Dernières mises à jour

Se connecter

mercredi, 28 juin 2017 20:42

Fiat 634

Ecrit par 
Fiat 634 N série 2 sur le toit du Lingotto. Fiat 634 N série 2 sur le toit du Lingotto.

Destiné initialement au marché civil, le Fiat 634 fut largement utilisé par l'armée italienne pour sa robustesse et sa grande capacité de charge, de la conquête de l'Éthiopie à la seconde guerre mondiale.

Les origines d'un géant

En 1930, Fiat développa un camion lourd à partir du 632 N, le 634 N. La lettre N indiquait le combustible utilisé, à savoir le gazole, que les Italiens appelaient alors naphta. Il s'agissait des deux premiers camions Diesel réalisés en Italie, propulsés par des moteurs quatre et six cylindres conçus de manière autonome par la firme turinoise grâce à l'expérience accumulée depuis 1908 dans les moteurs navals et les groupes électrogènes.

Le 632 N comme le 634 N furent présentés au grand public en avril 1931, lors de la foire de Milan. Le 634 N, alors le plus grand camion produit en Italie, était extérieurement très proche du 632 N. Il fut surnommé Elefante dans les publicités pour vanter sa robustesse, sa puissance et sa longévité. Sa production en trois versions s'échelonna de 1931 à 1939.

Fiat 634 N présenté à la foire de Milan en avril 1931. Fiat 634 N série 1.
Dessin tiré d'une brochure publicitaire de 1934 mettant en scène un éléphant pour vanter les mérites du Fiat 634 N. Couverture d'une brochure publicitaire de 1934. Couverture d'une brochure publicitaire de 1938 pour le marché anglais figurant un Fiat 634 N série 3.

Description technique et évolution

Le Fiat 634 N était propulsé par le moteur Diesel type 355 à six cylindres en ligne développant une puissance de 75 ch qui lui permettait d'afficher une charge utile de 12 t avec remorque. À partir du châssis 001086, le moteur fut remplacé par le type 355 C qui développait 80 ch grâce à un alésage et une course modifiés (108x152 mm contre 105x160 mm précédemment). La distribution était assurée par des soupapes en tête et l'alimentation par une pompe d'injection disposée sur la droite du groupe moteur. Le réservoir auxiliaire situé derrière le tableau de bord permettait une alimentation gravitaire, tandis qu'une pompe assurait le transfert depuis le réservoir principal de 150 L logé contre le longeron droit du châssis. Deux petits moteurs électriques étaient utilisés pour le démarrage du Diesel.

Moteur Diesel type 355 C, embrayage et boîte de vitesse.
(crédits photo : collection Negri)
Châssis du Fiat 634 N. Remarquez le réservoir principal contre le longeron droit. L'éléfant et la souris : l'imposant châssis d'un Fiat 634 N aux côtés d'une Fiat 508 spider sur la piste d'essai située sur le toit du Lingotto.

L'embrayage multidisque à sec attaquait la boîte à quatre rapports plus marche arrière. La suspension était assurée par des ressorts à lames semi-elliptiques. Les freins à tambours étaient actionnés par une pédale par le biais de trois servofreins à dépression.

À l'origine, les roues étaient constituées de jantes à voile montant soit des bandages semi-pneumatiques soit des pneus à chambre. Elles furent remplacées à partir du châssis n°001614 par des roues brevetées K à jante à six raies en acier moulé. Les nouvelles roues jumelées sur l'essieu arrière étant capables de supporter une charge plus importante que les roues à jante à voile, il fallut renforcer le pont arrière, le châssis et les ressorts à lames. Ces modifications donnèrent naissance, de manière officieuse, au Fiat 634 N1, qui se distinguait également par ses garde-boue avant raccordés au pare-choc.

Fiat 634 N série 2, baptisé officieusement 634 N1, photographié sur le toit de l'usine du Lingotto à Turin. Vue frontale du Fiat 634 N1 présenté au CSM.
Fiat 634 N1 conservé au museo memoriale della libertà de Bologne.
(crédits photo : Aymeric Lopez)
Détail de la roue à jante à raies de l'exemplaire de Bologne.
(crédits photo : Aymeric Lopez)
Vue du radiateur du Fiat 634 N1 de Bologne.
(crédits photo : Aymeric Lopez)

En 1933, le Fiat 634 N1 subit un restylage important pour s'adapter à l'évolution des carrosseries automobiles vers des lignes plus aérodynamiques. Le radiateur, jusque là apparent, fut masqué derrière une calandre inclinée en forme de bouclier, tandis que les angles de la cabine furent adoucis et le pare-brise incliné. Cette troisième série fut désignée, là encore de manière non officielle, Fiat 634 N2.

Fiat 634 N2 devant le Lingotto en 1933.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Le Fiat 634 N2 arborait des lignes aérodynamiques avec une calandre en forme de bouclier.
Fiat 634 N2 en attente de livraison à Turin en 1940.
(crédits photos : Carl Mydans pour Life)

Destiné au transport sur de longues distances, le Fiat 634 était le premier camion dont la cabine accueillait une couchette en plus de l'assise de la banquette. Selon les versions, elle était soit formée du dossier de la banquette relevé de 90°, soit installée derrière la banquette pour les camions à cabine allongée. Une troisième couchette pouvait être ajoutée à la demande dans un coffre de toit aménagé sur la cabine.

Cabine du Fiat 634 N avec le dossier de la banquette relevé pour former une seconde couchette.
(crédits photo : collection Negri)
Débarquement d'un Fiat 634 N2 à cabine allongée à Durazzo (actuelle Durrës) en septembre 1940.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Fiat 634 N2 à cabine allongée transportant des tracteurs Ansaldo.

Le plateau en bois à renforts métalliques mesurait 4,435 m de long pour 2,28 m de large et les ridelles avaient une hauteur de 0,65 m. Les ridelles latérales et arrière étaient rabattables.

Fiat 634 N2 en attente d'embarquement pour l'Afrique. En vue du voyage, ses ridelles ont été rabattues et ses optiques démontées. Détail de la ridelle à réhausse ajourée du Fiat 634 N1 conservé à Bologne.
(crédits photo : Aymeric Lopez)
Avec une remorque attelée, le Fiat 634 N affichait une charge utile de plus de 12 t.

Outre les modèles de série carrossés par Fiat, de nombreux carrossiers indépendants habillèrent les différentes versions du Fiat 634, dont Viberti et Orlandi.

Fiat 634 N2 illustrant une publicité Viberti de 1936. Fiat 634 N2 carrossé par Viberti. Fiat 634 N1 carrossé par Orlandi.
(crédits photo : collection Negri)

Dérivés et applications civils

De nombreux fourgons furent produits sur le châssis du Fiat 634 N à deux ou trois essieux. Orlandi réalisa également des camions-bennes pour le marché civil.

Fourgon de transport de chevaux sur base Fiat 634 N. Fiat 634 N à trois essieux. Fourgon sur Fiat 634 N2 à trois essieux.
Camion-benne Orlandi sur châssis Fiat 634 N tractant une remorque tipo Roma.
(crédits photo : collection Negri)
Camion-benne Orlandi sur châssis Fiat 634 N1 et remorque Sauro en 1933.
(crédits photo : collection Negri)
Camion-benne Orlandi sur châssis Fiat 634 N1.
(crédits photo : collection Negri)

En 1937, deux Fiat 634 N1 et six remorques Viberti furent utilisées pour tester la guidovia (littéralement route guidée) construite à titre expérimental par l'ingénieur Gaetano Ciocca dans le secteur de borgata Fogaccia, dans les environs de Rome. Le train avant des camions était équipé de deux roulettes horizontales permettant de guider le véhicule le long du rail de béton placé au centre de la chaussée. La guidovia devait permettre d'acheminer des marchandises et des personnes sur tout le territoire de l'AOI pour un coût de construction et de fonctionnement bien moindre que le chemin de fer et une plus grande souplesse d'emploi. Malgré les bons résultats obtenus, le projet ne connut aucune suite du fait des restrictions de carburant en vigueur à la fin des années 1930.

Fiat 634 N1 utilisé pour tester la guidovia sperimentale de la borgata Fogaccia près de Rome en 1937.

Ateliers de campagne

Le Fiat 634 donna naissance à de très nombreuses versions dérivées. L'atelier mobile mod.32 (autofficina mod.32) était composé de deux fourgons ateliers et d'un camion de transport. Les couchettes aménagées dans le toit de chaque fourgon permettaient d'accueillir 11 personnes protégées par des moustiquaires. Trois modèles différents furent réalisés (tipo 01, 02 et 03). Ils étaient destinés au soutien des forces armées en Afrique Orientale, où les ateliers de réparation fixes étaient rares. Les premiers exemplaires ne furent vraisemblablement livrés qu'à partir de 1937.

Véhicule n°1 de l'atelier mobile mod.32 tipo 02.
(crédits photo : Centro Storico Fiat)
L'un des deux fourgons de l'atelier mobile mod.32 tipo 03.
(crédits photo : Centro Storico Fiat)
Troisième véhicule de l'atelier mobile mod.32 tipo 02.

Camions citernes

Viberti et Menarini réalisèrent de nombreux modèles de camions citernes sur châssis Fiat 634, aussi bien pour le marché civil que pour les besoins des militaires, notamment de la Regia Aeronautica. Les citernes réalisées par SAIV étaient destinées au transport d'eau ou de carburant.

Fiat 634 N1 citerne Menarini.
(crédits photo : Industria Italiana Autobus)
Fiat 634 N2 citerne avec remorque. La capacité d'emport de ce Fiat 634 N1 citerne a été augmentée par deux fûts harnachés au mieux...
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Citernes à carburant sur châssis Fiat 634 N2 à cabine allongée carrossées par Viberti en 1939 et destinées à l'Afrique Orientale. Citerne à carburant SAIV montée par Viberti sur Fiat 634 N2 en 1940.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Publicité Viberti pour les citernes SAIV sur Fiat 634 N.

Véhicules d'incendie

Pour les besoins des sapeurs pompiers, Fiat réalisa la version 634 B à moteur essence de 8355 cm3 développant 88 ch à 2200 tr/min et autorisant une vitesse maximale de 65 km/h. Parmi les équipementiers qui équipèrent les châssis nus fournis par Fiat, on peut citer Bergomi qui installa de grandes échelles Magirus sur des camions à cabine ouverte.

Grande échelle Magirus sur Fiat 634 B réalisée en 1934 et conservée au musée des sapeurs pompiers de Mantoue.
(crédits photo : Aymeric Lopez)
Grande échelle Magirus commandée à Bergomi le 20 octobre 1937 par les sapeurs pompiers de Rome et réalisée sur Fiat 634 B.
(crédits photos : Marco Appugliese)

En 1938, la société FOMO réalisa un camion-grue désigné Milano 26 sur châssis Fiat 634 N à trois essieux renforcé. La grue d'une capacité de 10 tonnes était manoeuvrée par trois moteurs électriques alimentés par une dynamo : un pour soulever le crochet et le bras, un pour assurer la rotation de l'ensemble et le dernier pour le déplacement automatique du contrepoids.

Camion-grue réalisé par la société FOMO sur base Fiat 634 N à trois essieux en 1938. Pompiers de Milan posant devant le camion-grue Milano 26.

Fiat 634 G

Suite à l'entrée en vigueur des sanctions contre l'Italie en réponse à l'invasion de l'Éthiopie, les constructeurs automobiles cherchèrent à utiliser des carburants alternatifs, ou autarciques, pour propulser leurs véhicules. C'est ainsi qu'apparut le Fiat 634 G au gazogène. Le volumineux générateur de gaz cylindrique installé sur le flanc gauche de la cabine était alimenté au bois ou au charbon de bois. Le moteur six cylindres désigné 255 G développait 80 ch à 2100 tr/min avec une cylindrée de 9972 cm3.

Fiat 634 G au gazogène.

Sous l'uniforme

Bien que destiné au marché civil, le Fiat 634 fut largement utilisé par l'armée italienne pour sa robustesse et ses capacités d'emport, mais aussi du fait de la pénurie de camions lourds militaires. De nombreux exemplaires de la seconde série furent incorporées dans les rangs du Regio Esercito sous le nom de 634 NM (nafta militare) ou autocarro gigante.

Le Fiat 634 connut son baptême du feu lors de la campagne d'Éthiopie, à laquelle participèrent plusieurs centaines d'exemplaires ; 307 d'entre eux furent utilisés par l'infanterie motorisée lors de la seconde bataille de l'Ogaden.

Fiat 634 en partance pour l'Afrique Orientale en 1936. Débarquement d'un Fiat 634 N1 à Massaoua.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Débarquement de Fiat 634 destinés à l'entreprise Salvati à Massaoua.
Fiat 634 N1 transportant des soldats fraîchement débarqués à Massaoua.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Fiat 634 N1 du 24° autoreparto franchissant un pont dans le secteur d'Adoua. Alpini sur un Fiat 634 N1 pendant la campagne d'Éthiopie en 1936.
Colonne de Fiat 634 N1 du VI gr.btg.CC.NN. Montagna progressant vers Addis Abeba en juin 1936. Fiat 634 N1 transportant des ascari en Éthiopie.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Entretien d'un Fiat 634 N par un atelier de campagne en Éthiopie. On reconnaît une Fiat 508 à droite.
Fiat 634 N1 de la société Gondrand transportant des projecteurs en Afrique Orientale.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Fiat 634 N1 de la société Gondrand en Afrique Orientale.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Fiat 634 N1 traversant une rivière à gué en Éthiopie.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Fiat 634 N2 de la société Gondrand utilisé pour l'ouverture de la piste Dire Dawa-Assab entre décembre 1936 et janvier 1937. Fiat 634 N2 en Érythrée. Remarquez les bidons d'huile entreposés sur le toit des cabines.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)

Lors de la guerre civile espagnole, le Fiat 634 fut principalement utilisé par les unités du génie du CTV mais également par l'entreprise Trucchi qui travaillait pour le compte des troupes italiennes.

Fiat 634 N1 et N2 utilisés par le CTV lors de la guerre civile espagnole.

Durant la seconde guerre mondiale, des exemplaires de la troisième série furent utilisés par le 57° autoreparto pesante en Afrique du Nord. La Div.cr. Ariete s'en servit pour le transport de ses chars légers L 3.

Fiat 634 N2 sur le chantier de la route Durrës-Elbasan en Albanie. Débarquement d'un Fiat 634 N1 à Durrës en septembre 1940.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Fiat 634 N2 traversant un terrain inondé sur le front greco-albanais au printemps 1941.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Fiat 634 N2 s'apprêtant à traverser un pont du génie dans les Balkans en 1941.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Fiat 634 N1 tractant une remorque dans les rues de Rijeka, en Croatie, en mai 1941.
(crédits photo : collection David Zambon)
Fiat 634 N1 à cabine allongée en Grèce en 1941.
Fiat 634 N2 et Dovunque 35 en Afrique du Nord durant l'hiver 1940.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Ravitaillement en carburant d'un Fiat 634 N2 en Afrique du Nord au cours de l'hiver 1940.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Fiat 634 N transportant deux L 3/35 de l'Ariete, l'un sur le plateau et l'autre sur une remorque.
Fiat 634 N2 citerne en Afrique du Nord.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Citerne à eau de la Regia Aeronautica en Libye en mars 1941.
(crédits photo : archives Mondadori)
Fiat 634 N2 citerne sur la via Balbia dans le secteur de Derna à l'été 1941.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Fiat 634 N2 du RCTC à Hon au printemps 1942.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Fiat 634 N1 transportant des prisonniers anglais en Afrique du Nord.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)
Fiat 634 N du 97° autoreparto sur le front de l'Est.
Fiat 634 N2 du genio pontieri en Ukraine en 1941. Fiat 634 N capturé par les troupes australiennes à Enna, en Sicile, en juillet 1943.
(crédits photo : Australian War Memorial)
Alpini sur un Fiat 634 N2 à Trente le 28 septembre 1943.
(crédits photo : collection Pedrotti)
Fiche technique
 Fiat 634 NFiat 634 N1Fiat 634 G
Longueur 7435 mm 7435 mm 7435 mm
Empattement 4300 mm 4300 mm 4300 mm
Largeur 2400 mm 2400 mm 2400 mm
Voie avant / arrière 1816 / 1850 mm 1816 / 1850 mm 1816 / 1850 mm
Hauteur 3245 mm 3245 mm 3245 mm
Garde au sol 320 mm 320 mm 320 mm
Poids à vide 6360 kg 6360 kg -
Équipage

3

3 3
Charge utile 6140 kg 7640 kg 6740 kg
Configuration d'essieux 4x2 4x2 4x2
Moteur Type 355 : 6 cylindres Diesel de 8310 cm3, développant 75 ch à 1700 tr/min Type 355 C : 6 cylindres Diesel de 8355 cm3, développant 80 ch à 1700 tr/min Type 255 G : 6 cylindres de 9972 cm3, développant 80 ch à 2100 tr/min
Vitesse maximale 37 km/h sur route 37 km/h sur route 38 km/h sur route
Emport en carburant 150 + 20 L 150 + 20 L -
Plan 4 vues du Fiat 634 N1. Plan 4 vues du Fiat 634 N2.
Sources :
  • Gli Autoveicoli tattici e logistici del Regio Esercito Italiano fino al 1943, tomo secondo, Nicola Pignato & Filippo Cappellano, Stato Maggiore dell'Esercito, Ufficio Storico, 2005
  • Gli Autoveicoli del Regio Esercito nella Seconda Guerra Mondiale, Nicola Pignato, Storia Militare, 1998
  • Ruote in divisa, I veicoli militari italiani 1900-1987, Brizio Pignacca, Giorgio Nada Editore, 1989
  • Immagini ed evoluzione del corpo automobilistico, Volume I (1898-1939), Valido Capodarca, Comando traporti e materiali dell'esercito, 1994
  • Immagini ed evoluzione del corpo automobilistico, Volume II (1940-1945), Valido Capodarca, Comando traporti e materiali dell'esercito, 1995
  • Storia illustrata del Camion Italiano, Costantino Squassoni & Mauro Squassoni Negri, Fondazione Negri, 1996
  • Il grande libro dei camion italiani, Sergio Puttini & Giuseppe Thellung di Courtelary, Giorgio Nada Editore, 2010
  • Cent'anni di Camion Fiat, Paolo Bossi, Fondazione Negri, 2012
  • Fiat, World Trucks n°9, Pat Kennett, Patrick Stephens, 1980
  • Ottant'anni di camion Fiat, Carlo F. Zampini Salazar, Gruppo Editoriale Forma, 1983
  • Immagini dall'Archivio Fiat 1900-1940, Cesare de Seta & Carlo Bertelli, Fabbri Editori, 1989
  • V. Orlandi, dal 1859 il traino dell'autotrasporto, Costantino Squassoni & Mauro Squassoni Negri, Fondazione Negri, 2000
  • Impero d'Italia, Le colonie d'oltremare 1890-1947, Mario Lombardo, Touring Club Italiano, 2004
  • L'Italia è piccola ? Storia dei trasporti italiani volume 40°, Terre d'oltremare volume quinto, Francesco Ogliari, Cavallotti Editori, 1981
  • L'Italia è piccola ? Storia dei trasporti italiani volume 39°, Terre d'oltremare volume quarto, Francesco Ogliari, Cavallotti Editori, 1981
  • Adua, Adua ! Il sogno di un impero, Soldati e lavoratori reggiani nelle campagne coloniali del Corno d'Africa (1882-1939), Amos Conti & Alfio Moratti, Corsiero editore, 2015
  • Motores en guerra, Guerra civil española, Josep M.a Mata Duaso, Susaeta, 2012
  • La motorizzazione della Guardia di Finanza, Da ottant'anni al seguito delle Fiamme Gialle, Gerardo Severino & Giuseppe Furno, Museo Storico della Guardia di Finanza, 2016
  • Profumo di nafta, Uomini e camion sulle strade del mondo, Beppe Salussoglia & Pasquale Caccavale, Gribaudo, 2004
  • Macchina e rimorchio, Storie di uomini e di camion, Beppe Salussoglia & Pascal Vayl, Gribaudo, 2008
  • Autocarro pesante Fiat 634, Claudio Pergher, Notiziario Modellistico GMT n°2/17, 2017
  • Il benemerito nonno dei TIR compie sessant'anni, Sergio Puttini, Ruoteclassiche n°48, 1992
  • photoscope de la grande échelle sur Fiat 634 B du site de Marco Appugliese
  • page sur le camion-grue FOMO du site vvfcarate.it
  • page sur la guidovia sperimentale du site tramroma.com
Pour reproduire ce véhicule :
FabricantÉchelleRéférence et désignationGalerie
GB Modelli 1/72 72010 Autocarro pesante Fiat 634 N -
GB Modelli 1/72 72021 Autocarro pesante Fiat 634 N 2a serie -
GB Modelli 1/72 72023 Autocarro Fiat 634 N 2a serie autocisterna -

Réagissez à cet article
Re: Fiat 634 -- diego.nello
Tuesday, 11 July 2017 08:38
vista%20laterale%20sin%20motore_zpsrgozjmde.png

cruscotto_zps6fs44a3x.png

Lu 809 fois Dernière modification le mercredi, 28 juin 2017 21:07
More in this category: « Alfa Romeo 430