Dernières mises à jour

Se connecter

dimanche, 09 juillet 2017 14:14

Canon de 75/27 mod.06

Ecrit par 
Canon de 75/27 mod.06 dans le secteur du Petit Saint-Bernard en juin 1940. Canon de 75/27 mod.06 dans le secteur du Petit Saint-Bernard en juin 1940. Archivio Centrale dello Stato

Premier canon à affût à déformation à entrer dans les rangs de l'artillerie de campagne italienne au début du 20ème siècle, la pièce de 75/27 mod.06 resta largement employée tout au long de la seconde guerre mondiale grâce à sa rusticité face aux armes plus modernes.

Une pièce allemande pour l'artillerie de campagne italienne

En 1902, l'armée italienne abandonna la production du canon de 75A à affût rigide, complètement dépassé. Pour le remplacer, plusieurs pièces furent évaluer : une version modernisée du 75A et deux modèles Krupp de calibre 73 mm et 75 mm, toutes trois caractérisées par un affût à déformation. Cette dernière fut finalement retenue en 1906 et homologuée sous la désignation de cannone da 75/27.

En 1907, l'Esercito passa commande auprès de Krupp pour la fourniture de 39 batteries de campagne et 9 batteries hippomobiles. La firme allemande devait également livrer les ébauches pour servir à la réalisation de 68 batteries supplémentaires. La finition des pièces et l'assemblage furent confiés aux arsenaux de Naples et Turin.

La production fut achevée en 1912, au moment où l'Esercito décida d'adopter le canon Deport de 75/27 pour compléter les rangs de l'artillerie de campagne. Pour la distinguer du modèle Deport, la pièce Krupp fut renommée cannone da 75/27 mod.06. Ce canon connu son baptême du feu lors de la guerre italo-turque en Libye en 1911-1912. En mai 1915, à la veille de l'entrée en guerre, l'armée italienne comptait 238 batteries équipées du modèle Krupp et 125 du canon Deport. La production de la pièce Krupp reprit en 1916 dans les usines Ansaldo et Armstrong Pozzuoli et dans des arsenaux pour répondre aux besoins de la guerre. Aux 1005 exemplaires commandés avant guerre vinrent donc s'ajouter les 2400 produits entre 1916 et 1919. En septembre 1918, le Regio Esercito alignait 1451 canons de 75/27 mod.06. Durant l'automne de cette même année, en prévision de l'offensive finale, 2 rgt. da 75/27 mod.06 autocarreggiati furent formés, les pièces étant transportées sur des camions Lancia 1Z. Après la bataille de Vittorio Veneto, 78 canons de 75/27 mod.06 capturés par les Autrichiens durant la retraite italienne de Kobarid (Caporetto) furent récupérés. Pendant la Grande Guerre, le 75/27 mod.06 fut également installé sur des affûts de position pour servir d'arme anti-aérienne.

Canon de 75/27 mod.06 construit sous licence en Italie.
(crédits photo : collection Andrea Curami)
Artilleurs s'exerçant à l'attelage d'un canon de 75/27 mod.06 dans la cour d'une caserne.
(crédits photo : Museo Centrale del Risorgimento)
Canon de 75/27 mod.06 monté sur un affût métallique et base en ciment pour la défense antiaérienne.
Canons de 75/27 mod.06 montés sur des affûts bricolés pour le tir antiaérien.
(crédits photos : Museo Centrale del Risorgimento)

Le 75/27 mod.06 se révéla être une arme robuste et fiable, aux prestations comparables au canon de 8 cm mod.05 et 05/08 austro-hongrois. Il fut en revanche surclassé par l'introduction du canon allemand de 7,7 cm FK-16 en 1917, à la portée supérieure.

Description technique

La bouche à feu en acier était constituée d'un tube renforcé à mi-longueur par un manchon porte-culasse. Les premiers tubes adoptaient des rayures à pas progressif, remplacées ensuite par des rayures hélicoïdale à pas constant. La culasse était de type à coin coulissant horizontalement, avec ouverture sur la droite à l'aide d'une poignée. L'extracteur à fourche de la douille servait également à arrêter l'ouverture de la culasse.

Le recul de l'arme était assuré par le frein hydraulique et le récupérateur à ressort situés dans le berceau. Les quatre ressorts du récupérateur étaient disposés autour du cylindre de frein.

Canon de 75/27 mod.06 construit par l'ARET et conservé au musée de la guerre de Kobarid, en Slovénie.
(crédits photos : Aymeric Lopez)
Coupe longitudinale, vue de dessus, sections transversales et vues arrière de la bouche à feu. Profil de la bouche à feu et du berceau et coupe longitudinale du berceau.

L'affût à flèche unique se composait du berceau, du support de berceau et de l'affût inférieur. Ce dernier recevait l'essieu muni de deux roues en bois à douze rais avec cerclage métallique de 130 cm de diamètre, les sièges avant utilisés pour la traction hippomobile et les deux sièges de tir du pointeur et du tireur, le bouclier de 4 mm d'épaisseur, le frein de route, le volant de pointage et la bêche d'ancrage.

Caisson à munitions et canon de 75/27 mod.06 vu de l'arrière. Remarquez la flèche unique et la bêche d'ancrage. Détail de la trappe de pointage découpée dans le bouclier.
(crédits photos : Aymeric Lopez)

Le canon de 75/27 mod.06 était né à l'époque où seule existait la traction animale de l'artillerie de campagne. Pour la traction hippomobile, le canon était attelé à un avant-train lui-même tracté par trois paires de chevaux, l'ensemble atteignant une vitesse de 8 à 10 km/h. Pour le transport en montagne, il pouvait être séparé en deux éléments de 760 et 500 kg. Le passage à la traction mécanisée impliqua tout d'abord le recours à un train rouleur, puis la substitution des roues en bois par des roues en elektron ou en acier cerclées d'un bandage semi-pneumatique.

Essai de halage dans le sable sur train rouleur en Libye. L'expérience semble peu concluante...
(crédits photo : collection Claudio Pergher)
L'adoption de roues en elektron avec bandage semi-pneumatique améliora sensiblement la mobilité sur terrain sableux. Sur cette photo prise en Libye, le canon est tracté par un TL 37. Canon de 75/27 mod.06 à roues à jante acier conservé au Sacrario dei Caduti d'Oltremare de Bari.
(crédits photo : Giuseppe Calò)

L'entre-deux-guerres

Après la Grande Guerre, le 75/27 mod.06 fut progressivement relégué à des tâches de seconde ligne comme la défense côtière, l'armement d'ouvrages fortifiés, de batteries de position de la GaF et de groupes mobiles dans les colonies.

Le canon Krupp participa à tous les conflits de l'entre-deux guerres : la reconquête de la Libye, la conquête de l'Ethiopie et la guerre d'Espagne, avec un total de 334 pièces acheminées vers la péninsule ibérique pour servir au sein du CTV et de l'armée nationaliste espagnole.

Batterie de 75/27 mod.06 du XI gr. du CTV en position au Nord de Brihuega pendant la bataille de Guadalajara en mars 1937. Canons de 75/27 mod.06 du 11° rgto.ligero de l'artillerie nationaliste sur les hauteurs de Los Celleros pendant l'offensive des Asturies en septembre 1937. Les roues ont été surélevées et la flèche enfoncée dans le sol pour augmenter la portée. Canons de 75/27 mod.06 et 11 du CTV dans le secteur de Gandesa en juillet 1938.
(crédits photo : collection Aymeric Lopez)

À la veille de la seconde guerre mondiale, 1700 canons de 75/27 mod.06 étaient encore en service dans l'Esercito, dont une centaine dans les ouvrages fortifiés du Vallo Alpino. Les unités de la GaF en comptaient 59 batteries en Italie, 8 en Libye et 21 en Albanie.

Affût pour installation en casemate. Canon de 75/27 mod.06 sur affût pour installation en casemate. Canon de 75/27 mod.06 en casemate.
(crédits photo : AUSSME)
Canon de 75/27 mod.06 sur affût de forteresse type 4. Affût pour installation en caverne. Canon de 75/27 mod.06 de la GaF en batterie.

La seconde guerre mondiale

En mars 1940, les canons de 75/27 mod.06 et 11 faisaient partie de l'équipement standard des divisions d'infanterie (2 groupes avec 24 pièces), autotrasportabili (24 pièces), motorisées (16 pièces), blindées (24 pièces) et de CC.NN. (2 gruppi). En mai 1940, des groupes de 75/27 mod.06 furent aussi insérés dans les régiments d'artillerie de corps d'armée déployés en Libye. Les organigrammes de 1942 prévoyaient :

  • 1 groupe de 75/27 hippomobile par division d'infanterie d'occupation modèle 1941 ;
  • 2 gr.art.TM par division motorisée de type AS, blindée, autotrasportabile et d'infanterie de type AS42.
Artilleurs de la 327a btr. de la GaF posant devant leur pièce de 75/27 mod.06 dans le secteur de Cesana en juin 1940.
(crédits photo : collection Sarzotti)
Canon de 75/27 mod.06 de la 327a btr. de la GaF en position retranchée dans le secteur de Cesana en juin 1940.
(crédits photo : collection Sarzotti)
Pièces de la 327a btr. en attente de transfert à l'issue de la courte campagne des Alpes. Remarquez la mitrailleuse Fiat mod.14/35 sur affût antiaérien à gauche.
(crédits photo : collection Sarzotti)

En août 1941, l'artillerie de campagne et hippomobile pouvait aligner 68 groupes de 75/27, nombre qui chuta à 49 en juin 1943. Malgré cela, les canons de 75/27 mod.06 et 11 furent les bouches à feu les plus employées par les régiments d'artillerie italiens durant la guerre. Les nouvelles bouches de feu de 75 mm conçues au milieu des années 30 n'étaient produites qu'au compte-gouttes en 1940, et leur calibre en faisait des armes obsolètes avant même leur adoption. En effet, avant l'entrée en guerre, la plupart des grandes armées européennes avait abandonné ce calibre, dont la puissance explosive et la portée avaient été jugées insuffisantes. C'est ainsi que, pendant la campagne d'Afrique du Nord, les 75/27 mod.06 furent largement surclassés par les canons Ordnance QF 25 pounder anglais (88/27 pour les Italiens), dont la portée était de 12 km et qui avaient une course de 360° grâce à la plate-forme circulaire placée sous leur affût. Les Italiens durent donc recourir au système D pour améliorer les capacités du 75/27, en enfonçant par exemple la flèche dans le sable pour augmenter l'élévation et donc la portée, un expédient à l'efficacité toute relative... Le 75/27 mod.06 fut cependant préféré au mod.11 en Afrique du Nord pour sa robustesse et sa rusticité.

Malgré son secteur de tir horizontal restreint qui le rendait peu adapté pour l'engagement contre des cibles mobiles, les artilleurs durent souvent l'employer dans le rôle anti-char pour pallier au manque ou à la faiblesse des armes distribuées à l'infanterie. De plus, la haute silhouette rectangulaire de son bouclier était facilement repérable dans le désert. L'introduction d'obus à charge creuse EP et EPS en 1942 améliora quelque peu ses performances de pénétration. La portée utile en tir anti-char ne dépassait cependant pas les 700 mètres. Une plate-forme circulaire adaptée au 75/27 fut étudiée pour lui permettre de tirer sur 360°, comme le 25-pdr anglais. Mais elle ne fut homologuée qu'en mai 1943, trop tard pour entrer en service en Afrique du Nord...

Le canon de 75/27 mod.06 fut employé sur tous les fronts de la seconde guerre mondiale, exception faite du front de l'Est et de l'AOI. En mars 1941, 80 de ces pièces étaient déployées en Albanie. En mai 1941, il ne restait aux forces italiennes d'Afrique du Nord plus que 69 pièces dotées roues métalliques et 6 avec des roues en bois, réparties entre les divisions Savona, Bologna, Ariete, Sabratha et les colonnes Catalano et Santamaria des unités sahariennes. En novembre 1941, ce nombre remontera à 263, puis redescendra finalement à 96 en février 1943 en Tunisie. Les unités alors équipées du 75/27 mod.06 étaient les divisions Trieste, Giovani Fascisti, Pistoia, Spezia, Centauro et le rgpt. sahariano.

Mise en batterie d'un canon de 75/27 mod.06 à roues en elektron en Libye en 1940. Pièce de 75/27 mod.06 à roues en elektron dans le secteur de Sidi el Barrani en septembre 1940.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Canon de 75/27 mod.06 en batterie en Afrique du Nord en novembre 1940. Les artilleurs ont creusé le terrain pour enfoncer la flèche dans le sable et augmenter un peu la portée de la pièce.
(crédits photo : Archivio Centrale dello Stato)
Entretien de canons de 75/27 mod.06 dans le secteur de Sollum en juin 1941.
(crédits photos : Archivio Centrale dello Stato)
Canon de 75/27 mod.06 capturé et réemployé par les Anglais en Afrique du Nord.
(crédits photo : Imperial War Museum)
Canon de 75/27 mod.06 en batterie à El Mechili en février 1942.
(crédits photo : AUSSME)
Canon de 75/27 mod.06 à roues en acier en batterie en Afrique du Nord. Pièce de 75/27 mod.06 en batterie sur le front égyptien en 1942.

À l'automne 1942, 998 canons de 75/27 mod.06 avec roues en bois ou de position étaient encore dans les effectifs des forces armées italiennes, ainsi que 88 dans les ouvrages fortifiés et 176 avec roues en elektron. Mais, à partir de 1940, des centaines d'entre eux furent affectés à la défense territoriale, et utilisés comme batteries côtières mobiles ou plus fréquemment de position : 111 batteries de 75/27 mod.06 côtières étaient recensés en janvier 1943. Le 75/27 mod.06 fut d'ailleurs la bouche de feu la plus répandue dans les divisions côtières de l'Esercito. Pour le tir contre des embarcations, un affût rotatif fut adopté en 1941 pour augmenter la course du canon, produit à 354 exemplaires par l'ARET. Des études portant sur l'aménagement de l'affût afin de permettre le tir antiaérien furent menées à Nettunia, et en janvier 1941, 25 batteries de 75/27 mod.06 furent formées pour renforcer la protection du territoire italien contre les incursions aériennes. En 1943, on comptait encore 316 pièces de 75/27 mod.06 utilisées dans ce rôle.

Canon de 75/27 mod.06 sur affût pour le tir antiaérien pendant la seconde guerre mondiale.

Les Allemands fournirent aux Italiens 37 pièces Krupp mod.06-TR de prise de guerre belge, qui furent réutilisées en Sardaigne. À ces canons vinrent s'ajouter ceux d'origine hollandaise, construits par Siderius, ainsi que les 75/27 Krupp mod.03 et 04 de prise de guerre yougoslave et grecque.

Après le 8 septembre 1943, les Allemands réquisitionnèrent un grand nombre de pièces de 75/27 mod.06, rebaptisées 7.5cm FK-237(i). L'arme resta également en service au sein des unités de la RSI, notamment auprès des batteries côtières de position (la 41a btr. du XII gr.art.PC à Monte Croce disposait par exemple de 4 canons de 75/27 mod.06 de fortification). Le I gr.art. Gran Sasso de la division Littorio utilisa aussi les 4 canons de 75/27 de fortification à Chaz-Dura, dans les Alpes, au-dessus du col du Petit Saint-Bernard.

Fiche technique
  
Longueur de la bouche à feu 2250 mm
Longueur totale en batterie 4200 mm
Voie 1520 mm
Poids de la bouche à feu 345 kg
Poids de la pièce en batterie 1015 kg
Équipe de pièce 1 chef de pièce et 6 canonniers
Pointage en hauteur : -10° à +16°
en direction : 7°
Cadence de tir maximale : 12 coups/min
pratique : 6-8 coups/min
Vitesse initiale du projectile 502 m/s
Portée maximale 10 240 m
Pouvoir de pénétration 50 mm à 500 m sous une incidence de 90°
45 mm à 1000 m sous une incidence de 90°
Profil d'un canon de 75/27 mod.06 avec roues en bois. Profil d'un canon de 75/27 mod.06 avec roues en elektron. Profil d'un canon de 75/27 mod.06 en casemate sur affût type decauville.
Sources :
  • L'artiglieria italiana nella Grande Guerra, Andrea Curami & Alessandro Massignani, Gino Rossato Editore, 2011
  • Le artiglierie del Regio Esercito nella Seconda Guerra Mondiale, Filippo Cappellano, Storia Militare, 1998
  • Le artiglierie del Regio Esercito nella Seconda Guerra Mondiale, Enrico Finazzer, Italia Storica, 2012
  • Italian artillery of WWII, Enrico Finazzer & Ralph A. Riccio, MMP Books, 2015
  • La difesa dei confini, Il generale Federico Baistrocchi e la Guardia alla Frontiera, Massimo Ascoli, Bacchilega Editore, 2014
  • Dal TL37 all’A.S. 43, Il trattore leggero, l’autocarro sahariano, i derivati, le artiglierie, Nicola Pignato & Filippo Cappellano, GMT, 1997
  • Andare contro i carri armati, L'evoluzione della difesa controcarro nell'esercito italiano dal 1918 al 1945, Filippo Cappellano & Nicola Pignato, Gaspari editore, 2007
  • La artilleria en la guerra civil, Material de origen italiano importado por el ejercito nacional, Artemio Mortera & José Luis Infiesta, Quiron ediciones, 1997
  • VII Settore G.A.F., Il Vallo Alpino nella conca di Cesana, Pier Giorgio Corino, Associazione per gli studi di storia e architettura militare, 2010
  • VIII Settore G.A.F., Il Vallo Alpino nella conca di Bardonecchia, Pier Giorgio Corino, Elena Morea Editore, 2007
  • Le forze armate della RSI 1943-45, Carlo Cucut, GMT, 2005
  • L'artiglieria da campagna ed a cavallo, Volume I, Servizio de cannone (materiale da 75 M.906), Estratto dal regolamento di esercizi, 1913
Pour reproduire cette pièce d'artillerie :
FabricantÉchelleRéférence et désignationGalerie
Ostmodels 1/76 Cannone da 75/27 mod.06 -
Cromwell 1/76 I02 Trattore Leggero Fiat SPA TL37 & Cannone da 75/27 Modello 06 -
CRI.EL Model 1/35 R045 Cannone 75/27 mod.06 -

Réagissez à cet article
Re: Canon de 75/27 mod.06 -- aymeric
Monday, 10 July 2017 16:04
Merci Roberto pour ces infos complémentaires.
A noter que le canon équipant le TL 37 était le mod.11 de conception Deport :
http://www.italie1935-45.com/regio-eser ... -27-mod-11
Re: Canon de 75/27 mod.06 -- vidrobhobby
Monday, 10 July 2017 10:29
la maison italienne GB MODELLI offre le canon sur affut fixe (http://gbmodelli.blogspot.it/2012/06/ki ... under.html)
et sur TL 37 (http://gbmodelli.blogspot.it/2013/08/ne ... .html#more)
et sur ITALA X (http://gbmodelli.blogspot.it/2012/05/ki ... under.html)
tous les models sont en resine au 1/72eme

Lu 757 fois Dernière modification le dimanche, 09 juillet 2017 14:26

Sujets associés

More in this category: « Obusier de 100/17