 mm
Poids à vide 850 kg 995 kg 880 kg
Équipage 4 à 5 6 2
Configuration d'essieux 4x2 4x2 420 kg
Moteur Type 108 C : 4 cylindres essence de 1089 cm3, développant 32 ch à 4000 tr/min Type 108 L : 4 cylindres essence de 1089 cm3, développant 30 ch à 4000 tr/min Type 108 C : 4 cylindres essence de 1089 cm3, développant 32 ch à 4000 tr/min
Vitesse maximale 110 km/h sur route 95 km/h sur route 75 km/h sur route
Autonomie 370 km sur route - 270 km
Emport en carburant 32 L - 32 L
Fiat 508 C berlina. Fiat 508 C trasformabile. Fiat 508 C torpedo.
Fiat 508 C cabriolet Viotti. Fiat 508 L camioncino. Profil de Fiat 508 C camioncino militare.
(crédits : Giulio Benussi)
Sources :
  • Les belles italiennes, tous les modèles des origines à nos jours, Ornella Sessa, Alessandro Bruni, Massimo Clarke, Federico Paolini & Jean-Pierre Dauliac, Gründ, 2007
  • Automobili Fiat, Volume secondo, Angelo Tito Anselmi, Edizioni della Libreria dell'Automobile, 1986
  • Fiat, tutti i modelli del Novecento, Volume I, Editoriale Domus, 2010
  • I miei 40 anni di progettazione alla Fiat, Dante Giacosa, Centro Storico Fiat, 1979
  • Le fuoristrada Fiat, Alessandro Sannia, All Media, 2002
  • Cent'anni di Camion Fiat, Paolo Bossi, Fondazione Negri, 2012
  • Il grande libro delle sportive Fiat, spider e coupé, Alessandro Sannia, Giorgio Nada Editore, 2006
  • Bertone, Luciano Greggio, Giorgio Nada Editore, 1992
  • Carrozzeria Viotti Torino, Alessandro Sannia, Società Editrice Il Cammello, 2012
  • Le ambulanze italiane, Alessandro Sannia & Pierfrancesco Mainetti, Fondazione Negri, 2006
  • Il manifesto Fiat 1899-1965, Galleria Civica d'Arte Moderna e Contemporanea, Torino, 2001
  • Gli Autoveicoli tattici e logistici del Regio Esercito Italiano fino al 1943, tomo secondo, Nicola Pignato & Filippo Cappellano, Stato Maggiore dell'Esercito, Ufficio Storico, 2005
  • Gli Autoveicoli da combattimento dell’Esercito Italiano, Volume secondo (1940-1945), Nicola Pignato & Filippo Cappellano, Stato Maggiore dell’Esercito, Ufficio Storico, 2002
  • La meccanizzazione dell'esercito dalle origini al 1943, Tomo II, Lucio Ceva & Andrea Curami, USSME, 1994
  • Insegne, uniformi, distintivi e tradizioni delle truppe corazzate italiane, Nicola Pignato & Filippo Cappellano, T & T Editore, 2005
  • Semicingolati, motoveicoli e veicoli speciali del Regio Esercito italiano 1919/1943, Giulio Benussi, Intergest, 1976
  • Fiat 508 CM, Claudio Pergher, Notiziario Modellistico GMT n°1/04, 2004
  • Telaio separato, Guida all'acquisto Fiat 1100 B/E, Vittorio Falzoni Gallerani, Automobilismo d'epoca n°93, 2013
  • page sur la Fiat 508 C du site Zuckerfabrik24

Réagissez à cet article
Re: Fiat 508 C -- vidrobhobby
Sunday, 27 November 2016 23:09
La maison Italienne ITALIAN KITS comme future sortie aura le kit en resine au 72eme du Fiat 508 C camioncino militare (http://www.italiankits.it/itkitsarmor72.html).
Salut
Roberto

Lu 2189 fois Dernière modification le dimanche, 27 novembre 2016 19:17

Sujets associés

More in this category: « Lancia Aprilia Fiat 1100 »